?

Log in

No account? Create an account
Mème de Noël - Les divagations de Nelja [entries|archive|friends|userinfo]
Les divagations de Nelja

[ userinfo | livejournal userinfo ]
[ archive | journal archive ]

Mème de Noël [Nov. 25th, 2018|04:35 pm]
Les divagations de Nelja
[Tags|, ]

Voilà le mème de fics et fanarts sur Noël ! Comme l'an dernier, c'est Calimera qui l'organise, et c'est ici : https://calimera62.livejournal.com/44398.html

N'hésitez pas à faire votre fiche ! Même si vous ne la faites pas, vous pouvez offrir des cadeaux aux participants (moi par exemple ^^) mais c'est encore plus cool d'en faire une pour inspirer les autres !


Voilà mes thèmes hivernaux :

* Cadeaux ! Pas forcément pour Noël, j'adore les anniversaires et toutes formes d'occasions, ou pas d'occasions du tout. Des cadeaux personnalisés, d'autres qui en disent plus sur les goûts de la personne qui offre, des cadeaux merveilleux ou ironiques, voire sexuels, comme vous voulez !

* Créatures fantastiques de l'hiver ou du froid. Le Père Noël, ses rennes et ses lutins comptent (les versions dark/atypiques sont les bienvenues), le Père Fouettard aussi, mais aussi les jeunes filles de neige, la yuki-onna ou la dame hiver...

* Il fait trop froid et il n'y a qu'une seule couverture ! Se blottir l'un contre l'autre pour ne pas perdre de chaleur ! Forcés de réchauffer de son corps quelqu'un en hypothermie ! Tous ces tropes hivernaux d'UST (qui peut très bien se résoudre et se transformer pleinement en smut)

* Différences culturelles : expliquer Noël à des personnages qui ne connaissent pas. Bien sûr, c'est tellement complexe et avec tellement de prérequis culturels qu'ils comprennent tout de travers (soyez respectueux avec les cultures réelles qui ne fêtent pas Noël, mais lachez-vous avec les aliens et êtres surnaturels)

* La nuit est toujours plus sombre avant l'aube : sur les nuits les plus longues, littéralement ou métaphoriquement, et le jour qui finit toujours par revenir même quand c'était trop long, même quand on n'y croit plus


Et les fandoms !



* Buffy contre les vampires [couples canon + Warren/Andrew, Giles/Ethan, Faith/Buffy]
* Class [gen et Charlie/Matteusz]
* Doctor Who [Doctor/Master, gen docteur et n'importe quel(s) compagnons(s)]
* Farscape [gen de groupe, John avec Scorpius ou Harvey]
* The Good Place [gen de groupe, Eleanor/Chidi]
* Penny Dreadful [gen de groupe, Mina/Vanessa, Victor/Jekyll]
* Sarah Jane Adventures [gen de groupe, K-9/Mr Smith]

* The Magnus Archives [gen de groupe, Jon/Martin, Sasha/Michael, Mary/Gertrude]

* Avatar the Last Airbender / Legend of Korra [gen de groupe, Asami/Korra, Azula/Ty Lee, Zuko/Mai]
* Ducktales 2017 [Webby/Lena]
* Gravity Falls [les Pines, Mabel et ses amies, Bill/Ford, Dipper/Ford]
* Lastman [le cartoon]
* Trollhunters [gen de groupe, Barbara/Walt]
* Steven Universe [gen de groupe, Pearl/Rose, Ruby/Sapphire]

* Gunnerkrigg Court [Kat et Antimony, Shadow/Robot, Zimmy/Gamma, gen]
* Lady of the Shard
* Marvel Universe (surtout X-men, New Mutants, Journey into Mystery/Agent of Asgard, Dark Avengers, Runaways et Young Avengers, Fantastic Four...) [Xavier, Magneto, kid!Loki, Valeria, Illyana, Warlock et les New Mutants en général]

* The Engelsfors Trilogy [gen, Linnea/Vanessa]
* L'épouvanteur [Tom/Alice]
* Les frères Karamazov [Ivan]
* Harry Potter [gen de groupe, Dumbledore/Grindelwald, Luna, Hermione]
* Horatio Lyle [Horatio/Lin, gen de groupe]
* Jonathan Strange & Mr Norrell [Stephen/le Gentleman, Jonathan/Arabella, gen]
* Le Maître et Marguerite [surtout les démons]
* Les Misérables [surtout les Amis de l'ABC et les enfants Thénardier]
* Le Seigneur des Anneaux / Silmarillion [Melkor/Sauron, gen]

* Contes
* Mythologies de toutes sortes (nordique, grecque, celte, aztèque, inuit, vaudou, russe...) [Loki, Quetzalcoatl, Prométhée, Sedna, Erzulie Dantor, Koschei, Lucifer]

* Code Geass [gen de groupe, Suzaku/Euphemia, Lloyd/Milly, Lelouch/CC, Lelouch/Kallen]
* Le Cortège des 100 démons [Aoarashi et Ritsu]
* Durarara!! [Celty/Shinra, gen]
* Ergo Proxy [Raul/Daedalus, gen]
* Evangelion [Shinji/Kaworu]
* Princess Tutu [Fakir/Ahiru, gen]
* Shouwa Genroku Rakugo Shinjuu [Kikuhiko/Sukeroku]
* Slayers [Zelgadis/Amelia, Filia/Valgarv, gen de groupe]
* Tokyo Babylon/X [Seishiro/Subaru, les ships canon, gen]
* Trigun [Legato, Vash, Wolfwood, Knives]
* Utena [Utena/Anthy, Juri/Shiori, gen]


Le contenu sexuel ou romantique n'est pas du tout obligatoire (même si je l'aime bien pour le thème 3) ! Demandez-moi si vous hésitez sur un ship ou des persos, ou du "tu préfères ceci ou cela ?", ou si vous pensez que j'ai oublié un fandom. A priori, j'aime tous les genres de fics et j'ai mis des thèmes qui vont pour tous les genres.



Cette entrée a été crosspostée au https://flo-nelja.dreamwidth.org/628228.html. Commentez où vous voulez.
linkReply

Comments:
From: (Anonymous)
2018-12-18 12:03 am (UTC)

Gravity Falls - hypothermie - Ford/Dipper (NSFW) 1/2

Les yeux de Dipper s’ouvrirent brusquement lorsqu’il reprit connaissance. Il était nu et enveloppé par des couvertures, ainsi que par une masse inconnue blottie contre son dos. Il eut un mouvement instinctif de recul, mais le bras qui l’enlaçait se resserra convulsivement.
« Tout va bien. »
Les souvenirs affluèrent dans la mémoire du jeune homme : comment la glace avait cédé sous son poids alors qu’il tentait de prendre en photo un banc de selkies, dans un craquement sec assourdissant. La douleur de l’eau glacée qui l’entourait de toute part, lui vidant les poumons, lui arrêtant le coeur. Il avait hurlé dans l’eau, ce qui avait été stupide puisqu’il n’avait fait qu’en avaler davantage.
Et il s’était éteint comme si on avait appuyé sur un interrupteur. Pouf. Plus rien.
L’étreinte de Ford se raffermit, le ramenant brusquement à la réalité.
« Calme-toi. », lui intima l’aventurier. « C’est inutile de paniquer, tout est terminé. »
Dipper essayait d’être courageux, mais son corps se souvenait du froid et de la terreur qui l’avait envahi à ce moment précis où il s’était vu sombrer. Il se mit à trembler.
« Dipper….Dipper ! »
- On-oncle Ford !, gémit le garçon d’une voix mouillée en se retournant pour se blottir contre le torse de son grand-oncle.
Ce dernier prit une profonde inspiration avant de l’enlacer à nouveau, traçant des cercles réconfortants dans son dos à travers les couvertures.
« Tu es en sécurité maintenant. »
Les jambes frémissantes de Dipper s’enroulèrent autour de celles de Ford. Elles étaient fines et légères et Stanford frémit en les sentant s’écarter pour lui. Il tenta d’éloigner les pensées qui lui venaient à l’esprit pour se concentrer sur ce qui était important : la santé de Dipper.
- Je pourrais te faire de la soupe, proposa-t-il à voix basse, comme si tout à coup la situation était devenue plus intime.
C’était difficile de résister à cette bouille adorable aux yeux humides. Dipper se mordilla la lèvre, lèvre que Ford contempla avec le désir violent de l’embrasser. Leur proximité, en dépit des circonstances, étaient excitantes, comme toujours.
- Oncle Ford, je...j’ai besoin de…, balbutia Dipper en rosissant.
Le scientifique craignait et espérait tout à la fois avoir compris ce dont Dipper avait besoin. Il passa une de ses mains sous la couverture et effleura l’intérieur de la cuisse du jeune homme. Ce dernier gémit en se serrant un peu plus contre lui, se frottant vigoureusement contre sa main.
Incapable de se contenir plus longtemps, Ford fit rouler Dipper sur le dos pour lui grimper dessus. Les bras frêles de l’adolescent entourèrent sa nuque et il plongea pour l’embrasser. Sa main souleva la cuisse glabre du garçon pour faire s’enrouler sa jambe autour de sa taille.
Maladroitement, il s’arcquebouta pour essayer d’ouvrir sa ceinture. Il se rendait compte que son empressement était la preuve qu’au fond, la santé de Dipper n’était pas son unique priorité. Il s’en voulait pour cela, mais le désir était trop fort. Il avait cru le perdre et il avait besoin d’asseoir sa possession à nouveau pour les sentir à nouveau en phase.
Et il semblait que Dipper avait le même besoin, donc il ne devrait pas y avoir de problème.
Cela ne l’empêchait pas de culpabiliser, comme à chaque fois.
Sans s’occuper du sexe de Dipper qui durcissait entre eux, Ford abaissa suffisamment son pantalon pour sortir sa verge. Il n’était pas encore entièrement dressé, mais cela ne saurait tarder.
Il blottit son gland entre les fesses rondes et douces du garçon. Sa peau s’était réchauffée, son anus semblait encore un peu tendu – il testa en donnant une petite poussée, rien qui ne tente réellement de le pénétrer, car ils n’avaient pas de lubrifiant à portée de main. Mais la chair à cette endroit était moite et tendre, il saurait y trouver satisfaction.
(Reply) (Thread)
From: (Anonymous)
2018-12-18 12:08 am (UTC)

Gravity Falls - hypothermie - Ford/Dipper (NSFW) 2/2

Dipper se tordit sous lui comme pour s’échapper et Ford donna un vif coup de rein pour le maintenir en place. Le garçon gémit, serrant un peu plus Ford contre lui. Ce dernier lui demanda si tout allait bien et Dipper gémit un oui de consentement.
La queue de Ford se frotta contre la raie de ses fesses, coincée entre le duvet qu’ils partageaient et le cul rebondi de son petit-neveu. Il était tellement chaud et vivant, tellement différent du corps inanimé qu’il avait sorti de l’eau glacée il y a de çà quelques heures.
Quand ils rentreraient, il lui fera l’amour convenablement. Il comblera chacun de ses orifices, il le remplira d’affection et de chaleur visqueuse, avec abandon et délice. Toutefois, dans l’immédiat, ils devaient s’apporter le réconfort mutuel dont ils avaient besoin, et cela ne laissait guère de place à la délicatesse.
Ford balança de violents coups de butoir qui secouèrent le corps offert de Dipper. Ce dernier couina de plaisir, cria le nom de Ford jusqu’à ce que l’orgasme le saisissent.
Le vieil homme mit plus longtemps à venir, plus endurant et résistant. Son plaisir n’en fut pas amoindrit, et il déversa sa semence brûlante sur la peau souple du garçon. Il s’assurant d’étaler le sperme comme un onguent de protection contre l’anus tentateur, sans jamais y faufiler ne serait-ce qu’une phalange, en dépit de l’envie qu’il en avait.
Dipper s’endormit rapidement après ça, rasséréné. Il laissa son grand-oncle avec ses frustrations et l’ombre dangereuse des scrupules menaçant de refaire leur apparition.
(Reply) (Thread)
[User Picture]From: flo_nelja
2018-12-18 06:24 am (UTC)

Re: Gravity Falls - hypothermie - Ford/Dipper (NSFW) 2/2

Merci !
Ha, j'aime le détail des selkies ! Et avec Ford tpout habillé qui réchauffe Dipper nu comme ça, c'est comme si la différence de taille était encore plus marquée, j'aime l'image mentale.
(Reply) (Parent) (Thread)
[User Picture]From: calimera62
2018-12-21 10:56 pm (UTC)

Harry Potter / Animaux Fantastiques - Grindelwald/Dumbledore - Froid et chaleur + UST (1/3)

Dans la froideur de son grand salon dans son château de Nurmengard, Gellert Grindelwald se tenait debout face à la grande fenêtre qui donnait une vue spectaculaire sur les grandes forêts et les montagnes d'Autriche. Il n'avait pas pris la peine d'allumer la moindre lampe, préférant se confondre dans l'obscurité avec pour seule lumière les rayons blancs et éclatants de la pleine lune. Le calme plombait la pièce. Il avait demandé à ce qu'on le laisse seul, à ce qu'il ne soit dérangé sous aucun prétexte. Il n'y avait que lui et la froideur et le calme de cette nuit d'hiver. Gellert Grindelwald, seul contre le monde, seul avec ses ténèbres.

Il se fichait de la froideur de la pièce. Le froid mordant ses doigts lui rappelait qu'il était vivant, lui qui avait si souvent échappé à la mort. Le froid faisait partie de lui, assez pour y être habitué. Les hivers de sa jeunesse avaient souvent été blancs et rudes, à l'inverse d'un fameux été exceptionnellement chaud et ensoleillé qu'il avait eu l'occasion de connaître l'année de ses seize ans. Le froid avait continué à le suivre lors de sa scolarité à Durmstrang, dont le parc était recouvré par les montagnes et les lacs gelés.

Ce n'était pourtant pas par nostalgie qu'il avait fait construire sa forteresse dans ce labyrinthe de forêts denses et vertes et ses montagnes hautes et enneigées. L'endroit était suffisamment reculé du monde et difficile d'accès pour qu'il ait pu y établir son repère.

Son regard tomba sur l'immense cheminée, vide et sombre. Elles étaient nombreuses dans son ancienne école, et pourtant toujours désespérément vides et froides, car les feux n'étaient utilisés que pour la pratique de la magie.

Il n'était plus à Durmstrang à présent, cette époque lointaine où il n'était qu'un simple élève limité était révolue. À présent il était maître. Maître de lui-même, maître de la baguette de Sureau, et bientôt maître des trois reliques. Il était maître de faire ce qu'il désirait. Il n'était plus ce jeune homme rongé par le froid.

C'est ainsi que, presque par caprice, il s'autorisa à faire ce que personne n'avait le droit de faire à Durmstrang, allumer un feu.

« Incendio. »

Des étincelles sortirent de sa baguette pour atterrir dans la cheminée dont les bûches s'illuminèrent rapidement sous la forme de flammes bleues. Progressivement, le son familier du crépitement du feu se fit entendre et Gellert commençait à sentir la caresse timide de la chaleur des flammes.

Il perdit son regard dans les flammes, immobile, et se plongea à nouveau dans ses pensées.

Ses pensées vaguèrent sur les derniers événements à Paris, ainsi qu'à sa nouvelle rencontre avec Norbert Dragonneau, le protégé d'Albus Dumbledore, qui se terrait encore et toujours dans son école.

Poudlard. Gellert eut un sourire méprisant. La place d'Albus n'avait jamais été dans une école, à gâcher son talent dans l'enseignement. Sa place aurait du être avec lui, à régner pour le plus grand bien, s'il n'avait pas abandonné leur quête, s'il n'avait pas choisi sa famille.

Comme il lui en voulait. Il lui en voulait d'avoir abandonné leur quête, leurs projets, d'avoir préféré sa famille qui n'avait rien fait que le retenir. Il méprisait le fait qu'Albus soit ironiquement la plus grande menace à tout ce qu'ils avaient construit, que même s'il se cachait à présent dans son école, il risquait un jour de revenir vers lui, pour l'affronter pour de bon. Il détestait le fait qu'il aurait un jour à l'affronter, et qu'il était incapable d'en deviner l'issue. Plus que tout, il détestait le fait qu'Albus hantait ses rêves comme ses pensées. Il détestait le fait qu'Albus lui manquait.
(Reply) (Thread)
[User Picture]From: calimera62
2018-12-21 10:58 pm (UTC)

Re: Harry Potter / Animaux Fantastiques - Grindelwald/Dumbledore - Froid et chaleur + UST (2/3)

Albus lui manquait, et il avait si honte de cette faiblesse qu'il en restait terrassé là, par ce sentiment. Il ferma les yeux en essayant de ne pas penser à Albus, au regard bleu d'Albus, aux cheveux auburn illuminés par un soleil d'été d'Albus, à la voix d'Albus, au choix d'Albus.

Il aurait voulu s'arracher le cœur et l'enfermer dans un bocal pour ne plus avoir à ressentir ces émotions, pour enlever toute faiblesse et distraction pouvant aller à l'encontre de son but ultime.

Mais, en cette nuit d'hiver, il se sentait faible et seul, terriblement seul, et ce grand salon froid et obscur lui paraissait soudainement affreusement vide.

Pour la première fois depuis des lustres, Gellert se sentait vulnérable. Ce n'étaient pas les ténèbres qu'il craignait. Non, les ténèbres faisaient partie de lui, depuis toujours. C'était la solitude. Cette solitude qu'il chérissait parfois, qu'il recherchait pour mieux se confondre dans ses pensées, cette solitude qui venait à présent le narguer, le peser, lui montrer que quelque chose manquait.

Gellert soupira, comme résigné. Peut-être, juste cette fois, il pouvait s'accorder cette faiblesse…

Il mania la baguette de Sureau et fit quelques gestes en direction de la cheminée, incantant un sortilège silencieux.

Il leva lentement les yeux en direction. Dans la cheminée, des flammes bleues se tortillèrent dans une sorte de danse étrange, presque sensuelle, avant de former un corps, de longs bras et un visage juvénile avec un sourire familier, des mèches de cheveux flottantes, et des yeux qu'il avait si souvent contemplé dans sa jeunesse.

La silhouette d'un Albus Dumbledore de dix-sept ans lui faisait face, une silhouette faite uniquement de magie et de flammes bleues.

En revoyant – après des années de silence, des années d'absence – cette silhouette si familière, Gellert voulut instinctivement étreindre ce corps qu'il avait tant parcouru de ses lèvres et de ses mains dans sa jeunesse. Malgré lui, il leva une main, comme pour vouloir agripper la figure familière de cet être tant désiré et haï. La silhouette de feu leva aussi sa main en direction de Gellert, et celui-ci la fixa, bataillant contre le désir d'enfermer cette main entre la sienne, afin de mener Albus à sa juste place. À ses côtés, comme ils se l'étaient promis.

Mais cet Albus là, qui croyait en leur quête, qui s'était donné à leur cause comme il s'était donné à Gellert, n'était plus. Il était parti, avait disparu dans la poussière d'un passé lointain et il était inutile de pleurer le passé...

Il ferma les yeux, presque pensif. Lorsqu'il les ouvrit de nouveau, c'était la silhouette adulte d'Albus qui lui faisait face. Plus grand, plus mature, avec des cheveux plus sombres et une barbe courte, mais des yeux toujours aussi étincelants. La parfaite image de celui dont il avait si souvent contemplé les photos dans les gazettes sorcières.

Il ne pouvait décrire les sensations que la silhouette de son ancien compagnon causait au plus profond de son être, cette silhouette presque semblable à celle d'Albus. Tout ce qu'il savait, tout ce qu'il reconnaissait, c'était ce désir inavoué de l'étreindre et de l'embrasser jusqu'à ce que sa soif de lui soit apaisée.

La forme enflammée s'étira de façon fluide, silencieusement outre le crépitement des flammes. Elle sortit doucement du cadre de la cheminée et tendit ses bras, invitante, en direction de Gellert comme en réaction aux sentiments qui envahissaient le sorcier. Gellert s'en approcha doucement, désireux de sentir cette chaleur, de se rapprocher de cette forme tentatrice.
(Reply) (Parent) (Thread)
[User Picture]From: calimera62
2018-12-21 10:59 pm (UTC)

Re: Harry Potter / Animaux Fantastiques - Grindelwald/Dumbledore - Froid et chaleur + UST (3/3)

Il tendit lentement les bras, n'osant pas les refermer sur la silhouette. Elle était suffisamment proche de lui pour qu'il puisse ressentir les caresses du feu. Il contempla longuement la forme jusqu'à l'inscrire dans son esprit sous ses moindres détails, jusqu'à imaginer les cheveux se teinter d'un roux foncé et la peau dorée par le soleil, comme elle le fut ce fameux été…

Il inspira profondément puis ferma les yeux. Il imagina Albus en face de lui, une longue après-midi d'été. Il s'imagina être suffisamment proche de lui pour le toucher, pour le saisir et ne plus le laisser partir.

Il désirait, tout vulnérable qu'il était, de sentir ce corps chaud sous le sien et de vénérer chaque parcelle de peau avec ses lèvres, d'embrasser puis mordre pour le marquer à nouveau comme sien, pour le punir de l'avoir abandonné, d'avoir abandonné leur cause. Il imaginait ses mains parcourir le même chemin que pendant sa jeunesse, le long du corps chaud et tremblant de son compagnon, caressant puis griffant, pour y laisser sa trace.

Sa main alla caresser la chevelure de feu de la silhouette qu'il savait être en face de lui, et il imagina sa main se perdre dans une chevelure rousse et soyeuse. Ses lèvres allèrent effleurer très doucement celles de l'être de flamme, espérant en vain pouvoir toucher des lèvres douces et entrouvertes par le désir. Il souhaitait entendre une voix familière murmurer son nom contre son oreille, et voir des yeux bleus embués par le désir.

Il ne craignait pas, à l'inverse d'Icare, d'être touché par les flammes car celles-ci étaient magiques et inodores. Mais lorsque les lèvres de l'Albus de feu touchèrent les siennes, légères, chaudes, Gellert s'enflamma, consumé par son désir et par son imagination où régnait Albus. Albus, Albus, Albus, Albus, Albus…

Il chercha à se rappeler de ce premier baiser donné dans l'intimité d'une chambre plongée dans la pénombre, un soir d'été, il chercha à se remémorer de la sensation d'un corps chaud contre le sien, du froissement de vêtements, de cheveux chatouillant son visage. Il voulu se rappeler du goût et de la sensation des lèvres d'Albus, de tous ces baisers échangés dans l'intimité, de la sensation d'un corps près du sien…

Presque inconsciemment, Gellert voulu étreindre la forme en face de lui, mais ses bras se refermèrent sur du vide.

Et le charme se rompit.

Lorsqu'il rouvrit les yeux brusquement, l'Albus de feu n'était plus, ne restait que de la fumée comme vestige de sa présence.

Gellert eut soudainement froid.

Il baissa le regard, presque désorienté, vers ses mains vides, puis la fumée se dissipant peu à peu… comme s'il venait de sortir d'un rêve.

D'un rêve, peut-être en était-ce un. Albus hantait souvent ses rêves, plus qu'il ne l'aurait avoué. Et cet être de feu n'était pas Albus, ce ne serait jamais son Albus. Son Albus était vibrant, passionné, terriblement bavard et incroyablement intelligent. La seule part d'Albus que cette silhouette avait bien pu posséder était le bleu de ses flammes. Bleu, comme les yeux d'Albus, qui avaient si souvent pétillé d'humour ou d'intelligence.

Un bleu qui ne cesserait jamais de le hanter.

Et Gellert Grindelwald se retrouva de nouveau seul, seul dans le froid d'hiver, seul avec ses ténèbres…
(Reply) (Parent) (Thread)
[User Picture]From: flo_nelja
2018-12-21 11:11 pm (UTC)

Re: Harry Potter / Animaux Fantastiques - Grindelwald/Dumbledore - Froid et chaleur + UST (3/3)

Ha, j'adore !
Déjà, Gellert qui admet qu'Albus lui manque et qui angste dessus, c'était déjà cool, mais la façon dont il crée cette illusion comme une admission de faiblesse ! La métaphore toujours filée entre l'amour et la chaleur, matérialisée par cette illusion de feu ! C'est super, merci énormément !
(Reply) (Parent) (Thread)
[User Picture]From: calimera62
2018-12-22 12:16 am (UTC)

Re: Harry Potter / Animaux Fantastiques - Grindelwald/Dumbledore - Froid et chaleur + UST (3/3)

Je suis contente que ça te plaise ! J'imagine Gellert, à cette période de sa vie, comme rancunier envers Albus et le considérant comme une menace à sa cause, ce qui n'empêche pas qu'au fond de lui, ce qu'il a vécu avec Albus lui manque, Albus lui manque, Albus est son égal et il n'en trouvera pas d'autre (et vice versa), et je me suis beaucoup amusée à écrire Gellert qui fait apparaître puis qui interagit avec l'Albus de feu, qui essaye un peu de se donner une illusion avec la chaleur et la ressemblance.

Enfin bref, contente que ça te plaise, vraiment !!
(Reply) (Parent) (Thread)