Les divagations de Nelja (flo_nelja) wrote,
Les divagations de Nelja
flo_nelja

Contes de fées à la noix (+ exemple : La belle et la bête)

Ces temps-ci, j'ai des envies d'écrire des contes de fées à la noix.

Pour ceux à qui ça ne dit rien, c'est un style de fics stupides que j'aime bien écrire : reprendre un conte de fées classique, y faire jouer les personnages d'un manga (shônen en général) en forme script, faire à la fin un couple que j'aime bien, y mettre le plus de débilités possibles, et - c'est ça qui est difficile - essayer de coller de près à la fois au scénario du conte et à la personnalité des personnages du manga.

J'en ai déjà fait un certain nombre, sur Hôshin Engi, sur Bleach (il y a d'ailleurs un post précédent, "Le petit chaperon rouge", qui en est une), sur Full Metal Alchemist, et je viens d'en finir un sur Naruto. Donc, je poste :


Titre : La belle et la bête
Auteur : flo_nelja
Série : Naruto
Genre : Conte de fées à la noix
Couple : Naruto/Hinata
Rating : PG pour quelques gros mots
Disclaimer : Les personnages sont à Kishimoto. L'histoire est celle du conte "La belle et la bête". J'ai utilisé les versions de Madame Le prince de Beaumont, des frères Grimm et de James Riordan.

Moi : Toc toc toc...

Les persos de Naruto : Quoi ça ?

Moi : Bonjour à tous !

Naruto : Qui c'est ?

Shikamaru : Ca sent l'emmerdeuse à plein nez...

Moi : Je suis venue dans votre manga pour écrire des contes de fées à la noix !

Les persos de Naruto : Oh non !

Naruto : On te connait même pas !

Shikamaru : C'est vrai ! Tu n'as jamais écrit sur nous ! Tu n'es même pas fan de Naruto !

Moi : Comment tu sais ça ?

Shikamaru : Je devine.

Moi : Je n'aime peut-être pas le manga autant que l'opinion publique, mais un fait est incontournable : il y a chez vous des personnages que j'aime bien, des couples que j'aime bien, et je n'en demande pas plus.

Tous : Oh non ! (bis)

Moi : Le conte que je vais torturer est "La belle et la bête".

Naruto : C'est niaiiiis !

Shikamaru : D'où tu connais l'histoire, toi ?

Naruto : Euh...

Moi : Pas de chance, Naruto, tu joues justement un des rôles titre.

Naruto : /bas/ Pas la belle pas la belle pas la belle paslabelle...

Moi : Tu vas jouer le rôle de la bête. Et sous une forme intermédiaire entre toi et Kyubi qui n'existe même pas dans le manga à ma connaissance, parce que je l'ai décidé.

Naruto : Hey, je garde forme humaine, moi ! Je ne suis pas comme Gaara !

Moi : Si tu veux, je lui donne le rôle de la bête ; mais alors, c'est toi qui fais la belle.

Naruto : Euh... Après reflexion, la première solution me plaisait vachement.

Moi : Eh bien, tu vois, tu peux être raisonnable quand tu veux !

Naruto : /bas/ J'appelle plutôt ça céder au chantage.

Moi : Bon, maintenant le rôle de la belle.

Naruto : /bas et très vite/ J'espère que ce sera Sakura mais j'y crois assez peu statistiquement ça va probablement être Sasuke oh non oh non oh non.

Moi : La belle sera jouée par Hinata !

Hinata : /grand sourire/

Naruto : /soupir de soulagement/ Ca aurait pu être pire.

Moi : Dans le rôle de la famille de la belle, nous aurons donc la famille d'Hinata. Son père sera joué par Hiashi Hyuga.

Hiashi : C'est logique, mais tout de même, j'aurais préféré ne pas me donner en spectacle. /soupir/

Moi : D'ailleurs il va jouer un rôle pas très glorieux, donc les fans d'Hiashi peuvent partir tout de suite.

Hiashi : Que t'ai-je fait pour ça ?

Moi : Rien de spécial, à part avoir élevé Hinata dans le sentiment qu'elle était une incapable. Mais de toute façon, je suis contre le character bashing, d'habitude ! Je fais juste une exception, parce que j'en ai besoin pour mon scénar (lalala)

Hiashi : /soupir/

Moi : Quant aux soeurs de la belle... /réfléchit/

Neji : Je le sens mal.

Moi : Une de ses soeurs sera Hanabi, et l'autre sera remplacée par un cousin, et sera jouée par Neji.

Neji : Ca aurait pu être pire.

Naruto : Bienvenue au club.

Moi : Là, on a les personnages indispensables. La question est de savoir si j'en rajoute d'autres...

Tous : Non ! Non ! Non !

Moi : Pour récompenser à leur juste valeur ses interruptions, je vais donner un rôle à Shikamaru.

Shikamaru : L'ironie de cette phrase est vraiment peu discrète.

Moi : Il jouera le rôle du domestique du père de la belle.

Shikamaru : Le père Hyuga ? Oh nooooon ! Galèèère ! Les filles, c'est vraiment susceptible...

Moi : /ignore/

Shikamaru : Pourquoi seulement moi ? Pourquoi tu ne suis pas la version Disney, et tu ne prends pas Sasuke pour lui faire jouer un service à thé ou un jambon ?

Sasuke : Laissez-moi en dehors de tout ça !

Moi : Tout simplement parce que je ne suis pas motivée par celle version (qui d'ailleurs est scandaleusement pompée sur celle de Robin McKinley, dans laquelle les ustensiles de cuisine vivants sont des domestiques ensorcelés). Donc je m'arrêterai là, et on commence tout de suite !


Moi : Il était une fois un homme très riche et très considéré qui avait deux filles et un neveu. Un jour, il partit en voyage, et leur demanda s'ils souhaitaient un cadeau particulier.

Neji : Ramenez-moi de nouveaux parchemins de techniques, je vous en prie.

Hanabi : Rapportez-moi des kunai neufs, tellement aiguisés qu'ils pourraient trancher un cheveu dans le sens de la longueur !

Hiashi : Et toi, Hinata, que veux-tu ?

Hinata : Rien de particulier, père.

Hiashi : /soupir/ Allons, demande quelque chose, comme ta soeur et ton cousin !

Hinata : Puique vous me le demandez, père, rapportez-moi des roses rouges. j'en ai besoin pour une potion médicinale.

Hiashi : /re-soupir/

Moi : Le père partit, accompagné d'un unique domestique. Il acheta des parchemins pour son neveu, et des kunai pour sa plus jeune fille. Mais il oublia complètement les roses rouges. Sur le chemin du retour, il se perdit.

Hiashi : Hum hum.

Moi : Quoi ?

Hiashi : Je suis le maître incontesté du byakugan.

Moi : Et alors ?

Shikamaru : Indice : tu sais ce que ça fait, le byakugan ?

Moi : Tu es de son côté, maintenant ?

Shikamaru : J'ai pas envie de me perdre, c'est glauque, cette forêt. Il y fait froid, et il pleut ! Mais là, tu détournes la conversation. Il peut repérer son chemin avec le byakugan, on n'est pas perdus, un point c'est tout.

Moi : TGCM.

Shikamaru : Pardon ?

Moi : Ca veut dire : ta gueule, c'est magique.

Hiashi : Je vais quitter ce conte au niveau de langage déplorable.

Moi : Eh, tu ne peux pas ! Mais bon, en effet, je vais le faire de façon plus élaborée. Malgré le byakugan, ils se perdirent ; en effet, cette forêt était ensorcelée. Ils se retrouvèrent perdus, trempés par la pluie et transis de froid. /aux personnages/ C'est bon ?

Hiashi : Oui, c'est correct.

Shikamaru : NON ! Certainement pas !

Moi : /l'ignore/ Mais avec grande joie, ils aperçurent bientôt une lumière dans le lointain. Ils s'y dirigèrent dans le but de demander l'hospitalité. Mais le château, quoique d'apparence superbe, richement orné et d'une propreté impeccable, semblait vide. Un souper était servi dans la cuisine, et après avoir appelé en vain leur hôte, ils décidèrent d'y goûter.

Hiashi : Cela ne semble pas très sûr...

Shikamaru : Je ne suis pas d'accord ! Enfin, on nous fait prendre une décision intelligente !

Moi : Mais la nourriture n'était manifestement pas empoisonnée, ou alors c'était un poison très lent. Ils trouvèrent des chambres avec des draps propres, et y passèrent la nuit. Le lendemain, il faisait beau, et ils se préparaient à quitter le château, quand ils virent un rosier orné de magnifiques roses rouges.

Hiashi : Tiens, ça me fait penser qu'Hinata m'en a demandé. Bon, je vais en ramasser une ici, plutôt que de l'acheter.

Moi : Mais à ce moment, un horrible monstre apparut en rugissant !

Naruto : /moitié en Kyubi/ RRROOOAAARRRR !!!! /bas/ C'est nul, comme texte.

Moi : /bas, en réponse/ C'est juste l'intro, pour faire sa petite impression. Ca fait classe. /haut/ Son apparence était terrible, à moitié celle d'un renard géant, à moitié celle d'un humain ; et ses yeux étaient rouge vif.

Naruto : Hey, vous, pas touche à mes affaires !

Moi : /bas/ Je crois qu'il était plus classe quand il rugissait...

Naruto : Je vous ai accueillis chez moi, je vous ai donné à bouffer et des lits, et vous vous volez mes fleurs ! Je vais vous buter, pour la peine ! Bwehehehehehe !

Hiashi : Essaie, si tu t'en sens capable !

Shikamaru : He non ! On va parlementer, plutôt ! Monsieur le renard, y a pas moyen de s'arranger ?

Hiashi : Tu n'as pas confiance en moi ?

Shikamaru : On Est Dans Une Forêt Ensorcelée Et Le Byakugan Ne Marche Pas. P'tain, y a que moi qui fais attention au scénario de cette histoire naze ?

Naruto : Est-ce que j'ai une tête de Monsieur? Je suis la Bête (roar, d'ailleurs). Et pourquoi je devrais parlementer ?

Shikamaru : He bien, par exemple, s'il a cueilli cette rose, c'est pour l'offrir à sa fille comme cadeau. Vous n'êtes pas touché ? Non ? Ah bon...

Naruto : /à Hiashi/ T'as une fille ?

Hiashi : J'en ai deux ; celle-là est mon aînée et mon héritière.

Naruto : Je vous laisse partir si une de tes filles accepte d'être punie à ta place !

Shikamaru : /bas/ En plus, ce monstre est un pervers...

Naruto : Si elles ne viennent pas, tu devras revenir toi-même, même si ça serait Moins Bien. Et si personne ne revient, je te retrouverai, et du coup je mangerai tout le monde, et je peux vous garantir que ça fera vachement mal !

Shikamaru : /très vite/ Ca me semble tout à fait acceptable, pas vrai ?

Hiashi : J'accepte le marché.

Shikamaru : O.O /bas/ J'aurais pas cru...

Moi : Le père et son serviteur se remirent en route.

Shikamaru : Ca ne me concerne sans doute pas, mais... vous comptez vraiment lui laisser une de vos filles ?

Hiashi : Eh bien... on va dire que sans Hinata, je n'aurais pas eu besoin de cueillir cette rose, et rien ne serait arrivé...

Shikamaru : /bas/ Seigneur, je ne l'ai encore jamais vu embarrassé, il va faire quelque chose de pire que d'habitude !

Hiashi : Aussi, il faut bien qu'elle assume ses responsabilités.

Shikamaru : /bas/ Même moi, je ne sais pas si je pourrais être aussi fourbe et lâche.

Hiashi : Et puis, damnation ! Je me moque de mourir, mais je ne veux pas laisser le clan Hyuga aux mains d'Hinata ! Elle n'a ni talent ni motivation, ça serait un désastre ! Alors, on ne sait jamais, s'il lui arrivait un accident, genre mangée par un monstre, ça serait mieux pour tout le monde !

Shikamaru : Hum... stratégiquement c'est parfait. /bas/ Ethiquement, c'est plus discutable, mais je suis vivant grâce à ce plan foireux, donc je la boucle.

Moi : Quand ils rentrèrent chez eux, Hiashi donna ses cadeaux à ses enfants.

Hanabi, Hinata, Neji : Merci, père !!!!

Hiashi : Helas, il m'est arrivé une triste aventure. Quand j'ai cueilli cette fleur, une monstrueuse Bête a voulu me dévorer !

Hinata, Hanabi : /exclamations d'horreur/

Hiashi : Il ne m'a laissé partir qu'à la condition que je revienne pour me faire tuer, après avoir réglé les affaires du clan.

Hanabi, Hinata : Père, n'y a-t-il pas un moyen de vous sauver ?

Hiashi : Il n'y en a qu'un seul...

Hanabi, Hinata : Lequel ?

Hiashi : Il faut qu'une de mes filles y aille à ma place !

Shikamaru : /bas/ C'est une façon un peu biaisée de présenter les choses...

Hanabi : Je lui casserai la gueule, à cette bête !

Neji : Et je viendrai avec elle! On ne va pas se laisser faire !

Hiashi : Si moi je n'en ai pas été capable, vous n'aurez guère de chances.

Hinata : Je vais y aller ! C'est ma faute si tout cela est arrivé ! C'est en cueillant cette rose que vous avez été attaqué !

Hiashi : Merci, ma chère fille ! Je te serai reconnaissant éternellement de ton sacrifice.

Shikamaru : /bas/ Ca maaaaaarche ! J'y crois pas !

Moi : Hinata se mit donc en route pour le palais de la Bête. Sur le chemin, son père eut bien quelque remords, mais quand il proposa à Hinata de rebrousser chemin, elle lui assura qu'elle y allait de son plein gré. Ils arrivèrent au palais, qui était tout aussi magnifique que la première fois. Ils entrèrent dans la salle à manger, et la bête apparut.

Naruto : Roar, tout ça. C'est donc toi. Tu es vachement mignonne ! Tu étais d'accord pour venir ?

Hinata : Oui !

Moi : Hinata trouvait le monstre terrifiant, mais elle n'en montra rien, à part que ses mains tremblaient peut-être un peu.

Naruto : Et maintenant, le vieux, rentre chez toi et ne reviens plus !

Hiashi : /sort/

Naruto : Ca te dirait de manger un morceau ?

Hinata : Je veux bien. /bas, en tremblant/ A-t-il l'intention de me manger ensuite ?

Moi : La jeune fille s'assit à un bout de la table. Aussitôt, des mets raffinés apparurent devant elle.

Naruto : Comment tu t'appelles ?

Hinata : Hinata.

Naruto : Bon, je vais t'appeler la Belle, c'est plus facile à retenir.

Hinata : Et vous ?

Naruto : Appelle-moi juste la Bête.

Moi : Elle commença à manger son repas, qui était délicieux. Pendant ce temps, la Bête était en train de dévorer son propre repas, c'est-à-dire de slurper des bols de ramen.

Hinata : Vous ne goûtez pas à ces délicieux plats, la Bête ?

Naruto : Je suis une Bête, je ne mange pas de cuisine humaine. /bas/ Je proteste ! Les ramen, c'est de la bonne cuisine ! C'est quoi ce texte ?

Moi : /bas/ Mais oui, mais oui... /haut/ Hinata commençait à trouver que son geôlier n'était pas si cruel que cela. mais à chaque fois qu'elle levait les yeux et voyait l'horrible figure de la Bête, les crocs apparents, la peau moitié de chair humaine moitié de pelage, qui se rejoignaient en autant de cicatrices, et ces yeux rouges et cruels comme l'enfer, elle se remettait à trembler.

Naruto : *dernier slurp* Bon, moi j'ai fini ! Tu vas te coucher quand tu veux, la Belle, et tu prends la chambre que tu veux !

Hinata : Merci, la Bête.

Moi : Elle se choisit une chambre modeste, avec des livres.

Hinata : Peut-être qu'il n'a pas l'intention de me dévorer, après tout... /espère/

Moi : Le lendemain, elle vécut seule dans cette grande maison pendant le jour, mais le soir, la Bête vint manger et parler avec elle.

Naruto : /après le repas/ Tu me trouves moche, pas vrai ?

Hinata : Oui... C'est vrai, mais... tu es gentil. Euh... vous êtes gentil !

Naruto : Non ! Je suis un monstre et une Bête ! C'est ce qu'on m'a toujours dit ! Mais au fait, tu me dis "tu", la Belle ! "Vous", ça fait vieux !

Hinata : /gênée/ Moi, je préfère discuter avec toi plutôt qu'avec des gens beaux mais méchants !

Naruto : T'es trop mignonne ! /reflexion intense/ Dis, tu veux pas te marier avec moi ?

Hinata : /rougit, palit, tremble/ Non...

Naruto : :-( Dommage... /sort/

Hinata : /bas/ Je lui ai fait de la peine ! Comme je suis bête ! Mais je ne peux pas l'épouser, même s'il est gentil, alors que j'ai peur rien qu'à le regarder !

Moi : Tous les jours les choses se passèrent de la même façon. Comme la Bête était gentil avec la Belle, et qu'elle s'ennuyait toute seule - on s'ennuierait à moins - elle attendait maintenant avec impatience l'heure de son arrivée.

Hinata : La Bête... j'ai quelque chose à te demander.

Naruto : Demande toujours !

Hinata : /embarrassée/ Est-ce... qu'on ne pourrait pas... se voir aussi dans la journée... de temps en temps ?

Naruto : C'est sûr ! Ca serait chouette ! Demain, on se retrouve au jardin ?

Hinata : Oui !

Moi : Le lendemain, ils se retrouvèrent non loin du buisson de roses rouges qui avait été la cause de tout.

Naruto : Tiens, c'est toi qui en voulais ? Je t'en donne une ! Ca t'ira bien !

Hinata : /rougit/ En fait... c'était pour préparer une potion, pas pour porter...

Naruto : Trop drôle ! T'es pas une vraie fille, toi !

Hinata : /bas/ Je crois que je l'étais encore trop pour être héritière de ma famille...

Naruto : Tu sais que t'es la première personne qui me parle comme ça ?

Hinata : Comment ?

Naruto : Ben, normalement, quoi. Depuis que je suis tout petit, les gens ont peur de moi, parce que je suis un monstre.

Hinata : J'ai eu très peur de toi, aussi !

Naruto : Oui ! Mais toi tu es restée ! Tu ne t'es pas évanouie, ni enfuie en criant, et tu n'as pas essayé de me taper dessus ou de m'insulter non plus, et ça, c'est vraiment cool de ta part !

Hinata : Merci... Euh, pour les autres... qu'est-ce qui leur est arrivé ?

Naruto : He bien, elles sont parties en courant ! Et je leur ai crié très fort dessus pour leur faire encore plus peur, parce que j'étais super-vexé ! /pause/ Je serais triste si tu faisais pareil. Je t'aime vraiment beaucoup !

Hinata : Je t'aime beaucoup aussi.

Naruto : Alors, tu veux bien te marier avec moi ?

Hinata : /hésite/ Non, je voulais dire... je t'aime beaucoup en tant qu'ami...

Naruto : Argh, je suis vraiment un louzeur ! C'est parce que je suis un horrible monstre, pas vrai ?

Hinata : /baisse les yeux, horriblement embarrassée/ Oui... Je suis désolée...

Naruto : Mais tu dis la vérité, c'est déjà bien.

Hinata : Et toi aussi. Ca me fait plaisir.

Naruto : /silence/ Et si tu acceptes de rester ici pour toujours avec moi, c'est déjà génial, tu sais ?

Hinata : Pour toujours ?

Naruto : Ben oui. Pourquoi ?

Hinata : Avant de promettre une telle chose... j'aimerais bien revoir les gens de ma famille, une fois, pour leur dire adieu, et pour leur faire savoir que je suis vivante.

Naruto : Mais euh ! Tu vas pas me laisser tout seul !

Hinata : Je n'en ai pas l'intention ! Je suis heureuse ici ! Si je pouvais y aller, je reviendrais vite, mais ce n'est pas la peine d'en parler, puisque ce n'est pas possible.

Naruto : Eh bien en fait, si, ça serait possible...

Hinata : Comment ?

Naruto : Parce que je t'aime bien, je vais te donner une bague magique. Quand tu la mettras, elle t'enverra chez tes parents ; et quand tu l'enlèveras, elle te fera revenir ici.

Hinata : Merci ! Mais comment ça marche ?

Naruto : C'est magique, bien sûr ! Ce château est bourré de magie. Comment tu crois qu'il reste toujours propre et rangé, tu t'imagines que c'est moi qui passe la serpillère ?

Hinata : Non, bien sûr... merci beaucoup !

Naruto : Mais tu reviens au bout de trois jours, hein, la Belle ! Heure pour heure ! Je t'attendrai ici. Si tu ne reviens pas, je serai très triste !

Hinata : Promis, je sera là.

Moi : Hinata mit la table, et à l'instant, elle se retrouva dans la maison de ses parents. Ils crurent d'abord voir un fantôme ou du genjutsu...

Hanabi : Qui es-tu pour prendre la forme de ma grande soeur ? Réponds, ou je te tranche la gorge !

Hinata : C'est moi !

Neji : Penses-tu que nous allons te croire ?

Hinata : Hanabi, quand tu étais toute petite et que tu t'entraînais à lancer des shuriken, tu as touché le chat, par accident, et je l'ai soigné pour que Père ne l'apprenne pas ! Neji, un jour, quand nous étions petits, je t'ai fait des tresses, pour voir comment ça rendait. Y a que moi qui sait ça !

Hanabi : Ca semble vrai, mais... notre soeur parlait plus doucement, et plus correctement.

Hinata : Mais vous avez failli me tuer !

Hiashi : /entrant dans la pièce/ Cette Bête ne t'a pas dévorée, mais apparemment, elle a eu une mauvaise influence sur toi.

Hinata : Père !

Hiashi : Je ne sais comment tu as survécu dans le château de cette Bête violente, hideuse et vulgaire. Peut-être es-tu plus forte que je le pensais.

Hinata : Père, la Bête n'est ni violente ni vulgaire ! Elle a du bon sens de de la générosité ; et même si elle est bien laide, ses autres qualités compensent largement. Elle m'a même autorisé à venir ici pour vous revoir, pendant trois jours. Mais il faut absolument que je rentre le troisième jour.

Moi : La belle revit donc sa soeur et son cousin, qui lui firent bon accueil ; et son père aussi se radoucit, en apparence. Mais le soir...

Hiashi : Les choses vont de pire en pire !

Shikamaru : Ben le monstre n'a pas mangé Hinata, ça pourrait être pire..

Hiashi : C'est bien l'ennui ! Non seulement elle revient en bonne santé, ce qui serait acceptable, mais en plus, tu as entendu comment elle parle du monstre qui nous a capturés ?

Shikamaru : /bas/ Je voudrais bien savoir comment, j'étais pas là. /haut/ Non.

Hiashi : J'ai la ferme impression qu'elle est amoureuse de lui. Et si ce monstre demande la main de ma fille, je n'ai pas vraiment de moyens de le repousser !

Shikamaru : C'est son affaire, non ?

Hiashi : Déjà que je ne voulais pas qu'elle soit mon héritière, si en plus elle épouse un horrible monstre, que deviendra ma famille ?

Shikamaru : /bas/ Si Hinata épouse ce monstre, j'ai en tête des images mentales autrement plus terrifiantes que l'avenir de la famille. /haut/ Vous ne pouvez pas la deshériter, tout simplement ?

Hiashi : Tu as lu les règles de succession de la famille Hyuga ?

Shikamaru : /bas/ Est-ce que c'est une question sérieuse ? Pourquoi j'irais me fatiguer à lire un pavé si inutile et chiant ? /haut/ Pas en intégralité, non.

Hiashi : C'est tout simplement impossible.

Shikamaru : Oops...

Hiashi : Il faudrait qu'elle ne puisse pas rentrer à temps chez la Bête ; il sera probablement tellement furieux qu'il s'en débarrassera. Pourrais-tu la convaincre de rester plus longtemps ?

Shikamaru : Moi ?

Hiashi : Oui.

Shikamaru : Pourquoi ne le faites-vous pas vous-même ?

Hiashi : Je crains de ne pas être crédible en père attentionné. Et elle conteste ce que je dis, maintenant.

Shikamaru : Pourquoi vous ne demandez pas à Neji et Hanabi ?

Hiashi : Hanabi aime sa soeur et Neji est trop honnête, ils refuseraient.

Shikamaru : Pourquoi vous ne faites pas retarder toutes les horloges de la maison, comme ça elle arrivera en retard et je n'aurai pas à faire le boulot !

Hiashi : Tiens, en effet, ça peut marcher...

Moi : Hinata resta trois jours entiers, prit des nouvelles de son cousin et de sa soeur qui entendirent ses histoires. Puis vint l'heure de rentrer.

Hinata : /choquée/ Je crois que mon ami la Bête m'attend ! Je viens de le voir en train de pleurer ! Il faut que je rentre !

Neji : Regarde la pendule. Il te reste encore presque une heure !

Hanabi : Et tu ne reviendras peut-être jamais ! J'ai encore plein de choses à te dire ! Je ne t'ai pas dit comment j'ai exterminé un élève de ma classe qui m'avait insultée !

Moi : Mais au fur et à mesure que le temps passait, Hinata devenait de plus en plus nerveuse, et un quart d'heure avant que la pendule ne marque l'heure dite, elle prit sa décision.

Hinata : Au revoir, Neji. Au revoir, Hanabi. Vous direz au revoir et pardon de ma part à Père, mais je ne veux pas rester loin de la Bête plus longtemps !

Moi : Elle enleva sa bague, et se retrouva dans le jardin, devant le massif de roses rouges. Mais la Bête n'était pas là.

Hinata : La Bête ! La Bête ! Où es-tu ? /bas/ Qu'ai-je fait? /haut/ La Bête !

Moi : Elle entendit un râle qui venait de derrière le buisson. Elle s'y précipita, pour tomber sur la Bête en train d'agoniser. Il lui parla d'une voix hachée.

Naruto : Salut, la Belle... Tu es en retard... Je savais que je le supporterais mal, mais au point d'être en train de mourir... je suis pitoyable, hein ?

Hinata : Ne meurs pas !

Naruto : On choisit... pas toujours...

Hinata : Je n'aurais jamais dû partir ! J'aurais dû rester ici, et accepter de me marier avec toi ! Ma famille est importante, mais je ne veux pas vivre sans toi !

Naruto : Ca veut dire que si je vivais... tu te marierais vraiment avec moi... la Belle ?

Hinata : Oui ! Oh oui !

Moi : A peine eut-elle répondu qu'il y eu une grande lumière, et elle tomba évanouie sur le sol. Quand elle se réveilla, elle vit un mignon jeune homme blond qui la regardait.

Naruto : /en humain/ Yo !

Hinata : Où est la Bête ? Elle est sur le point de mourir, et c'est ma faute !

Naruto : Du calme, la Belle ! C'est moi !

Hinata : Vous ? Je reconnais la voix... mais comment ?

Naruto : En fait, c'est une saleté de malédiction. Il y a un monstre à l'intérieur de moi ; et il devait me rendre repoussant jusqu'à ce que quelqu'un puisse m'aimer malgré tout. /clin d'oeil/ Alors, on se marie toujours, la Belle ?

Moi : Le mariage fut superbe. Hinata invita sa famille, mais Shikamaru subtilisa l'invitation de Hiashi, pour ménager son coeur, et il ne sut jamais que sa fille était vivante. Plus tard, Hanabi épousa Neji, ils prirent la tête de la famille Hyuga et eurent les enfants les plus torcheurs qu'on puisse imaginer. Pendant ce temps, Hinata et celui qui avait été la Bête vécurent longtemps dans leur château, dans le bonheur le plus parfait.


FIN



Et sinon, il y a des gens qui voudraient me conseiller un conte, ou couple, ou une combinaison des deux? (Celui-là, par exemple, a été écrit sur la suggestion de reiichi). Et, pour finir, un petit sondage : quels sont les contes de fées que vous connaissez bien, suffisamment pour les reconnaître dans un tel contexte?

Tags: *fic, fandom:naruto, genre:conte à la noix, genre:crack, genre:het
Subscribe

  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your reply will be screened

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 10 comments