?

Log in

No account? Create an account
Lectures d'avril - Les divagations de Nelja [entries|archive|friends|userinfo]
Les divagations de Nelja

[ userinfo | livejournal userinfo ]
[ archive | journal archive ]

Lectures d'avril [Apr. 29th, 2018|07:49 pm]
Les divagations de Nelja
[Tags|, , ]


"Massacre à Paris" par Christopher Marlowe, traduction de Dorothée Zumstein
Pour la catégorie "Joker" de bingo_livres
Théâtre, environ 90 pages. C'est une pièce de théâtre que Marlowe n'a jamais finie, sur le Massacre de la Saint-Barthémémy. Je n'ai pas de chance avec les adaptations de Marlowe, je me suis encore énervée contre la traductrice. Elle a estimé que puisque ce n'est pas fini, elle pouvait rajouter des scènes - une sur la Reine Margot qui, selon elle, n'est pas assez exploitée, et une avec une sorte de choeur pour présenter l'action aux gens qui ne connaissent pas les détails sur la famille de qui, et aussi, une morale. On va dire que ce n'est pas l'édition que je recommanderais.
Ce n'est pas sa meilleure pièce non plus. J'aime (au sens perso qu'on aime détester) sa version du Duc de Guise, qui s'appuie sur le catholicisme pour le pouvoir, mais est complètement athée. Il a les meilleurs monologues de méchant. Je regrette cependant qu'on n'ait pas eu un "vrai" catholique impliqué dans le massacre pour lui servir de pendant. J'aime aussi les scènes du massacre en soi, les gens saisis dans leur lit, moqués, et exécutés, c'est exactement dur comme ça devrait. A côté de ça, la seconde partie de la pièce, avec les suites, semble un peu molle. Et on n'a pas de bon perso héroïque pour faire face au duc de Guise, même le futur Henri IV est un peu mou.
6/10


"Trollhunters" par Guillermo del Toro et Daniel Kraus
Pour la catégorie "Un livre adapté au cinéma ou en série" de bingo_livres
Environ 320 pages, roman d'horreur jeunesse. J'avais aimé la série, et je me suis dit que j'allais tenter le livre. c'est assez amusant de voir les ressemblances et les différences.
Le livre est globalement plus sombre que la série. Jim est un vrai louzeur, pas un mec moyen, et sa relation avec son parent unique (ici son père) est plus dure aussi, un mélange d'énervement et de pitié. L'amulette donne très peu de super-pouvoirs et il doit se débrouiller presque par lui-même. Toby est plus cynique, Claire vit plus mal la pression de sa famille, Steve est plus sadique, et les trolls ont un design plus effrayant. Blinky est une créature à tentacules au lieu d'avoir juste plusieurs bras, Aaaarghhh encore plus terrifiante (ici c'est une femme, pas de différences de genre ridicules, yeah), sans grands yeux mignons et qui mange des chats. Aussi, les trolls "gentils" sont une exception, pas la moitié de la population, et les méchants adorent manger des humains, spécialement des enfants. Il y a des détails gore et une machine à saucisse. Oh, et un nouveau perso, l'oncle de Jim, qui a un passé plutôt sombre et est purement héroïque, mais pas franchement équilibré. Par contre, ce que je regrette le plus est tout ce que la série a fait avec les changelins, qui n'est pratiquement pas dans le livre.
Ceci dit, le worldbuilding, comme dans la série d'ailleurs, est totalement mon truc.
L'histoire est plutôt simple mais agréable à lire, un peu old school dans le genre livres pour enfants, c'est direct, du Hero's Journey classique mais efficace, sans grandes réflexions psychologiques, et on n'a pas le temps de s'ennuyer, mais parfois, elles manquent. Aussi, le point de vue de Jim est un peu limitant, je voudrais tant en savoir plus sur son père et son oncle !
7/10


"Glass Books of the Dream Eaters" par Gordon Dahlquist
Pour la catégorie "Un livre long" de bingo_livres
Roman, environ 750 pages, il m'avait été recommandé par benebu pour l'aventure victorienne, le contrôle mental et les personnages. Ils sont en effet très cool, juste moralement ambigus ce qu'il faut, et surtout réveillent très fort mon competence kink. Miss Temple a été plaquée par son fiancé, par lettre, sans aucune justification, et voulait juste le stalker pour apprendre pourquoi. Le Cardinal Chang est un assassin, et sa victime est déjà morte quand il la trouve. Au lieu de toucher l'argent, il en garde de la rancune. Le Docteur Svenson doit faire la babysitter pour un prince faible et luxurieux mais malheureusement héritier. Ils se retrouvent à lutter contre une organisation secrète qui veut grosso modo conquérir le monde, à l'aide d'un verre alchimique étrange qui peut stocker les souvenirs des gens (et aussi de l'argent et de l'influence qu'ils ont déjà). Et bien sûr, ils doivent s'allier, et même devenir amis.
A aucun moment ou presque ce livre ne m'a déplu, et pourtant, j'ai mis très longtemps à le lire. Dans chaque scène, il y a de l'action et les enjeux sont hauts, des évasions, des combats, des répliques piquantes, de la manipulation, etc... mais par contre, à long terme, le scénario global avance terriblement lentement. Le fait que ce ne soit pas ma partie préférée a rendu le livre agréable quand même - même si c'était sans urgence - pour les personnages, pour le style, etc, mais si je m'y étais plus intéressée, j'aurais probablement été un peu frustrée.
Aussi, il y a trop de méchants dans les adversaires, ce qui est normal d'un certains point de vue, cela rend les héros plus menacés et plus faibles en comparaison. Mais ils ne sont pas assez différenciés, et parfois je les confondais les uns avec les autres. Les révélations sur l'un ou l'autre d'entre eux m'ont, de fait, laissée assez froide.
Aussi, à la fin, cela se voit quand même que l'auteur est un homme. Toutes les femmes sans exception, principales ou secondaires, sont décrites comme séduisantes d'une façon ou d'une autre - les hommes non - et même si à la base j'étais totalement pour avoir du contrôle mental sexualisé, c'est un de mes kinks, finalement la façon dont il l'écrit ne marche pas toujours bien pour moi, même lors des scènes érotiques.
Mais je suis quand même d'accord avec benebu sur le fait que les personnages sont brillants et l'auteur sait le montrer, à un point qui m'a donné un large sourire de nombreuses fois !
8/10


"La justice de l'ancillaire" par Ann Leckie
Pour la catégorie "Un livre primé à l'étranger" de bingo_livres
Roman, environ 500 pages, le premier tome d'une trilogie. J'en avais beaucoup entendu parler, je savais que le personnage principal est un vaisseau spatial qui a du mal avec le concept de genre. Mais je n'avais pas été spoilée sur le plot du tout, et peut-être que je vais essayer de ne pas le spoiler en retour ?
A l'exact inverse du livre que je viens de lire plus haut, le scénario est plutôt lent niveau évènements (beaucoup de petits détails, beaucoup de worldbuilding, un passé révélé peu à peu par un long flashback), mais intéressant, et on veut vraiment savoir où cela va. Je l'ai lu très vite. Les personnages sont intéressants par leurs différences culturelles et le fait que le personnage principal ne soit pas tout à fait humain (et n'en soit pas moins touchant, au contraire, peut-être plus). Ceci dit, on le voit le plus souvent en train d'utiliser des corps humanoïdes.
Je reconnais la qualité objective, mais les univers de sf ne sont toujours pas ma came même quand ils sont très bien fait, je ne suis sans doute pas le public visé pour ça. Et aussi, j'ai trouvé la fin pas vraiment satisfaisante, en mode tout ça pour ça (mais c'est peut-être fait exprès pour nous faire lire le tome 2).
8/10


"Erotic Tales of Medieval Germany" sélectionnés par Albrecht Classen
Pour la catégorie "Un livre du Moyen-Âge" de bingo_livres
Recueil d'histoires courtes, rimées à l'origine mais pas en traduction. Environ 180 pages. Je l'a lu en premier lieu pour un conte vaguement slash (seulement très vaguement - une femme qui se déguise en mec et fait des avances à son ex), mais c'était le seul. Les histoires sont résolument, clairement, sur les relations entre hommes et femmes. Toutes ne sont pas sexistes, pourtant, certaines ont même une morale assez féministes, et certaines sont très sexistes. Certaines insultent les femmes adultères et d'autres ont de la sympathie, certaines exaltent les innocentes et d'autres se moquent. Certaines s'amusent des hommes qui abusent des femmes, et d'autres les punissent cruellement. Voilà ce qui se passe quand on fait une compilation de plusieurs auteurs.
Ce n'est pas si érotique que cela au sens moderne, ce sont plus des histoires où qui couche avec qui, séduit qui, est important dans l'histoire. Il y a de la romance, il y a des histoires humoristiques et d'autres très sérieuses, beaucoup de personnages intelligents aux manigances bien tournées, et c'était globalement agréable à lire pour moi qui aime les contes littéraires.
7/10


"Les brigands de la forêt de Skule" par Kerstin Ekman
Pour la catégorie "Littérature scandinave" de bingo_livres
Roman, environ 550 pages, l'histoire d'un troll de forêt qui est fasciné par les humains et décide de vivre sa vie parmi eux - sa vie qui dure du Moyen-Âge au 19e siècle. Il sera tour à tour mendiant, assistant d'un prêtre, brigand, alchimiste, médecin, chasseur de trésors... j'aime les aventures, j'aime la façon dont l'auteur décrit différents petits morceaux de la société et de l'histoire suédoise, j'aime la réflexsion sur l'humanité vue de l'extérieur, mais surtout j'aime beaucoup l'écriture. (Et j'aime le surprise!slash, ça ne fait jamais de mal) Je suis un peu frustrée par l'explication très fragmentaire pour le dernier arc, sinon j'aurais donné une note encore meilleure !
8/10


Progression : 16/52
"Risques de lecture" : Trollhunters, Glass Books of the Dream Eaters, La justice de l'ancillaire, Les brigands de la forêt de Skule -> 11/26
Bingo-livres : 21/25

Cette entrée a été crosspostée au https://flo-nelja.dreamwidth.org/620225.html. Commentez où vous voulez.
linkReply

Comments:
[User Picture]From: howan
2018-04-29 07:21 pm (UTC)
la justice de l'ancillaire !! grosse déception pour moi.. mais on m'avait vendu Ann Leckie comme l'héritière d'auteurs que j'adore (Banks, Le Guin...) alors évidemment j'ai plongé la tête la première. Je retrouve les références des auteurs/romans, mais plus en mode pompage (hop, je pioche un bout par-ci, un bout par là) mal fait. Du coup ça m'a énervée xD
Le rythme est lent effectivement (qu'est-ce qu'on y boit comme thé !) et tout s'accélère dans les dernières pages qui sont plutôt cool... mais est-ce que ça rattrape ? Parce que je suis bornée, j'ai lu le 2e tome. Exactement le même combat. J'ai pas tenté le 3.
(Reply) (Thread)
[User Picture]From: flo_nelja
2018-04-29 07:32 pm (UTC)
Tiens, je ne l'aurais pas mise dans cette catégorie. Pour moi, ce n'est pas un auteur politique, avec une idée directrice, comme les deux que tu cites.
Le scénario est presque plus un prétexte pour de l'exploration qu'un vrai enjeu. Mais bon, ce n'est pas un problème pour moi, je serais capable de lire des guides touristiques sans plot si l'univers est suffisamment bien fait (je l'ai déjà fait, en fait)

Mais comme je l'ai dit, j'ai beaucoup aimé comment est fait le côté non-humain du personnage principal. Je ne sais pas si ce n'était pas ce que tu cherches, ou si tu as des exemples où c'est beaucoup mieux fait ?

(Reply) (Parent) (Thread)
[User Picture]From: howan
2018-04-29 10:48 pm (UTC)
ah, je pensais pas à leur côté politique du tout, mais à leurs thématique en SF. Les IA de vaisseau incarnées dans de multiples avatars (Banks), les questions de genre (Le Guin, dans la main gauche de la nuit, qui a aussi une ambiance hivernale au passage)... il a été présenté comme ça en tous cas !

Pour le côté non humain // système de pensée différent des personnages (oui, c'est ce que j'adore aussi dans la SF) je pense du coup au cycle de la culture de Banks (notamment Excession et la sonate hydrogène, qui sont très axés sur les IA, les "mentaux"), le cycle de l'élévation de David Brin (pas de l'IA, mais des ET particulièrement intéressants), Vision aveugle de Peter Wyatt, Un feu sur l'abime de Vernor Vinge (multiplicité de la personnalité, le personnage n'a une identité/pensée qu'a partir d'une meute de 3 ou 4)

En lisant la justice de l'ancillaire en premier, je l'aurais trouvé cool, mais j'ai lu ceux-là avant... et ils sont bien meilleurs
(Reply) (Parent) (Thread)