Les divagations de Nelja (flo_nelja) wrote,
Les divagations de Nelja
flo_nelja

Lectures de septembre


"Crush", par Richard Siken
Poésie, environ 50 pages. J'ai appris son existence par le fandom - Richard Siken est un auteur de poésie gay dont les citations forment tant de titres de fics ! Et effectivement elles sont jolies ! Sorry about the blood in your mouth. I wish it was mine. ou Tell me how all this, and love too, will ruin us. Donc j'ai essayé de lire le recueil entier.
J'ai adoré ! Je n'ai pas du tout été déçue en connaissant déjà beaucoup de citations (et pourtant j'aurais pu l'être, soit parce que j'avais l'impression d'en connaître trop, soit parce que le reste n'était pas aussi bien, mais pas du tout).
Ce sont des poèmes sur le désir, sur l'urgence, sur, comme le fait remarquer la préfacière, la panique. En fait, c'est une des rares recueils de poèmes où j'ai vraiment l'impression que la préface a quelque chose d'intéressant à dire sur l'oeuvre, et je ne sais pas trop quoi rajouter après. Mais cela mélange la réalité du désir homosexuel avec des images à la fois hyperréalistes et qui font partie d'un mythe américain moderne - les voitures et les road trips, les films, les piscines. C'est profondément poétique sans être jamais hermétique. Je suis très contente de l'avoir lu.
We're shooting the scene where I swallow your heart and you make me
spit it up again. I swallow your heart and it crawls
right out of my mouth.
You swallow my heart and flee, and I want it back now, baby. I want it back.

10/10


"Morbacka", par Selma Lagerlöf
Recueil de récits autobiographiques, environ 360 pages. La traduction en vente actuellement s'appelle Mårbacka : souvenirs d'enfance mais j'ai une vieille traduction où je suppose qu'ils n'avaient pas le caractère å (qui se prononce bien o).
Il y a plusieurs parties : un des plus anciens souvenirs de Selma, sur comment elle est tombée malade et a été guérie. Des anecdotes de famille, à la fois dont elle a été témoin, et qu'elle a entendu raconter de plusieurs générations avant. Des légendes racontées par la vieille gouvernante comme étant exactement vraies. Plus tard, comment la famille a dû vendre le domaine, et des "souvenirs littéraires" sur plusieurs personnes qui ont inspiré ou aidé Selma Lagerlöf, par leurs livres ou directement.
Et le tout et centré autour du domaine et de la maison de l'enfance (qu'elle a pu plus tard racheter quand elle est devenue auteur à succès), ce n'est pas seulement le titre.
J'ai beaucoup aimé. J'adore son écriture, j'adore la fraîcheur de ses anecdotes, je trouve tout le monde très sympathique même quand Lagerlöf est satirique sur ses défauts. Et il y a quelques-une de ces histoires qui sont à la limite du merveilleux - oh, les coïncidences - et qui souvent, pour moi, sont les plus fascinantes.
C'était intéressant de voir des petites anecdotes qui ont pu être utilisées dans Nols Holgersson ou Gösta Berling. J'ai été surprise de voir qu'elle avait des liens avec le monde féministe suédois, ça ne m'avait pas semblé spécialement un de ses thèmes... mais en fait, écrire pour une femme pouvait presque être un acte féministe en soi, à l'époque.
8/10


"Contes et légendes du Brésil", par Paulo Correia
Recueil de contes très courts, environ 180 pages. D'habitude j'aime beaucoup cette collection de récits étiologiques. Mais là, j'ai plusieurs reproches à faire. L'auteur a décidé de ne compiler que des contes du Brésil "moderne", et donc pas de légendes indiennes traditionnelles, qui pourtant m'intéressent beaucoup. Et dans ces légendes, il n'y en a pas non plus de spécifiquement noires, alors qu'il y en a quelques-unes de spécifiquement blanches et très racistes.
Ensuite, on a souvent plusieurs versions du même conte, recueilli avec juste quelques légères variantes, qui seraient plus intetéressantes pour un universitaire que pour quelqu'un qui veut juste lire des histoires, et n'avoir qu'une seule fois au lieu de quatre la version de pourquoi la limande est si laide parce qu'elle s'est moquée de la voix de la Sainte Vierge, ou de pourquoi les chiens se reniflent les fesses depuis qu'ils ont échangé leurs fesses par accident lors d'un grand bal. Et même si on change de contes, on a souvent des structures qui se répètent beaucoup, comme tel animal qui est maudit ou béni parce qu'il a dénoncé Jésus ou lui a apporté son assistance (ce qui fait parfois des images mentales amusantes quand on imagine la Palestine pleine de tatous).
Donc voilà, quelques histoires que je suis contente de découvrir, mais une déception par rapport à la qualité moyenne de la collection.
6/10


"A Memory called Empire", par Arkady Martine
Roman, environ 450 pages. C'est de la science-fiction qui se passe dans un univers alternatif où la culture aztèque est devenue la culture dominante sur terre et a conquis l'espace. Le personnage principal est l'ambassadeur d'une station indépendante dont la mission est de de convaincre l'empire de ne pas les conquérir. Mais sa prothèse neurologique qui contient les souvenirs de son prédecesseur ne fonctionne pas correctement...
Je l'ai lu parce que j'aime beaucoup la culture aztèque, et j'aime comment cela marche en tant qu'uchronie. Je trouve aussi que c'est un très bon choix pour montrer l'attirance intellectuelle pour une culture sans nier son côté violent et colonialiste. Je regrette que ce soit un de ces mondes futurs où la religion n'existe pas, parce que j'aime aussi les mythes aztèques. Pour la société, cela marche bien, et d'un côté, j'adore ce que l'auteur a fait avec leur poésie et la littérature, mais cela reste parfois frustrant, comme de lire un texte avec trop de notes d'auteur "jeu de mots intraduisible". (Je n'ai aucune idée de si les différentes lectures en question marchent avec le nahuatl ou pas)
Le scénario fonctionne, mais il est sans grande surprise. Pour moi, c'est une introduction à quelque chose (qui d'ailleurs m'intéresse, je lirai le tome 2). Il faut avoir de la sympathie pour les personnages (ce qui est mon cas, même si je n'ai accroché profondément à aucun d'entre eux) ou de l'intérêt pour l'univers pour apprécier.
7/10


"The selected poetry of Edna St Vincent Millay"
Recueil de poèmes, environ 160 pages. J'aime beaucoup ce que je connais d'Edna St Vincent Millay, mais c'est aussi pour cela que ce choix m'a fait grogner : ma préférée, Dirge without music, n'y est pas. En général c'est une anthologie qui est plus centrée sur le thème de l'amour et de sa fugacité, et de pourquoi cela le rend d'autant plus précieux. C'est certainement un des thèmes centraux de son oeuvre, mais j'ai tendance à aimer encore plus ses poèmes sur la mort.
Mais cela reste une poétesse que j'aime, et dont j'ai été heureuse de découvrir les aspects plus queer. C'est juste que je chercherai une anthologie différente.
Voilà un des poèmes sur la mort qui était dans le recueil, Prayer for Persephone
Be to her, Persephone,
All the things I might not be;
Take her head upon your knee.
She that was so proud and wild,
Flippant, arrogant and free,
She that had no need of me,
Is a little lonely child
Lost in Hell,—Persephone,
Take her head upon your knee;
Say to her, “My dear, my dear,
It is not so dreadful here.”

7/10


"The Vampyre", par John Polidori
Une nouvelle plus qu'un roman, même avec le cadre du récit sur Lord Byron. Un texte fondateur, que j'ai lu presque plus pour la documentation. Et effectivement, je peux à la fois voir que quand on a lu d'autres oeuvres sur les vampires, celle-là n'est pas la meilleure (même si elle reste honorable, elle n'a plus l'originalité de l'époque), et voir pourquoi les gens de l'époque sont devenus fous de ce vampire élégant et tout le monde en a fait des adaptations. La tragédie du personnage principal lié par son serment m'a plu, même si ses troubles psychiques étaient un peu génériques et pas super-bien traités. Et les persos féminins sont fades. Vous me direz, techniquement, le protagoniste aussi.
6/10


Progression : 70/52
"Risques de lecture" : Morbacka, A Memory called Empire -> 32/26 Cette entrée a été crosspostée au https://flo-nelja.dreamwidth.org/722214.html. Commentez où vous voulez.
Tags: comm:50bookchallenge
Subscribe

  • Old meme is back!

    Taken from shipperslist this time. Give me a character from any of my fandoms and I'll tell you: 1. How I feel about this character 2. All…

  • Fic - ladiesbingo - The Magnus Archives - Emma/Gertrude/Agnes

    Starting ladiesbingo for this year with the theme "Dark Tone". Titre : The very small, hidden spider Auteur : Nelja Fandom : The Magnus Archives…

  • Shipping meme, day 36

    36. Characters that you can’t decide if you prefer as ship or brotp Hmmm, this one is not easy. * Corto/Rasputin in Corto Maltese. Their…

  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your reply will be screened

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 0 comments