Les divagations de Nelja (flo_nelja) wrote,
Les divagations de Nelja
flo_nelja

Univers original - Presque Gentil

Titre : Comment devenir presque un gentil en douze leçons
(En fait c'est le début de la première histoire, mais l'univers a pris le nom "Presque Gentil")
Genre : Humour, conte de fées, parodie, fantasy, un peu de romance
Thèmes : La nature de la morale et les raisons pour faire de bonnes actions, le libre-arbitre qui se révolte contre le destin et les choix des parents, la tension sexuelle entre adversaires, et tous les moments où les clichés de contes sont vraiment du n'importe quoi.
Résumé rapide : Terreur est le fils d'une méchante sorcière, mais il veut devenir un Gentil - pas par principe, non, il a juste lu quelque part qu'ils gagnaient toujours.
Remarque : Il y a une communauté sur cet univers, presque_gentil, et je vous aime tous, les gens qui êtes dessus ! Il y a des fics ! Et sakoni a dessiné Terreur et Sardix et c'est merveilleux ! Et heera_ookami a des OC dedans un couple de gardes de Sardix !
Une autre des mes histoires, Les barbes maudites, n'a aucun perso en commun mais pourrait être dans le même univers, pour l'esprit. Il y a même déjà eu un crossover, par sofi_cerise !

Statut : Une première histoire en 12 chapitres courts, puis quelques one-shots, puis une seconde histoire en dix chapitres. Cela pourrait être fini, mais il est possible aussi que je revienne à cet univers, je ne sais pas.
Rating : PG-13
Si vous voulez le lire : Le mieux est de commencer par la première histoire, qui se trouve sur fictionpress ou sur LJ.

Personnages principaux :
Terreur : Le héros de notre histoire, qui a décidé de devenir un gentil héroïque, mais c'est purement par intérêt - bon, d'accord, aussi un peu par révolte adolescente. Il est prêt à se plier aux clichés du conte si cela peut lui assurer la victoire, mais cela ne veut pas dire qu'il ne s'en moquera pas en chemin. Et quand les clichés du conte ne marchent plus, il peut devenir terriblement pragmatique.
Il est aussi, malgré tous ses autres talents, totalement lamentable pour sortir du mode sarcasme et exprimer ses vrais sentiments.

Petronilla : Aussi dite "la sorcière" ou "la mère de Terreur", son nom n'est même pas donné dans l'histoire de base. C'est une éminente membre de l'Amicale des Méchants. Elle élève son fils toute seul, car le père est un terrible chevalier noir errant. Elle était fière de lui dans son enfance, quand il volait encore les goûters des petits enfants, mais voilà qu'il se met en tête d'aller contre la tradition familiale, et de devenir un Gentil ! C'est horrible ! Plaignez-la parce que personne ne le fait.

La bonne fée : Quand la Ligue des Gentils a appris qu'un enfant de Méchant abandonnait le navire, ils lui ont tout de suite envoyé quelqu'un en mission pour lui servir de conseiller en éthique, car l'éducation sur ce point lui a cruellement (<- il n'est pas de cet avis) manqué dans sa jeunesse. Elle est très consciencieuse, et pleine de hautes valeurs morales, et elle aimerait que ce soit mieux partagé ; mais elle ne laisse pas pour antant ses principes l'empêcher de faire ce qui est juste quand c'est vraiment nécessaire, et elle connaît bien sa casuistique.

Sardix : Dit aussi "l'homme-lézard", pendant très longtemps, parce que vous laisseriez vos ennemis savoir votre vrai nom, vous, dans un monde où il y a de la magie ? C'est bien ce que je pensais.
Sardix descend d'une longue lignée de dragons qui enlèvent des princesses pour les épouser (tellement longue qu'il ne ressemble plus à un dragon, mais, bah, à un humanoïde avec des écailles de dragon). Il descend aussi d'une longue lignée de princes qui tuent leur père pour devenir souverains. Il a toujours respecté les traditions de Méchant dans lesquelles il a été élevé.
Mais cela ne veut pas dire qu'il est bête, et le fait d'être invulnérable ne l'empêche pas d'avoir prévu beaucoup d'autres sécurités pour éviter la Mort par Gentil Héroïque, au point que ça en deviendrait de la paranoïa parfois. Il va même jusqu'à bien payer ses gardes pour s'assurer qu'ils soient compétents ! Et dévaster les autres pays plutôt que le sien pour ne pas avoir de révolte paysanne !
Bien sûr, ici, tout ne se passera pas aussi traditionnellement qu'il aurait voulu, car le monde est injuste avec les Méchants.

Shirin : Dite aussi "la princesse", Shirin est la fille unique d'un petit roi local. Elle a été élevée pour prendre les rênes du royaume après la mort de son père : c'est-à-dire instruite en diplomatie, politique, économie et culture générale. Elle estime que son travail est d'assurer le bonheur de son peuple, quitte à faire des sacrifices - et que le travail du peuple est d'en être reconnaissant. Malheureusement, ces compétences et ces ambitions sont très peu utiles quand on se fait enlever par un homme-lézard qui veut vous épouser de force. Il ne lui reste plus qu'à espérer que son père engage pour la sauver quelqu'un de pas trop incompétent, en attendant de pouvoir saisir une occasion...

Ships et relations :
Terreur et la bonne fée : Terreur râle un peu qu'elle soit là, encore plus quand elle ne fait que donner des conseils alors qu'elle pourrait aider, mais au fond il n'est pas si mécontent que ça d'avoir quelqu'un pour être offensé quand il se moque des principes des Gentils, et quelqu'un sur qui crier quand il a suivi des recommandations et qu'elles ne marchent pas.
Cela, bien sûr, quand il ne se pose pas de terribles questions comme : est-elle seulement un fragment de son imagination ?

Terreur et Petronilla : Après leur divergence d'opinion initiale, Petronilla hésite encore entre rompre définitivement tous les ponts avec Terreur ; attendre jusqu'à ce qu'il revienne (forcément contrit) pour lui dire qu'elle a toujours eu raison ; ou le récupérer de façon plus prosaïque, peut-être impliquant du contrôle mental.
Terreur, lui, est très content de ne plus avoir personne qui lui donne d'ordres, et sans lui vouer une haine mortelle, il préfère continuer à la fréquenter le moins possible.



Terreur et Sardix : Cela avait pourtant commencé de façon si classique, avec le héros et le méchant qui s'affrontaient ! Mais il se trouve que finalement, à la suite de plusieurs accidents ou bonnes résolutions, aucun des deux n'a tué l'autre, et le respect qu'ils ont pour leur compétence mutuelle est devenue une sincère affection. Oh, cela ne veut pas dire qu'ils ne continueront pas à se faire des coups vaches ! Mais c'est pour anticiper la joie qu'ils auront quand l'autre s'en sortira de façon imprévue. Terreur a fait reconnaître à Sardix que la tradition n'était peut-être pas la seule voie possible, Sardix a fait reconnaître à Terreur que tous les Méchants ne vont pas à l'abattoir sans jamais se poser de questions.
Il est possible qu'il y ait une forme d'attraction entre eux plus forte. Il est même possible que cela se soit déjà concrétisé. Mais il faudrait un événement très grave pour qu'ils acceptent de le reconnaître, car il sont, répétez après moi, des boulets.

Terreur et Shirin : Ce n'est pas qu'ils ne s'aiment pas. Ils ont même beaucoup de respect l'un pour l'autre, quand ils n'essaient pas de se manipuler, et même quand ils essaient, car cela prouve leur intelligence mutuelle. Il y a aussi une amitié sincère entre eux et un sens de l'humour en commun. Mais ce n'est pas de la romance, ça n'en sera jamais, tous les clichés du conte de fée soient maudits.
Aussi, Shirin est sincèrement reconnaissante à Terreur, mais il y aura toujours un problème de moitié de royaume entre eux.

Sardix et Shirin : Quand un homme-lézard vous a enlevée et menacée de vous épouser de force, c'est difficile d'avoir de la sympathie sincère pour lui. Cela n'empêche pas que quand l'intérêt y est, on peut toujours faire des alliances politiques et des compromis. Cela ne peut pas faire de mal, ça allège même l'ambiance, à la longue. Parce que pour être honnête, Shirin trouve que la politique est une des choses les plus amusantes du monde.



Lieux et évènements à ne pas rater : Pour être honnête, le château de Shirin est le plus joli. De l'extérieur il ne paie pas de mine, mais sa mère a redécoré certaines parties de l'intérieur en mode mille et une nuits, et c'est très chouette. Cela doit être possible pour un roturier d'y entrer pour un grand événement ; pour son couronnement, par exemple.
Dangers, trucs à éviter : Vous ne voulez pas vous aventurer dans la forêt de Baba Yaga. Il y a des marécages, des bêtes féroces, des fées ensorceleuses, des alarmes anti-vol, et même les arbres sont violents si on n'est pas très gentils avec eux.
Quand on y pense, si vous n'êtes pas invité, le palais de Sardix est probablement tout aussi meurtrier. Mais plus propre.

Votre préféré (perso, ship, ou autre) : Ha, j'adore les trois personnages principaux, dans des genres différents. Terreur, Sardix et Shirin ; Shirin est probablement la moins populaire, ce qui fait que j'ai un petit faible pour elle, à choisir. Ou Sardix... non, vraiment, je n'arrive pas à choisir !
Le plus populaire (si vous avez déjà partagé votre histoire) : Terreur/Sardix ! Tout le monde aime le Terreur/Sardix ! Moi aussi, donc je ne vais pas m'en plaindre, au contraire !

Cette entrée a été crosspostée au http://flo-nelja.dreamwidth.org/465582.html. Commentez où vous voulez.
Tags: meme:présentation des univers, originale:comment devenir un gentil...
Subscribe

  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your reply will be screened

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 10 comments