Les divagations de Nelja (flo_nelja) wrote,
Les divagations de Nelja
flo_nelja

Lectures de juillet


"Porcelaine : Légende du tigre et de la Tisseuse" par Estelle Faye
Roman, environ 270 pages. Je suis partagée sur celui-là. C'est bien écrit, très esthétique, original, j'aime l'idée du personnage qui vit des siècles et voit la Chine changer, toujours sur les planches, adaptant l'histoire qu'il a vécue en pièces - même si je pense qu'il y aurait pu y avoir encore plus d'histoire du théâtre. Dans les points négatifs, je n'ai aucune sympathie pour le personnage principal, je n'ai pas accroché à sa romance - un mariage forcé qui devient un véritable amour n'est vraiment pas mon genre d'histoire, et celui-là ne m'a pas semblé particulièrement bien traité pour une réécriture de la Belle et la Bête, et malheureusement le scénario repose beaucoup sur leur amour.
Le worldbuilding a plein de belles idées, dont le coeur de porcelaine, mais le scénario m'a semblé très linéaire - les choses arrivent comme dans un conte de fées, sans que les personnages les aient vraiment cherchées. Parfois cela marche, parfois non (le sauvetage des Mongols relégué au rang d'anecdote quand les héros s'en désintéressent n'est pas bien passé pour moi). Il me semble impossible de répondre à des questions comme "que se serait-il passé si..." on connaît trop peu de choses sur l'univers, à part ce que les personnages rencontrent directement. Cela peut être vu comme un point positif, sur le mystère des fées et du surnaturel en général, le fait qu'elles n'obéissent pas à des règles logiques. Mais pour moi c'était un peu frustrant.
7/10


"L'or du Cristobal" par Albert t'Serstevens
Roman court, environ 150 pages. Comme cela fait partie de mon défi de lecture sur la mer (j'en ai lu un sur chaque thème, ça y est !), j'ai fait la critique à part ici.
6/10


"La prophétie", "La princesse disparue" et "Au coeur de la jungle" par Tui T. Sutherland
Les trois premiers tomes d'une longue série de romans jeunesse, un peu moins de 400 pages chacun. Le principe : cela se passe dans une monde où les dragons sont l'espèce dominante, avec sept espèces un peu différentes qui vivent dans sept royaumes. Mais un jour, la reine Oasis des Ailes de Sable (dragon du désert) a été tuée par un humain qui voulait son trésor. Comme le principe de succession des dragons est que la fille qui défie sa mère en combat singulier et la vainc devient reine à sa place, les trois filles d'Oasis se retrouvent à se battre pour le trône, chacune faisant alliance avec des royaumes différents.
La guerre dure depuis longtemps, mais il y a eu une prophétie comme quoi cing dragons nés lors de "la nuit la plus claire" la feraient bientôt cesser. Comme certains dragons sont tout prêts à tuer des bébés pour empêcher cela, un groupe pacifiste vole leurs oeufs pour les élever pour leur destin.
Mais ces dragonnets, même s'ils s'aiment beaucoup les uns les autres et sont pour la paix en principe, veulent avant tout s'enfuir et retrouver leurs familles. Chaque tome de la première série, qui en fait cinq, est le point de vue d'un dragonnet différent. Je les trouve tous sympathiques, et j'ai aimé suivre leurs aventures. J'aime le principe d'avoir une histoire de fantasy où les humains sont totalement au second plan.
Il y a certains tropes qui se répètent de tome en tome. Certains qui me plaisent bien - comme voir chaque dragon retrouver sa culture, avoir des moments de joie et des déceptions - d'autres qui font un peu plus partie d'une formule pour moi, il y a toujours une scène d'évasion, une rencontre avec une des trois prétendantes au trône, une ébauche de romance un peu FoeYay... J'ai fait la critique du tome 2 ici.
C'était cool, et mon neveu vient de me dire que le tome 4 était son préféré. Il n'a pas encore lu le 5 :-D
7/10


"Mademoiselle de Maupin" par Théophile Gautier
Roman du 19e siècle, environ 350 pages. Je l'ai lu parce qu'on m'a dit que c'était très queer : le personnage-titre, déguisée en garçon pour essayer de comprendre les hommes (et sans doute non-binaire, selon des critères modernes) arrive dans la vie du personnage, le fait douter de sa sexualité, et finalement, couche non seulement avec lui mais avec sa petite amie. C'est comme ça qu'on me l'avait décrit. Je n'ai pas été déçue de ce point de vue-là. Par contre, malheureusement, le personnage principal est d'une mollesse rare et me donne envie de lui foutre des baffes. Je pense que la façon dont il exige une femme parfaite en étant loin d'être parfait lui-même est censée être vaguement satirique, mais je pense aussi qu'on est censé avoir de la sympathie pour lui, et de ce point de vue c'est raté, malgré l'accès de gay panic ^^
Sans compter que l'auteur lui-même partage l'opinion du personnage selon laquelle seuls les personnages beaux, jeunes et riches l'intéressent à écrire.
Le roman est principalement épistolaire, mais de temps en temps l'auteur reprend la troisième personne, parce qu'il peut. Il faut aimer les longues descriptions de la nature - elles sont bien faites, mais il y en a vraiment beaucoup. Mais il y a aussi des scènes érotiques que j'ai trouvées d'une surprenante fraîcheur, quelques duels qui sont presque secondaires à l'action mais qui sont clairs sur à quel point "Mademoiselle de Maupin" est badass, une mise en scène d'une pièce de Shakespeare. En fait j'ai bien aimé, mais voilà, je shippe Muapin avec la maîtresse du héros et je veux le virer de l'histoire ^^
7/10


"Contes bruns" par Honoré de Balzac, Charles Rabou et Philarète Chasles
Recueil de nouvelles du 19e siècle, environ 160 pages. J'en avais lu deux sur dix, "L'oeil sans paupière" et "Le ministère public" dans une anthologie de fantastique, et j'espérais que ce seraient tous des contes fantastiques... mais non, seulement une de plus ^^ Ce n'est pas que les autres sont moins bonnes, mais ce n'est tout simplement pas mon style. Et pas seulement parce qu'il y a beaucoup d'histoires de tromperies. En particulier cette tentative de Balzac de coucher sur le papier une conversation spirituelle qu'il a vécue pour voir si elle serait aussi agréable en nouvelle qu'en vrai, pour moi la réponse est clairement non.
Cela peut être un point positif pour quelqu'un d'autre, pourtant, ce côté varié, entre prose et théâtre, tranches de vie, contes, drame et histoires d'horreur. C'est bien écrit.
6/10


"Fairy Tales from Brazil" par Elsie Spicer Eells
Recueil de contes, environ 200 pages. La première histoire est celle de comment naquit la nuit, que j'ai vue dans tous les recueils de contes d'Amazonie mais comme c'est un vieux livre (1928), c'était novateur à l'époque. Puis beaucoup de contes d'animaux, sur comment les animaux sont comme ils sont, avec le singe comme trickster local ! Ceux-là sont assez universels. J'aime celui de la petite poule mouchetée et celui des scarabées qui est très poétique, même si certains sont un peu trop vus et revus. Et ensuite quelques contes merveilleux, et c'est là que le bât blesse, parce que certains sont très racistes. Ce n'est pas la faute de la personne qui les compile, mais quand un conte a un héros noir qui devient blanc comme "récompense", c'est creepy, d'où ma note plutôt faible alors que le reste est sympa.
J'ai aussi des sentiments complexes vis-à-vis de leur version de Peau d'Âne, où la créature qui aide l'héroïne est un serpent de mer, que l'héroïne, malheureusement, oublie de sauver de son destin à la fin (le serpent était aussi une princesse ensorcelée)
6/10


"Mini-dictionnaire des êtres fantastiques en Anjou" par Jean-Loïc Le Quellec
Petit recueil d'articles, environ 50 pages. Il n'y a pas de création ou même de textes originaux, mais beaucoup de recherche sur différents textes anciens (fin du 19e siècle et début du 20e, principalement) de textes sur les légendes d'Anjou, passées au peine fin pour avoir seulement les textes sur les créatures surnaturelles. Le format des articles varie beaucoup, certains sont une anecdote de cinq lignes, d'autres une histoire construite, d'autres, pour les créatures les plus connues, un recueil de plusieurs extraits de livres différents, de longueur variée. Beaucoup de créatures sont communes avec la Vendée, donc je n'ai pas vu d'histoire, surtout dans les histoires longues, qui m'ont frappée comme nouvelles. Mais si j'habitais là-bas, les noms de lieux me seraient familiers et je suis sûre que je trouverais ça beaucoup plus intéressant.
6/10



Progression : 53/52
"Risques de lecture" : Porcelaine, L'or du Cristobal, La Prophétie, Mademoiselle de Maupin, Contes bruns -> 27/26 Cette entrée a été crosspostée au https://flo-nelja.dreamwidth.org/666463.html. Commentez où vous voulez.
Tags: comm:50bookchallenge
Subscribe

  • Nonconathon reveals

    All under cut, because well, it's linked to noncon fic and art. Titre : On a Silver Platter Auteur : Nelja Fandom : The Magnus Archives Persos…

  • Fairy tale inspired reveals

    The reveals were this night! I wrote a post-canon Utena/Anthy fic! The Shadow Play Girls are here, the fairy tales it uses are "East of the Sun and…

  • Femslash-kink reveals

    The femslash_kink fics are no longer anon! Here is the fic I wrote: Titre : From the bottom of the heart Auteur : Nelja Fandom : Once upon…

  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your reply will be screened

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 0 comments