Les divagations de Nelja (flo_nelja) wrote,
Les divagations de Nelja
flo_nelja

Lectures d'avril


"Les chroniques de Spiderwick 1 - Le livre magique" et "Les chroniques de Spiderwick 2 - La lunette de pierre" par Holly Black, illustré par Tony DiTerlizzi
Pour la catégorie "Un livre avec de la magie" de bingo-livres
Deux romans très courts, environ 130 pages chacun mais avec des illustrations. Des illustrations magnifiques, d'ailleurs, j'adore Tony DiTerlizzi, et j'adore particulièrement quand il dessine des fées, donc je suis gâtée.
Chaque tome est très court, et facile à lire ; cela fait comme des épisodes individuels. L'univers est très bien, et même si les scénarios sont simples, ils font un bon boulot de le présenter. Par contre, je n'ai pas trop accroché aux personnages. C'est le genre de famille qui ne s'entend pas bien mais qui s'aime quand même, ce n'est pas mal écrit mais parfois cela va loin de façon qui me met un peu mal à l'aise. Je suis un peu déçue que les anger issues du personnage principal soient toujours traitées en fonction de comment les autres réagissent à lui, mais qu'on ne les voie jamais jouer un rôle dans le scénario "en direct" alors qu'il aurait souvent de quoi se mettre en colère.
7/10 + 7/10


"La maison aux esprits" par Isabel Allende
Pour la catégorie "Réalisme merveilleux" de bingo-livres
Roman, environ 600 pages. Une saga familiale au Chili - le nom n'est jamais prononcé, mais c'est très clair. Au début, c'était plutôt de la tranche de vie sur la famille d'un riche propriétaire terrien, tranquille malgré les colères du patriarche (qui est censé se racheter un peu vers la fin, mais qui reste toujours détestable pour moi), mais vers la fin, on a l'élection d'Allende, la dictature de Pinochet (les noms ne sont jamais prononcés) et cela devient beaucoup plus épique. C'est la partie que j'ai préférée, même si elle est aussi plus sombre.
J'ai dit que je n'aimais pas Esteban, le chef de famille, qui est un des personnages principaux, mais il y a plein d'autres persos que j'aime beaucoup plus, sa femme aux dons de prophétie qui adore le spiritisme, sa soeur à la sexualité refoulée, ses enfants et petits-enfants (et j'ai un gros faible pour la prostituée qui croise régulièrement son chemin, aussi).
J'ai dit tranche de vie, mais malgré cela, les évènements se précipitent, c'est un style particulier où parfois il se passe tellement de choses dans chaque phrase qu'on a l'impression de lire le résumé d'une saga qui aurait du faire des dizaines de tomes, alors que parfois on se concentre sur un petit détail, et c'était un peu surprenant, mais au total, ça rend bien.
8/10


"Cacao" par Jorge Amado
Pour la catégorie "Un livre en rapport avec la nourriture" de bingo-livres
Roman, environ 150 pages. Cela se passe dans les plantations de cacao du Brésil, et c'est un roman prolétarien. Le héros découvre la solidarité de classe, découvre qu'il préfère se battre pour une vie meilleure pour les ouvriers plutôt que de cesser lui-même d'être un ouvrier.
Certains passages sont très lents, d'autres très rapides. C'est censé être exprès, avec un narrateur qui ne sait pas ce qu'est un roman, mais des fois, c'est quand même frustrant.
Ce qui est frustrant aussi est que le héros, avec toutes ses pensées progressistes sur les ouvriers, est quand même un fruit de son époque et de sa culture niveau machisme, et trouve ça tout à fait normal qu'une femme qui a été violée par un patron devienne prostituée, parce que plus personne ne veut l'épouser.
C'était intéressant, réaliste, et j'ai appris des choses (sur l'agricuture du Brésil du début du 20e siècle), mais je n'ai pas été happée non plus.
6/10


"Dance of the Dolphin" par Candace Slater
Non-fiction, environ 300 pages dont 50 de notes. Un livre entier sur les dauphins roses d'Amazonie et les légendes sur eux ! Moi qui avais tant de mal à en trouver ! Ce n'est pas un travail de compilation cette fois : l'auteur est tout simplement allée au Brésil et a écouté de nombreuses personnes.
Mais ce n'est pas seulement, une compilation, il y a beaucoup d'autres choses ! Certaines qui m'intéressent moins mais qui sont nécessaires, comme l'histoire de l'Amazonie et comment cela a mené à sa situation économique actuelle, certaines qui m'ont intéressée beaucoup plus que je pensais, comme la présentation personnelle de ses conteurs les plus prolifiques. Mais aussi des analyses, sur les différentes symboliques, parfois contradictoires, qu'on peut voir dans les légendes des dauphins roses, comment elles évoluent avec les lieux et surtout avec le temps.
Ah, j'ai adoré le lire, et ça m'a donné envie d'écrire, aussi !
9/10


"Izana" par Daruuma Matsuda
Pour la catégorie "Littérature asiatique" de bingo-livres
Roman, environ 300 pages. C'est un spinoff de la série de manga "Kasane, la voleuse de visages", que j'adore, et cela raconte l'enfance de la mère de l'héroïne. Je pensais que je saurais déjà tout (je savais la fin, déjà) et que ce ne serait que du rappel, mais j'ai découvert de nouvelles choses, pas seulement sur Izana en tant que personne, mais sur Chigusa, l'infirmière qui l'a élevée, sur les secrets que cache ce petit village et qui n'étaient pas tous mentionnés dans le manga, et aussi sur la personnalité de Kingo, que j'aime plus, maintenant.
Je ne suis pas super-fan de l'écriture, à part pour la partie épistolaire, qui m'a beaucoup plu.
7/10


"Jean Ray, l'archange fantastique" par Jean-Baptiste Baronian et Françoise Levie
Non-fiction, environ 200 pages. Un travail sur Jean Ray en quatre partie : analyse "critique" (assez lyrique) sur les thèmes centraux de son oeuvre, chronologie (l'auteur n'essaie pas de confirmer ou d'infirmer les récits sur ses activités illégales, mais il ne met ici que des dates vérifiées, à chacun d'imaginer ce qui a pu se passer entre), dossier d'images (des photographies, des reproductions de livres, de lettres, etc), et enfin, quelques textes inédits de l'auteur, pas forcément dans le domaine fantastique (même si certains le sont). Oui, Jean Ray a écrit des poèmes d'amour, des chroniques personnelles dans les journaux, de l'humour, de l'historiographie. J'ai beaucoup aimé le découvrir. Mais c'est seulement pour les gens qui sont déjà fans de Jean Ray, plus que pour ceux qui veulent savoir qui c'est !
8/10


"Foyer Sainte-Lucie pour jeunes filles élevées par les loups" par Karen Russell
Pour la catégorie "Un livre d'un auteur auquel vous avez décidé de laisser une seconde chance" de bingo-livres
Recueil de 9 nouvelles, environ 250 pages. Je suis d'accord avec ce que disent ses fans : elle écrit très bien, elle a un univers plein d'imagination. Mais malgré tout, ce n'est pas une seconde chance accordée. D'abord, la plupart des fins de ces nouvelles sont trop ouvertes pour moi. Même si cela se termine sur une image frappante, on ne sait pas ce qui va se passer ensuite, et cela ne donne pas l'impression d'une histoire complète.
Et ensuite, elle a toujours le même problème qui fait que j'avais besoin de lui donner une seconde chance : tous ses personnages enfants connaissent une fin absolument horrible, à moins qu'ils soient absolument insupportables, auquel cas les deux sont possibles. Ce n'est pas un défaut objectif, mais c'est ce qui m'avait gênée dans Swamplandia, et maintenant, je sais que ce n'est pas un accident.
6/10


"La grande anthologie du fantastique russe et ukrainien" établie par Patrick Lajoye
Recueil de nouvelles (et quelques poésies), environ 360 pages. 29 textes de 1825 à 1932. Après 1917, l'anthologiste a choisi de ne présenter que des textes écrits par des émigrés, arguant que le fantastiques n'existe pas dans la littérature soviétique. Pour moi, il a juste pris des formes différentes, mais je peux accepter que c'est une rupture trop nette pour mettre dans une anthologie sans présentation de chaque texte, avec juste le contenu. (L'auteur disait aussi du mal de la dernière anthologie de fantastique russe éditée en France, en particulier qu'elle n'avait que 16 auteurs, ce qui m'a donné envie de la lire par pur esprit de contradiction)
En fait, certaines de ces histoires, dont les poésies, ne sont même pas du fantastique pour moi, juste du merveilleux très sombre. Mais bon, parfois, la frontière est mince.
Il y a beaucoup d'histoires inspirées du floklore russe et ukranien, des vampires bien sûr, certaines figures comme le roi sous la montagne ou les rusalkas qui relèvent plus, justement, du merveilleux. Et il y aussi des figures universelles, des fantômes, des sorcières (pas seulement Baba Yaga). Un grand nombre d'histoires, horribles ou satiriques, dans lesquels les morts, après leur enterrement, restent conscients dans leur cercueil. Je me demande si c'est un trope classique russe ou juste un des préférés de l'anthologiste.
Globalement, il y a certaines bons classiques ("La famille du Vourdalak" d'Alexis Tolstoi, "Viy" de Gogol, que je connaissais déjà), et j'ai aussi découvert quelques textes efficaces comme "La marchande de pain au pavot de Lefort" ou "La maladie cimmérienne", c'était agréable à lire, mais rien d'incroyablement marquant.
7/10


"Mycroft Holmes" par Kareem Abdul-Jabbar
Pour la catégorie "Un livre d'un auteur plus connu pour sa carrière dans un autre domaine" de bingo-livres
Roman, anviron 380 pages. Les aventures de Mycroft en jeune, de sa fiancée Georgiana et son meilleur ami noir Cyrus Douglas.
J'ai été déçue pour plusieurs raisons. La première est que je ne reconnais pas les personnages du tout. Mycroft n'est ni gros ni asocial, et quoique il soit très intelligent, cela se manifeste plus par des calculs très rapides que par sa façon de recoller des détails qui semblent n'avoir rien à voir avec les autres, alors que c'est sa spécialité.
Bien sûr, l'auteur le fait exprès, et c'est clairement des clins d'oeil pour montrer "vous avez vu comme les persos changent avec le temps, mon Sherlock ado est anti-drogue et a des opinions politiques". mais au total, il change plus de traits qu'il en garde, et je n'ai pas du tout l'impression de lire une histoire sur les personnages que j'aime. (Cyrus Douglas est cool. Georgiana un peu monodimensionnelle, même si cela donne l'impression que l'auteur a fait des efforts sur elle et n'y est pas arrivé)
L'histoire en elle-même est plutôt linéaire et fade : se rendre dans un lieu, apprendre quelque chose, se rendre dans un autre lieu, et se finit par un combat, cela ressemble plus à de l'aventure qu'à de l'investigation, ce qui n'est pas un défaut en soi, je suppose, juste pas la meilleure façon de faire briller un perso dont le point fort est l'intellect, mais n'est pas ce que j'attendais du tout.
Ce que j'ai préféré est les passages où l'auteur prend plaisir à raconter les légendes de Trinidad, ou à montrer la société multiculturelle et multiethnique qui vient de différentes vagues de peuplement, et c'était cool ! Mais cela ne représente qu'une petite partie du livre.
4/10


"Contes des Pyrénées" recueillis par Gaston Maugard
Recueil de contes, environ 240 pages. J'aime la collection Erasme, parce qu'elle ne se contente pas de faire du boulot de sélection et anthologie : l'auteur est allé sur place (ici, dans sa famille en premier) et a compilé des contes, dans les années 1950. C'est divisé en quatre partie : contes merveilleux (la plus longue), contes religieux, contes facétieux, contes d'animaux.
C'est très intéressant pour étudier les variations locales des contes, et dans certains j'aime vraiment cette version (et d'autre où le héros est plus insupportable que d'habitude, tout arrive). Mais il n'y a aucune légende vraiment locale, que des contes dont la structure, et souvent le titre, sont déjà bien connus.
Mon préféré est "Bara que tombis" (attention, je tombe !), une version locale de celui qui ne connaissait pas la peur de Grimm, que je préfère à celle de Grimm. Leur version de "La lanière dans la peau du dos" est aussi plus créative et avec plus de péripéties que ceux que je connaissais déjà.
7/10


Progression : 30/52
"Risques de lecture" : Le livre magique, La maison aux esprits, Cacao, Dance of the Dolphin, Foyer Sainte-Lucie pour jeunes filles élevées par les loups, La grande anthologie du fantastique russe et ukrainien, Mycroft Holmes -> 19/26
bingo-livres : 24/25 Cette entrée a été crosspostée au https://flo-nelja.dreamwidth.org/695164.html. Commentez où vous voulez.
Tags: comm:50bookchallenge, comm:bingo_livres, fandom:jean ray, fandom:kasane, fandom:spiderwick
Subscribe

  • Lectures de mars

    "Mort d'encre" par Cornelia Funke Pour la catégorie "Littérature allemande" de bingo-livres Dernier tome d'une trilogie, environ 750 pages. Cela…

  • Lectures de février

    "L'art d'être grand-père" par Victor Hugo Pour la catégorie "Littérature d'Europe" de bingo-livres Poésie, environ 150 pages. Victor Hugo a des…

  • Lectures de janvier

    "Contes des bords du Rhin" par Erckmann-Chatrian Pour la catégorie "Un livre collaboratif" de bingo-livres Recueil de nouvelles, environ 180…

  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your reply will be screened

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 0 comments