?

Log in

No account? Create an account
Rec - Podcast - The Magnus Archives - Les divagations de Nelja [entries|archive|friends|userinfo]
Les divagations de Nelja

[ userinfo | livejournal userinfo ]
[ archive | journal archive ]

Rec - Podcast - The Magnus Archives [May. 19th, 2018|07:20 pm]
Les divagations de Nelja
[Tags|, ]

Il y a un type de structure que j'adore particulièrement, c'est quand on a plein de petites histoires, qui indépendamment sont parfaitement satisfaisantes, qui ont un début, un milieu et une fin... mais quand on les regroupe toutes, on voit apparaître une histoire plus complexe, comme si on assemblait les pièces d'un puzzle.

The Magnus Archive est un podcast d'horreur (en anglais). Le personnage principal, Jonathan Sims, est l'archiviste d'une fondation londonienne qui étudie les phénomènes surnaturels - de façon purement académique. Après la mort de l'archiviste précédente, Gertrude Robinson, il hérite d'une archive incroyablement mal classée, et 100% sur papier. Il décide de la moderniser - mais certains témoignages se retrouvent inévitablement corrompus dès qu'il essaie de les mettre sur ordinateur. Comme si certaines pusisances ne voulaient pas qu'elles soient accessibles.
Il est suffisamment entêté pour les enregistrer sur cassettes audio à la place. Et voilà les épisodes.
Chaque épisode est un témoignage d'une personne qui vient raconter un évènement inexplicable ou surnaturel qui lui est arrivé. (et comme ce sont ceux qui ont été corrompus informatiquement, ce sont tous des "vrais", même si l'institut reçoit aussi, bien sûr, des dizaines de témoignages qui se révèlent ne pas être surnaturels du tout. Ils ne font pas partie de ce qu'on écoute)
Chaque histoire se termine avec à la fois des révélations surprenantes, mais aussi de nombreux pans inexpliqués.
Certaines ont des éléments gore, d'autres juste des mystères presque métaphysiques. Et après tout, si le témoin est en train d'écrire son témoignage, c'est qu'il est encore vivant ! (Même si certains, quand on essaie de les recontacter, sont morts dans des circonstances inexpliquées.)
Mais certains des pans inexpliqués, parfois, deviennent beaucoup plus clair quand on compare plusieurs histoires, et Jonathan devient de plus en plus certain que quelque chose est en train de devenir clair pour lui... et que certaines forces ne veulent pas que cela devienne clair, pour personne.

Je m'étais dit que je n'écouterais pas de podcast. Je suis infamement mauvaise pour reconnaître les voix. Mais une de mes amies était très fan de celui-là, et avec les puissants arguments que sont "les épisodes sont courts" et "il y a des scripts en ligne", je me suis laissée happer.

Et je ne regrette pas. ^^

J'aime bien, quand je me lance dans quelque chose, connaître les points techniques : 5 saisons de 40 épisodes prévues, des épisodes entre 15 et 30 minutes, pour l'instant le canon en est à l'épisode 101. Je me suis arrêtée à la fin de la saison 1, parce que j'avais besoin d'une pause pour méditer tout cela, et à la place d'en écouter d'autres ? Je fais une rec !

Quand j'étais ado, je me suis mise à lire une grande quantité de nouvelles fantastiques, puis j'ai un peu fait une pause. Là, j'ai l'impression de retrouver cette sensation de l'époque, l'irruption du mystère qui peut être aussi horrible que poétique... sauf qu'en plus, c'est une série ! Avec un scénario global fascinant ! Avec des personnages cool !

L'aspect "avec des personnages cool" n'est pas évident dans les premiers épisodes. On connaît surtout Jon, ou plutôt, surtout ce qu'il enregistre, les témoignages d'abord, ses remarques sarcastiques sur leur aspect vérifiable ou pas à la fin. (Jon n'a pas beaucoup de compassion. Ou il l'a perdue dans le métier). Ceci dit, dès le début, il joue très bien et a une super-voix (avec un accent anglais snob).
Mais on fait peu à peu connaissance avec ses assistants, Martin (que Jonathan considère comme pas très compétent mais qui est incroyablement chou), Sasha (que j'adore, qui est brave et nerdy et très curieuse intellectuellement) et Tim (qui aime faitre des mauvaises blagues et qui n'est pas celui que je connais le mieux, mais cela va venir)
On apprend aussi des choses sur la hiérarchie, Elias leur patron direct (que je n'aime pas pour l'instant mais ça va venir), Gertrude qui est un personnage posthume mais devient de plus en plus importante.
Et certains humains (ou pas !) qui ne cessent de réapparaître dans plusieurs témoignages, et on se demande pourquoi.

(Si vous vous demandez s'il y a des ships : la vie romantique des personnages principaux ne joue absolument aucun rôle. Dans les témoignages, certaines personnes mentionnent un partenaire, de sexe opposé ou de même sexe, mais les histoires ne sont pas centrées sur ça non plus. Les monstres ne sont même pas sexy. Et pourtant... je me suis retrouvée à être persuadée que Martin avait un crush sur Jon, et d'après ce que j'ai vu du fandom, les fics de ship ne sont pas rares sur plein de combinaisons ^^)

Je ne suis pas forcément super-fan de films d'horreur en général, mais cette série réussit à éviter tout ce que je n'aime pas dans l'horreur (les longs moments où il ne se passe rien, les personnages sacrifiés sans que leur mort ait de dignité ou soit convenablement pleurée, la peur de "l'autre" qui a du subtext anti-malades mentaux ou autres populations ostracisées). Aussi, je tiens à mentionner qu'il n'y a pas de viol, et qu'aucun chat ou chien ne meurt.
Par contre, il y a d'autres choses creepy, et... je ne suis pas forcément remise des épisodes avec les vers. Ou de celui avec la spéléologie.

Voilà la page du poscast!
Et voilà les liens vers les transcriptions !

Cette entrée a été crosspostée au https://flo-nelja.dreamwidth.org/620585.html. Commentez où vous voulez.
linkReply