Les divagations de Nelja (flo_nelja) wrote,
Les divagations de Nelja
flo_nelja

Lectures d'août - partie 3


"Contes et légendes de France", illustrés par André Michel
Livre de contes, environ 120 pages. Comme les "Contes et légendes du monde entier", que j'ai lus le mois dernier, c'est une compilation de textes pris dans la collection de contes de Fernand Nathan, sans texte original, et j'ai l'impression de m'être fait avoir pour la seconde fois. Comme les "Contes et légendes du monde entier", il y en avait quand même que je ne connaissais pas ou que j'avais oublié, parce que je n'ai pas (encore ?) toute la collection. J'aime moins les dessins cette fois, qui sont naïfs et détaillés, sans style particulier. La couverture est même laide, mais les illustrations internes, en noir et blanc, sont mieux.
Le choix des contes est plutôt sympathique. On a quelques contes merveilleux, souvent connus, quelques contes de diable, quelques contes facétieux, un conte moral pas trop énervant, quelques anecdotes sur des créatures surnaturelles, souvent liés à un lieu géographique précis.
7/10


"Le roi de jaune vêtu", par Robert Chambers
Recueil de nouvelles, environ 180 pages, et elles se passent dans le même monde, où existe un livre appelé "The king in yellow" ""Le roi de jaune vêtu" dans ma vieille traduction, "Le roi en jaune" dans la nouvelle). On n'en connaît que quelques détails, mais il est censé être un excellent livre, et aussi avoir tendance à rendre les gens fous. Et non, ce n'est pas copié sur Lovecraft, parce que ça a été écrit avant. D'autres petits détails montrent clairement que les nouvelles sont dans le même monde.
Ensuite, certaines nouvelles font plus référence au livre que d'autres (la dernière pas du tout, la première de façon très poétique mais artificielle par rapport au plot, les trois du milieu beaucoup plus clairement). Ca utilise comme thèmes récurrents la folie, la confusion entre le rêve et la réalité, l'effroi de l'inconnu, et ce sont des thèmes que j'aime. Cela donne vraiment envie de lire le livre en question, pratiquement plus que les nouvelles. Le fait que la dernière nouvelle soit la plus éloignée de l'univers qu'il a créé au lieu de recoller les petits indices fascinants qu'il a laissés sur la nature du livre a été une grosse déception pour moi.
J'ai rarement vu une intro descendre autant un des livres qu'ils présentent, où ils se plaignent de la fadeur des personnages (c'est vrai, mais ce sont des nouvelles fantastiques ! C'est courant !), du style (je ne peux pas juger), et du racisme de l'auteur (je suis sûre qu'ils ont raison, mais heureusement, les tirades racistes les plus ignobles sont par des personnages assez antipathiques, y compris un personnage point de vue qui est révélé être vraiment horrible, donc je choisis de l'ignorer et de mettre ça sur le compte du unreliable narrator). Ceci dit, j'aurais peut-être été encore plus choquée si je n'avais pas été prévenue.
6/10


"Le livre d'or des légendes françaises et européennes"
Environ 240 pages, un livre qui date de 1912. Et qui n'a probablement jamais été réédite, vu que c'et une compile des gagnants d'un concours de contes de fées (oui, c'est mon second cet été, et celui-là est encore plus vieux). C'est très drôle d'ailleurs, de voir la carte à découper et renvoyer pour le prix spécial du public, "à renvoyer avant le 15 décembre 1912". Je suis un peu en retard pour le centenaire !
Je dis ça, mais il y a aussi des histoires style contes et légendes qui ont été écrites par des auteurs connus de l'époque, ça fait partie de la récompense. Plus les gagnants de chaque catégorie, et les cinq accessits.
Et c'est là que le bât blesse, dans les catégories. On a les légendes françaises - c'est clair - étrangères - et par là ils entendent "européennes", et "colonales", et par ça ils entendent "tout le reste", et mon dieu, comme c'est horriblement, abominablement raciste ! Du mépris ouvert, ou de l'approprimation culturelle qui n'a rien compris au film, ou dans le "meilleur" des cas, de l'admiration pleine de stéréotypes !
Ce sont des histoires originales, donc les styles d'écriture ne font pas contes populaires du tout. On a des nouvelles, des poésies, une pièce de théâtre même. Le style est en général plutôt bon, surtout pour de l'amateur. Mais les histoires ne sont pas celles qui me passionnent le plus, même si certaines ont leur charme.
6/10


"L'amulette de Samarcande", par Jonathan Stroud
Roman, environ 560 pages, je ne sais pas si c'est de la littérature jeunesse ou du Young Adult, des fois j'ai du mal à faire la différence. Cela se passe dans un monde parallèle au nôtre où le pouvoir en Angleterre est détenu par une hiérarchie de magiciens capables d'invoquer et de controller des djinns et autres esprits. Le héros, Nathaniel, est un apprenti de douze ans très doué et sous-estimé par son maître qui veut se venger d'un magicien puissant qui l'a humilié autrefois. Pour cela, il invoque Bartimeus, un djinn sarcastique, pour voler une précieuse amulette qui lui appartient. Mais elle se révèle être encore plus importante que prévu, alors que Nathaniel et Bartimeus se retrouvent pris dans une conspiration qui les dépasse quelque peu.
Le worldbuilding est très intéressant, et même s'il donne de temps en temps parfois de passer à côté des points les plus intéressants, il en donne d'autant plus envie de lire le tome suivant. Bartimeus est très drôle comme narrateur et comme personnage, même si c'est parfois d'une façon un peu puérile qui, pour moi, va mal avec ses millénaires d'existence. Nathaniel est brillant, parfois insupportable et parfois touchant, de façon crédible, mais niveau évolution psychologique... on va dire qu'il y a d'autres tomes, et heureusement, parce qu'avoir sauvé des mages corrompus contre d'autres mages corrompus et en retirer de la reconnaissance sociale, sans que ce soit écrit comme tragique, serait une fin vraiment frustrante pour lui. Et l'histoire est parfois prévisible. Je veux dire, il y a plein de petits rebondissements locaux, mais la forme globale du scénario n'est pas surprenante. Je lirai la suite quand même, surtout qu'apparemment Kitty y prend plus de place !
7/10


"Les loups verts", par Claude Seignolle
Environ 180 pages, trois nouvelles racontant des anecdotes (romancées ?) de la vie de l'auteur pendant la deuxième guerre mondiale, en tant que forme d'exorcisme.
J'ai déjà lu des histoires fantastiques d'horreur par cet auteur. C'est vraiment horrible. Ben quand il parle de la guerre - et sans fantastique - c'est peut-être encore plus horrible, et je ne sais pas si j'ai bien fait de le lire, même si c'est un bon livre.
Chacune des trois histoires a un fil directeur central : dans le premier, le narrateur et sa femme tendent un piège à des soldats nazis en fuite pendant la Libération. Dans le second, il raconte comment, prisonnier de guerre, il a été forcé de travailler dans une ferme allemande. Et dans le troisième, il raconte comment il a pris une bande de cerfs pour des soldats venus se venger après la première histoire.
Mais chacune de ses nouvelles est en fait une alternance continuelle de flashbacks divers et variés, ou parfois d'anticipations du futur, sur des détails tous plus sordides les uns que les autres, la faim puis les excès quand on arrive enfin à se procurer de la nourriture, les tortures (si vous ne pouvez pas supporter les yeux arrachés ne lisez pas) les accidents de travail, les vengeances mesquines et horribles contre les nazis - le récit est biaisé parce qu'il est personnel, mais ça ne veut pas dire que tous les psychopathes sont dans le même camp. Je pense que cette façon vraiment décousue de raconter peut faire bizarre, moi ça m'a bien plu.
L'écriture est très riche, très évocatrice, et sur des sujets comme ceux-là, on préfèrerait parfois qu'elle ne le soit pas.
6/10


"5 contes indonésiens", par Marie Rivai, illustrations de Tomas Rizek
Un livre de contes d'une cinquantaine de pages, avec des illustrations classiques mais très jolies. Les contes en eux-mêmes sont intéressants. Le premier, sur le diable géant qui se fait manger et attire tous ceux qui l'ont mangé dans la mer, ressemble à une histoire d'horreur, mais avec une fin heureuse. Le second est un conte où Kanchil appelé ici le faon-marcassin, aide un roi à rendre la justice. Le troisième est une histoire de belle-mère maléfique avec des détails gore, le quatrième est un mélange de l'histoire du pêcheur et du petit poisson et de la légende des selkies, et le dernier, sur l'origine du crocodile (une femme très laide et délaissée qui s'est vengée) est plutôt sombre.
7/10


"Trois nouvelles merveilleuses", par Fabrice Colin, Robert Holdstock, John Crowley et Tanith Lee
Très court, une centaine de pages. Une intro et trois nouvelles pour initier le lecteur à la fantasy. Sauf qu'apparemment c'était offert avec l'achat de deux livres de la collection, qui achète deux livres de fantasy et a besoin de se faire initier à la fantasy ? C'est pour offrir, peut-être ? Bon, perso, je l'ai pris sur une brocante et je connais déjà la fantasy donc c'est un rien inutile, comme question.
L'intro est intéressante pour un complet débutant, quant au choix des nouvelles... elles sont toutes bien écrites. Cela montre différents aspects de la fantasy, la première, "Les Selkies" de Robert Holdstock, est plus une histoire d'horreur et de secrets, la seconde, "Missolonghi, 1824" de John Crowley, joue sur la nostalgie et la différence, la troisième, "Je t'apporte l'éternité" de Tanith Lee, est un conte philosophique. Elles sont toutes publiées en français ailleurs, elles ont été réunies en recueil, donc, juste pour cette opération promotionnelle.
La première est intéressante pour ce qui est de l'univers et de l'imagerie mais a des personnages soit ratés, soit volontairement déplaisants, et je n'ai pas trop aimé. La seconde est un peu banale, j'ai bien aimé mais vraiment juste pour la mythologie et le slash. La troisième est ma préférée, pour le côté mille et une nuits et le mystère, tout ce qui n'est pas dit. En soi j'aurais dit que pour présenter la fantasy on aurait pu en prendre des meilleures, mais après tout, c'est une quetion de goût.
6/10


"Contes populaires et légendes du Val de Loire", collectés par Claude Seignolle
Environ 350 pages, une compilation de contes, légendes et récits du Val de Loire, comme le nom l'indique. Les contes ont été en général compilés entre le milieu du 19e siècle et le milieu du 20e. Et comme Seignolle lui-même est du coin, ce sont deux de ses nouvelles fantastiques de Sologne qui ouvrent et ferment le livre, à l'ambiance bien oppressante, surtout la dernière.
Les contes merveilleux qui forment la première partie du livre sont très divers, il y a des créatures paiennes et des démons, du conte classique et de l'anecdote très locale, de l'humour et de l'horreur. Certaines sont juste des variantes locales, mais il y a aussi quelques légende originales et intéressantes. Malheureusement, j'ai moins aimé la seconde partie, sur les récits "réels", en particulier le long chapitre sur les bandes de brigands qui ont hanté le pays ; ils ont leur intérêt, mais ce ne sont pas des contes.
6/10


Progression : 83/52
"Risques de lecture" : Le roi de jaune vêtu, L'amulette de Samarcande, Les loups verts -> 35/26

Cette entrée a été crosspostée au http://flo-nelja.dreamwidth.org/481506.html. Commentez où vous voulez.
Tags: comm:50bookchallenge, fandom:contes français
Subscribe

  • Mème de fin d'année - fanfics

    The Magnus Archives Falling Lessons (Mike Crew/Dominic Swain, M) [English] Old, Dead Dreams (Georgie&Jon, Georgie/Alex, PG-13) [English]…

  • Stats ffnet

    Je viens de poster la semaine dernière ma 500e fic ffnet ! Ce n'est pas forcément un bon indicateur de ce que j'écris ces temps-ci, puisque je n'y…

  • Mème sur les fanfics abandonnées

    Vous savez ? Toutes ces fanfics qu'on a commencées et jamais finies, qu'on en ait posté des chapitres entiers ou écrit seulement quelques lignes…

  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your reply will be screened

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 9 comments