Les divagations de Nelja (flo_nelja) wrote,
Les divagations de Nelja
flo_nelja

Initiation aux jeux de rôle

Avec un peu de retard...

Comme prévu, après de multiples retards, j'ai pu faire jouer à ma soeur et à deux de ses amies une partie d'initiation aux jeux de rôles. Avec le système de règles de GURPS, univers de fantasy standard.

Pour les détails :


Les personnages (sachant que le scénario était semi-humoristique, donc pas de limitations sur les désavantages) :

- Alice, une médecin itinérant trèèèès gentille (mais, de façon surprenante pour une soigneuse d'univers medfan, plutôt scientifique et en tout cas pas religieuse pour deux sous), bourrée de compétences aussi génialement utiles (hum) que prévoir le temps qu'il va faire demain, rester paralysée dès qu'on l'attaque, rester honnête en toutes circonstances, baver sur les beaux mecs et ensemencer les champs de façon à avoir des récoltes exceptionnelles. Ah, et quand même, soigner. Un peu. Beaucoup.
- Pierre, un voleur avec des bonus monstrueux en apparence, charisme, intelligence, baratin, et tout ce qui va avec, dont la spécialité est d'arriver dans une ville, se faire passer pour un prophète et partir avec la caisse sous les acclamations. Aussi, lâche, paresseux, mythomane, kleptomane. Le dernier point, tout en étant trop paresseux pour avoir pris la peine d'apprendre un scrore décent en pickpocket, bien sûr.
- Siegfried, ancien bourreau alcoolique, sadique et sanguinaire, s'est fait virer le jour où, bourré, il s'est trompé de cible et n'a pas torturé le prisonnier qu'on lui appelait, mais la personne qui lui apportait. Depuis, il est bourré de dettes et cherche à retrouver un boulot aussi génial que celui qu'il avait avant. A défaut, il est prêt à accepter un petit boulot de trancheur de monstres. Si c'est bien payé.

Moi je les aime bien !

Le scénar était bien basique, avec un donjon (fait par un louzeur, à chaque porte ils s'étonnaient de l'absence de pièges), un démon avec psychomachia (un pouvoir qui exacerbe les traits de caractère négatifs de ceux sur qui il le lance - bonne chance !), un savant fou, une bande de teenage zombies, et un lion de trois mètres de haut.

Je n'ai pas pris de notes, je ne me rappelle plus les détails, mais il y a une réplique qui m'a beaucoup fait rire.

Siegfried (en apprenant que le grand méchant est un de ses potes de beuverie) : Zut alors. Je suis déprimé. Attends, j'ai une idée : je vais la torturer jusqu'à ce qu'il avoue qu'en fait, il ne m'a jamais aimé, et ensuite je pourrai le tuer sans remords !

On notera que le bourreau a un tableau de chasse impressionnant à son actif, dont le lion du début, le savant fou (au cours d'une crise de folie meurtrième provoquée par le démon, pourtant il était bien utile pour tester les portes même pas piégées), le teenage zombie sur lequel le voleur a échoué son jet de baratin et qui contiuait à penser que c'était nous les méchants (la confusion était excusable, mais le voleur a dû emmener la healeuse dans une autre pièce et lui jurer qu'on ne lui avait rien fait), et presque la soigneuse, qui s'était interposée courageusement au moment où le bourreau essayait de tuer le voleur (et a très sérieusement failli y passer, vive le 14 en santé !).

Oh, et un des gros bourrins de l'histoire, au cours du lancer de dés suivants. (Connaissance des règles nécessaire pour comprendre)
Jet pour toucher : 4 (succès critique, vu sa compétence à la hache à deux mains)
Jet de dégâts à 2d6+2 : 14 (ben tiens)
Calcul des dégâts : Le Monsieur se retrouve à -1 point de vie.
Il fait son jet de santé pour ne pas s'évanouir (à 14 en santé, hein !) et le rate.
Agnès : Je crois qu'il était supposé être bourrin, celui-là ! *en Alice* Oh, il est juste évanoui, je vais le soigner !
Les deux autres : *grand soupir*

Oh, et puis la fois où ils se mettent à trois pour maîtriser un pauvre vieillard endormi (le savant fou).
Le voleur réussit quand même à louzer son jet pour le maîtriser, son jet de dégats, et à se prendre un coup d'ongle sur la joue (avec le maximum de dégâts pour un coup d'ongles)
Pierre : Je suis sûr qu'il avait plein de saloperies sous les ongles ! Je ne veux pas mourir !

Globalement, ça s'est très bien passé, sauf après la résolution, où ça a été un peu longuet, surtout la partie "qu'est-ce qu'on fait maintenant ?" et "comment faire pour que tout le monde ne croie pas que c'était notre faute ?"
(Bon, le fait que j'avais un train à prendre fait peut-être que je ne l'ai pas pris de façon totalement zen.)

Mais si on trouve le temps, on recommence à Noël ! Avec ces persos, et peut-être d'autres !

*contente*

Tags: jdr
Subscribe

  • Lectures de mars

    "Mort d'encre" par Cornelia Funke Pour la catégorie "Littérature allemande" de bingo-livres Dernier tome d'une trilogie, environ 750 pages. Cela…

  • Lectures de février

    "L'art d'être grand-père" par Victor Hugo Pour la catégorie "Littérature d'Europe" de bingo-livres Poésie, environ 150 pages. Victor Hugo a des…

  • Lectures de janvier

    "Contes des bords du Rhin" par Erckmann-Chatrian Pour la catégorie "Un livre collaboratif" de bingo-livres Recueil de nouvelles, environ 180…

  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your reply will be screened

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 4 comments