Les divagations de Nelja (flo_nelja) wrote,
Les divagations de Nelja
flo_nelja

Contes (filles badass) - La fille du diable

Ce conte est particulier dans le sens qu'au lieu d'avoir une version préférée, j'ai l'habitude de me faire la mienne, avec plein de bouts de détails pris dans plein de versions différentes. Ca reste le conte 313 de la classification Aarne-Thompson.



Le fils du roi et la fille du diable
Le roi des eaux et Vassilissa la sage
La montagne verte (Claude Seignolle)
Une autre version de La montagne verte
Je recommande aussi la première histoire de "Le fils du roi d'Irlande" de Padraic Colum.



Pourquoi j'aime ce conte ? Parce que l'intérêt amoureux du héros est absolument awesome, et je l'aime ! Et dans les versions où lui-même est un minimum compétent - genre, ne se fait pas donner toutes ses idées par un adjuvant - je l'aime aussi.

Ma version ne prend donc pas en compte toutes les variantes, ha ha, même si j'essaie)



Tout commence le jour où un marchand ruiné et désespéré (ou un roi, peu importe) voit apparaître devant lui un jeune homme, qui lui promet de régler son problème. En échange, il lui demande juste "ce que tu as en ta maison et que tu ne connais pas". L'homme accepte, et quand il rentre chez lui réalise que sa femme était enceinte et qu'il a vendu son enfant. Au diable. Ou à un puissant magicien. Décidons que c'est le diable. Ce n'est pas obligatoire.

Quand il grandit, l'enfant apprend cela et décide d'aller lui-même chez le diable (du moins dans mes versions préférées, dans d'autres on vient le chercher) et se fait engager comme serviteur. Mais la plus jeune fille du diable tombe amoureuse de lui (et beurk pour les versions où pour cela il a dû lui voler ses fringues). Elle l'aide à échapper aux tentatives de meurtre de son père.

Il se vante d'être capable de n'importe quelle tâche, et tombe d'accord avec le diable : s'il réussit à accomplir ce qu'il lui demandera pendant trois jours, il sera libre et épousera une de ses filles, mais sinon, il lui appartiendra pour toujours. Les premières tâches sont des travaux énormes, genre construire un malais ou planter, moissonner et cuire le blé en un jour, mais la fille du diable vient le faire et l'aide par magie.

Pour la troisième épreuve, le diable demande d'escalader une montagne verte, et la magie de la fille ne s'applique pas. Elle demande donc au héros de la faire bouillir dans une marmite, de prendre ses os et de les utiliser comme échelle.
J'ai une image mentale très nette du héros dont le visage se décompose, et la fille du diable qui soupire, come si se faire bouillir vivante n'était pas si grave, et lui explique de ne pas faire sa mijaurée parce qu'elle ressuscitera quand il remettra les os ensemble. Ca me fait rire, et en même temps, je m'inquiète. Quand on est la fille du diable, se fait-on découper en morceaux et ressusciter régulièrement ?

Le héros arrive à escalader la montagne et à ramener la bague ou tout équivalent, mais comme c'est un boulet et qu'il n'a jamais étudié l'anatomie, il oublie une des phalanges du petit orteil ou du doigt de pied, c'est selon.

Le diable grince des dents, mais il a promis. Pour rendre les choses plus difficile, il voile toutes ses filles avant de demander au héros de choisir, et là heureusement que le héros est un boulet, il repère celle qui a un os de moins, et les voilà mariés !

Ensuite, selon les versions, le diable a l'intention de les tuer tout de suite ou c'est juste le héros qui a le mal du pays, mais il leur faut s'enfuir ! La fille du diable crache dans trois coins de la pièce, pour que ses crachats répondent quand on leur demande comment ça va, mais ça ne suffit pas, et très vite, les envoyés du diable essaient de les rattraper ou de les tuer !

La fille du diable les transforme en boeuf et laboureur / canne et pêcheur / église et curé / mare et canard / peu importe, parfois tout cela à lui suite, et à chaque fois que les envoyés du diable arrivent, ils sont là "Ils sont partis par là !" ou alors "Mais bien sûr, ça mord" ou alors "Au nom du père, du fils et du Saint-esprit, amen", ou alors "je jure devant Dieu que la dernière fois que quelqu'un est passé, ce blé n'était pas planté"

Et enfin, ils réussissent à franchir un obstacle que le diable ne peut pas franchir, ou qui le tue, ou à convaincre son cheval de lui casser la tête contre un rocher parce qu'il lui fait faire des choses vraiment trop fatigantes, et ils vivent très heureux !

Parfois, il y a une deuxième partie où le diable les a maudits pour que le héros oublie sa fille dès qu'il embrassera une femme, il embrasse sa mère et l'oublie, mais elle réussit par magie à le retrouver, l'approcher à nouveau et se faire reconnaître.

Et voilà !



P.S. : Apparemment le J'aime Lire 97 (de la première série) est une adaptation de ce conte. J'ai très envie de le lire maintenant ! La couverture ressemble à ça (le chaudron ! le chaudron !)

Cette entrée a été crosspostée au http://flo-nelja.dreamwidth.org/478160.html. Commentez où vous voulez.
Tags: contes avec filles badass, fandom:contes français, fandom:contes russes
Subscribe

  • Lectures d'avril

    "Les chroniques de Spiderwick 1 - Le livre magique" et "Les chroniques de Spiderwick 2 - La lunette de pierre" par Holly Black, illustré par Tony…

  • Lectures de mars

    "Mort d'encre" par Cornelia Funke Pour la catégorie "Littérature allemande" de bingo-livres Dernier tome d'une trilogie, environ 750 pages. Cela…

  • Lectures de février

    "L'art d'être grand-père" par Victor Hugo Pour la catégorie "Littérature d'Europe" de bingo-livres Poésie, environ 150 pages. Victor Hugo a des…

  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your reply will be screened

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 9 comments