Les divagations de Nelja (flo_nelja) wrote,
Les divagations de Nelja
flo_nelja

Lectures d'octobre


"Piranesi" par Susanna Clarke
Roman, environ 250 pages. Comme cela fait partie du défi de lecture sur la mer, j'en ai fait la critique ici.
8/10


"La sexualité d'un plateau de fruits de mer" par Jean-Pierre Otte
Non-fiction, environ 125 pages. Comme cela fait partie du défi de lecture sur la mer, j'en ai fait la critique ici.
5/10


"Iemanja, la sirène aux étoiles" par Marion Aubrée et Isabelle Boudet
Non-fiction, environ 200 pages. Comme cela fait partie du défi de lecture sur la mer, j'en ai fait la critique ici.
7/10


"Nation" par Terry Pratchett
Roman, environ 450 pages. Comme cela fait partie du défi de lecture sur la mer, j'en ai fait la critique ici.
10/10


"Sailor Stories" par Karl Heinrich Ulrichs
Recueil de nouvelles, environ 80 pages. J'avais déjà lu et aimé Manor, une des premières histoires de vampires gay du 19e siècle. J'ai décidé d'en lire plus, et ce n'était pas aussi bien, mais il y a des trucs intéressants. Comme cela fait partie du défi de lecture sur la mer, j'en ai fait la critique ici.
6/10


"Eté 85" par Aidan Chambers
Roman, environ 320 pages. Celui-là ne rentre pas dans le défi de lecture sur la mer ! Il pourrait presque : la ville où cela se passe est une station balnéaire, et la rencontre entre les deux garçons dont la romance est le sujet de l'histoire commence quand Barry secourt Hal qui est tombé de bateau. Mais finalement c'est juste un cadre, pas un thème. J'ai décidé. La limite est floue parfois.
Il y a eu une adaptation en film récemment, d'où ue réédition, mais je n'ai pas vu le film, je l'ai lu parce que ma petite soeur me l'a conseillé et que j'ai confiance en ses goûts. Elle a lu l'ancienne traduction, La danse du coucou, mais il n'y a que le titre qui a changé.
C'est une tragédie, c'est-à-dire que ça finit mal, et on le sait depuis le début, ce n'est pas un plot twist. On sait dès le début qu'un garçon a été arrêté pour être allé danser sur la tombe d'un autre. Le livre est un flashback qui donne les raisons, et leur relation. J'ai beaucoup aimé, j'ai été très émue, mais je comprends que les gens qui veulent des fins heureuses soient déçus. Ceci dit, la fin triste n'est pas lié du tout au fait qu'ils soient gays, et à l'époque où ça a été écrit, dans les années 80 en Angleterre, c'était déjà rare, ha ha.
Leur relation est pleine de problèmes et malgré tout très touchante, le personnage principal utilise parfois des figures de style un peu alambiquées quand il raconte, mais c'est un ado avec des prétentions littéraires, ça marche super-bien non seulement en tant qu'écriture mais en tant que caractérisation.
8/10


"Le navire de l'homme triste et autres contes marins" par Irène Frain
Recueil de contes, environ 250 pages. Comme cela fait partie du défi de lecture sur la mer, j'en ai fait la critique ici.
7/10 (8/10 si je n'avais pas été déçue que ce soit un reboot d'un livre que j'ai déjà lu)


Progression : 68/52
"Risques de lecture" : Piranesi, La sexualité d'un plateau de fruits de mer, Iemanja, la sirène aux étoiles, Nation, Eté 85 -> 36/26 Cette entrée a été crosspostée au https://flo-nelja.dreamwidth.org/673477.html. Commentez où vous voulez.
Tags: comm:50bookchallenge
Subscribe

  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your reply will be screened

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 0 comments