Les divagations de Nelja (flo_nelja) wrote,
Les divagations de Nelja
flo_nelja

Lectures d'octobre


"Evocations" par Renée Vivien
Poésie, environ 160 pages. A un moment, je me suis rendu compte que je pouvais lire toute la poésie de Renée Vivien sur wikisource, et que si je ne l'avais pas fait jusqu'à maintenant, c'était entièrement ma faute. Il était temps d'y remédier !
Ce recueil-là est à nouveau du vers régulier, et retourne aussi à la mythologie grecque. Il est aussi très centré sur la fin d'un amour (en général lesbien, bien sûr, c'est Renée Vivien), sur la tristesse et le soulagement que cela apporte. Cela parle aussi beaucoup de la chasteté, et de la mort. Tout ceci est très gai. :-) Non, honnêtement, j'aime beaucoup ces thèmes, et Renée Vivien n'est sans doute pas une poétesse de premier ordre dans l'histoire de la poésie, mais elle parle de choses qui m'intéressent :-D
8/10


"Du vert au violet" par Renée Vivien
Poésie, environ 140 pages. Ce sont à nouveau des poèmes en prose, mais cette fois j'ai bien aimé quand même. Certains sont même de petites histoires (et l'une d'entre elles pourrait être appelée, selon des termes modernes, une fanfiction Leto/Niobe :-D ). Je cite cela comme exemple, mais ce recueil, contrairement au précédent, n'est pas centré sur les mythes grecs, il y a des histoires d'un peu partout. C'est toujours, très souvent, adapté de légendes (parfois de façon très, très lointaine) et même quand ça ne l'est pas, c'est dans l'esprit. Les thèmes sont toujours aussi désespérés : la mort ! le suicide ! les souffrances d'amour ! Je mange ça comme du pop-corn :-D
8/10


"L'araignée" par Hanns Heinz Ewers
Recueil de nouvelles fantastiques, environ 330 pages. Je ne connaissais que la première, que j'aimais beaucoup. La quatrième de couverture dit "érotique, macabre, mystique...". J'étais tentée. Finalement, je suis un peu déçue. Il y a de bonnes histoires, même si je préfère toujours la première, mais je suis biaisée sur les araignées. Mais il y a aussi des tentatives d'écrire d'autres cultures qui sont souvent horriblement racistes (que ce soit utilisé comme l'origine de l'horreur ou pas), et les femmes sont trop souvent des stéréotypes de femmes fatales ou de victimes. Certains de ses sorcières ont beaucoup de charisme, je ne vais pas nier, mais cela se répète un peu trop. Aussi, je n'aime pas beaucoup sa vision d'Oscar Wilde, ni sa façon d'assimiler la genderfluidité au dédoublement de la personnalité. Je devrais peut-être, vu que ça a plus d'un siècle, être reconnaissante d'avoir de la diversité, mais non, c'est vraiment trop raté.
Ceci dit, je dis ça comme une impression globale, mais il y en a trop de bonnes pour que je tape sur tout le recueil.
7/10


"La Vénus des aveugles" par Renée Vivien
Poésie, environ 200 pages. J'ai aimé celui-là un peu moins que les deux précédents, peut-être parce que je commence à saturer ? Celui-là, s'il fallait trouver un thème par rapport aux autres, est plus sur l'amour-haine, mais ce sont des petites nuances. En réalité, si je prends un poème au hasard, je ne suis pas sûre de savoir le placer dans un recueil.
Ha ha, je me demande beaucoup, qand je fais ces critiques, si j'aimerais autant si ce n'était pas super-lesbien. mais d'un autre côté, c'est tellement central - pas seulement commen romance, mais comme références historiques ou mythiques, comme identité - que c'est un univers alternatif qui n'a pas vraiment de sens.
7/10


"Le train perdu et autres histoires mystérieuses" compilé par Christian Poslaniec
Recueil de nouvelles fantastiques, environ 120 pages. J'ai été très déçue par la première, qui n'a ni personnage sympathique ni chute, et par la seconde, qui ressemble à de la sf pour petits enfants plutôt qu'à autre chose. Ensuite, cela s'arrange, et les histoires deviennnent correctes, mais aucune n'est excellente, et il n'y en a que six, c'est trop peu pour corriger ma mauvaise première impression.
6/10


"Histoire d'une baleine blanche" par Luis Sepulveda
Roman, environ 120 pages, avec des illustrations. Moby Dick raconté du point de vue de la baleine, qui est un esprit protecteur qui a un pacte avec une tribu indienne. Les personnages de Moby Dick (Achab et compagnie) ne sont pas mentionnés plus d'un paragraphe, et cela peut être décevant, mais c'est le sujet, que sa vie est à propos d'autre chose et que les humains qui essaient de le tuer se ressemblent tous. C'était poétique, triste et charmant, mais ce n'est pas le roman de Sepulveda qui m'a le plus marquée.
7/10


"La passe-miroir 1 - Les fiancés de l'hiver" par Christelle Dabos
Roman, environ 570 pages. Ma soeur m'avait recommandé cette série YA, et j'ai vraiment beaucoup apprécié. Cela se passe dans un univers post-apocalyptique, mais longtemps après l'apocalypse. La terre n'est plus qu'un champ de volcans, mais séparément, plusieurs "esprits de famille" immortels ont sauvé des humains, qui vivent dans différentes îles qui flottent dans le ciel, les arches. Chaque famille dans chaque arche descend de l'esprit de famille, et chacune a des pouvoirs héréditaires différents.
Ophélie est une animiste. Elle peut connaître l'histoire d'un objet en le touchant, et passer à travers les miroirs. L'histoire commence quand elle se retrouve prise dans un mariage arrangé avec quelqu'un d'une autre arche - une où la politique est beaucoup plus complexe et vicieuse que sur la sienne.
J'adore le worldbuilding - c'est pour ça que j'en parle beaucoup dans ma présentation, même si dans le roman, il est subtil, par petites touches - mais il laisse toujours entendre qu'on en saura plus dans la suite. L'écriture est belle, Ophélie est un personnage très sympathique (aussi, j'empathise tellement avec le fait qu'elle prenne froid si facilement ^^), et même si les intrigues de nobles ne sont pas mon thème préféré et prennent une grande place dans le roman, je suis contente qu'une partie en soit présentée du point de vue des domestiques. J'ai hâte de lire la suite (et j'espère qu'on sortira un peu du Pôle).
8/10


"Soleils des contes, Cinq contes des cinq continents", compilé par Catherine Gendrin
Recueil de contes, environ 50 pages. Un recueil offert pour une ancienne action du secours populaire, sélection dans un recueil plus grand. Première chose : les contes sont tous très bons. Un peu triste parfois, mais poétiques et positifs. J'aurais donné une meilleure note si ce n'était pas juste une sélection. Catherine Gendrin ne réécrit pas, elle se contente de couper-coller (avec l'accord des auteurs, je pense, c'est pour une bonne cause). Les dessins ne sont pas spécialement dans mon style non plus. Donc très agréable à lire, mais qui m'a plus donné l'impression d'un prospectus publicitaire que d'un livre. Ce qui est probablement le cas.
7/10


Progression : 52/52 (yeah !)
"Risques de lecture" : L'araignée, Histoire d'une baleine blanche, Les fiancés de l'hiver -> 26/26 (yeah à nouveau !)

Cette entrée a été crosspostée au https://flo-nelja.dreamwidth.org/645676.html. Commentez où vous voulez.
Tags: comm:50bookchallenge, fandom:la passe-miroir, fandom:moby dick
Subscribe

  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your reply will be screened

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 0 comments