Les divagations de Nelja (flo_nelja) wrote,
Les divagations de Nelja
flo_nelja

Lectures de février


"The Night Circus", par Erin Morgenstern
Pour la case "Un livre avec de la magie" de bingo_livres
Roman, environ 500 pages, offert par [personal profile] gribouille pour Noël. Cela se passe vers la fin du 19e siècle. Deux magiciens aux théories opposées prennent chacun un élève. Celia et Marco devront s'affronter, étaler leur magie tout en faisant semblant de n'être que des illusionnistes, dans le "Cirque des Rêves". Personne ne leur dit quels sont exactement les règles, et ils vont commencer à être attirés l'un par l'autre... OK, mon résumé est mauvais. C'est difficile à résumer.
Le scénario est bien mené, avec un arc qui commence au tout début, quand les duellistes sont enfants, un qui commence plus tard, raconté du point de vue d'un des clients, et tout converge à la fin. Il y a aussi certains passages à la seconde personne qui décrivent l'expérience du cirque en général et sont faits pour créer un effet d'immersion. Le rythme est lent mais on ne s'ennuie pas, tout est posé avec soin, et même s'il y a un ou deux points qui me déçoivent dans la résolution, ce sont des points mineurs.
Et justement, ce n'est pas que le scénario ou la romance soient mauvais, mais je pense que les gens qui apprécieront le livre sont ceux qui apprécieront le cirque en tant que concept artistique. D'habitude, les cirques en fantasy/fantastique/merveilleux sont de deux sortes, le sombre et glauque mais fascinant, et le léger et merveilleux pour enfants, mais là, c'est plus complexe, une expérience artistique qui semble effectivement magnifique, mais aussi le point de vue des créateurs - et même si le fait de pratiquer la vraie magie peut aider pour certaines attractions, le livre monte bien à quel point des choix artistiques, esthétiques, sont encore plus importants pour créer une ambiance vraiment magique. C'est bien rendu par une écriture évocatrice, qui brouille volontairement la frontière entre magie et art, spour brouiller mieux encore la frontière entre magie et écriture de livres (ou d'histoires en général).
8/10


"Aux origines du monde - Contes et légendes des Inuit" par Maurice Coyaud
Pour la case "Un livre en rapport avec la neige et le froid" de bingo_livres
Environ 200 pages, livre de contes. Contrairement à ce que fait cette collection d'habitude, seulement la moitié du livre est consacré à des récts étiologiques et des récits de création. Le reste est constitué de contes "normaux".
Ce n'est pas mon recueil de contes préférés. Les histoires manquent souvent de cohérence narrative, et n'ont pas de morale claire non plus. Au niveau symbolique, elles sont beaucoup plus intéressantes, mais je ne m'y connais pas bien et je ne peux m'empêcher de regretter qu'il n'y ait pas eu plus de notes explicatives. En plus, certains personnages font d'un coup des choses déplaisantes sans aucune explication, et c'est aussi un peu répétitif (je ne compte plus le nombre de femmes qui ont épousé des chiens). De plus, l'auteur a une façon de mélanger langage soutenu et familier "Oui da, mais que manger ? Mon oncle ne me donne rien à grailler" qui est peut-être fidèle à l'original mais qui est déstabilisante.
Oh, il y a quand même quelques contes que j'ai beaucoup aimés. Mais ce n'est pas le livre de contes Inuit que je recommanderais en premier.
6/10


"Jeu de nains", par Terry Pratchett
Dans la case "Joker" de bingo_livres
Un peu moins de 500 pages, roman. Un des tomes sur le Guet, qui sont mes préférés. J'adore Samuel Vimaire et tous ceux qui l'entourent ! Ce tome parle des conflits ethniques - avec des métaphores très transparentes impliquant des nains et des trolls. La satire, comme toujours avec Pratchett, réussit à être à la fois caustique et tendre, et aussi vraiment, vraiment drôle. Comme d'habitude, vous aurez un : je ne suis pas très objective, j'adore Pratchett. Le scénario est bien mené, tout est expliqué sans qu'on comprenne tout trop tôt. Ensuite, à cause des parallèles avec le vrai monde, j'ai un des moments de "la police n'est pas si blanche que ça", mais bon, le Guet de Vimaire n'est pas forcément censé être représentatif, c'est plus un sentiment. Ceci dit, j'ai été contente que les forces mystiques maléfiques qui interviennent ne soient pas présentées comme la cause des conflits, ce serait un peu trop facile.
9/10


"La muraille invisible", par Henning Mankell
Pour la case "Un livre d'un auteur auquel vous avez décidé de laisser une seconde chance" de bingo_livres
Roman, environ 520 pages. J'avais essayé son théâtre l'an dernier, je n'avais pas accroché, j'ai décidé de tenter ce pour quoi il est connu, ses polars. He bien oui, c'est beaucoup mieux !
Le scénario est lent mais accrocheur quand même, parce que ce qui se passe est vraiment mystérieux, dans le sens ce n'est pas qu'il manque des détails, c'est que rien ne fait sens... au début, en tout cas.
Ici, résoudre le mystère n'est pas une question de virtuosité intellectuelle de la part de l'enquêteur : il s'agit ici de persévérance, de fouiller jusqu'au fond toutes les pistes, même celles qui peuvent apparaître comme une perte de temps. J'ai l'impression que cela ressemble plus à la réalité du travail de la police, que c'est plutôt crédible. Bien sûr, cela aide qu'on ait aussi tous les petits détails ennuyeux de la vie quotidienne, les jours de maladie où on va bosser quand même parce qu'il y a eu un meurtre, les nuits sans sommeil, les baisses de budget, les engueulades nerveuses entre collègues, la machine à café en panne... et même à la fin il reste des choses qu'on ne saura jamais. Oh, et il y a aussi les problèmes personnels de Wallander, de santé, existentiels, etc, qui le rendent très humain.
Pourquoi ce tome précis, maintenant ? On m'avais dit qu'il y avait des geeks dedans, que les concepts informatiques étaient assez intéressants - et je n'ai pas été déçue à ce sujet - mais je pense quand même que je n'aurais pas dû commencer par celui-là. D'abord parce que d'après ma soeur, il y en a de beaucoup plus émouvants, c'est une des forces de l'auteur quand il s'y met, mais pas là. Et aussi parce que la continuité est "trop" forte, Wallander passe beaucoup de temps à repenser à d'anciennes affaires qui l'ont sérieusement ébranlé, et ce faisant, il spoile tous les tomes précédents, greuh !
7/10


"Alcatraz contre l'ordre du verre brisé", par Brandon Sanderson
Roman, environ 280 pages, la suite des aventures d'Alcatraz, le gamin qui a le super-pouvoir de cacher les choses, sait utiliser des lunettes magiques, et lutte contre des bibliothécaire laveurs de cerveau. C'est toujours aussi hilarant, avec le personnage principal qui passe son temps à se moquer du lecteur en brisant le quatrième mur, et ce genre d'humour marche particulièrement sur moi.
Mais par contre, là, il va un peu trop loin dans les moqueries, à savoir que... non ! Ce n'est pas une fin ! Et pui, bien sûr, il nous a laisé des indices de comment ça finit, mais je ne veux pas d'indices, je veux une fin ! J'ai du mal à savoir si l'auteur va vraiment jusqu'au bout de son concept de narrateur insupportable ou si c'est qu'il a un problème de contrat et aimerait écrire la suite sans en avoir la possibilité. J'espère que c'est le second. Et que l'éditeur cédera.
Une mention particulière pour le traducteur qui fait des efforts pour traduire des jeux de mots pas faciles, et qui a réussi, adaptation pour la jeunesse aidant, par remplacer une scène entièrement constituée de citations d'Hamlet hors contexte par une scène entièrement constituée de citations du Cid hors contexte. Ca me donne envie de lire la VO, mais ça ne me fait pas regretter d'avoir lu la VF !
8/10 (ou 7/10 s'il n'y a pas de suite, greuh !)


"Chocolat amer", par Laura Esquivel
Pour la case "Un livre en rapport avec la nourriture" de bingo_livres
Roman, environ 250 pages. Au Mexique, au début du 20e siècle, Tita est amoureuse de Pedro, mais la tradition dans sa famille veut que la plus jeune fille ne se marie jamais et veille sur les vieux jours de sa mère. Mais Pedro épouse sa soeur, qu'il n'aime pas, juste pour ne pas être séparée de Tita. Et là, les histoires familiales vont devenir très compliquées, surtout que la délicieuse nourriture de Tita a le pouvoir de faire partager ses émotions.
Au début de chaque chapitre, il y a les ingrédients d'une recette de cuisine qui sera importante dans l'histoire, et souvent on a aussi la recette. Ca donne envie.
J'aime l'idée, j'aime l'ambiance (vive le réalisme merveilleux !), j'aime l'écriture, et j'aime bien Tita. Malheureusement, je déteste Pedro (depuis sa décision d'épouser la soeur, en fait, et ensuite il fait trop peu de choses pour me faire changer d'avis) et on n'apprécie pas entièrement une romance quand on ne shippe pas parce qu'on trouve qu'un des deux persos est trop bien pour l'autre.
Et en plus, soyons honnêtes, j'aurais aimé voir plus de la révolution mexicaine ; là c'est juste en fond (mais c'est très personnel comme regret :-) )
7/10


"Swamplandia", par Karen Russell
Pour la case "Littérature américaine" de bingo_livres
Roman, environ 320 pages. Cela se passe en Floride, et l'héroïne, Ava, descend d'une lignée qui lutte contre des alligators dans un parc à thème... et c'est plutôt cool comme vie sauf qu'au début du livre sa mère meurt d'un cancer, et on se retrouve avec son père qui fuit, sa soeur qui plonge dans le spiritisme... et le livre raconte en parallèle les aventures de Kiwi, le frère de l'héroïne, engagé dans un parc rival qui vend des trips démonaiques mais qui n'a que l'horreur du capitalisme, et Ava elle-même, qui part retrouver sa soeur partie avec un fantôme dans une mangrove perdue qui a la réputation d'être l'enfer et est peut-être pire.
C'est bien écrit et vivant. J'aimais bien l'ambiance, les passages complètement déjantés mélangés à cette histoire triste de famille qui se délite, mais vers la fin, il y a eu un basculement dans le ton, et c'est devenu trop moche pour moi. Au viol pédophile j'ai commencé à me sentir très mal à l'aise, mais c'est court ; à la fin c'est surtout l'impression globale comme quoi l'héroïne n'aurait même pas dû essayer d'aider sa soeur et que ce qui lui arrive est de sa propre faute, que l'auteur ne fait rien pour effacer.
7/10


Progression : 12/52
"Risques de lecture" : The Night Circus, La muraille invisible, Chocolat amer, Swamplandia -> 8/26
Bingo_livres : 10/25


Bonus :


"Les fâcheux", de Molière
Techniquement je ne l'ai pas vu, je suis allée le voir au théâtre, et donc je ne peux pas savoir exactement quelle aurait été mon opinion du livre, surtout que c'est une comédie-ballet, alors la mise en scène change vraiment quelque chose. Mais j'ai beaucoup ri. Ce n'est pas une des pièces de Molière les plus connues, alors je résume. Le héros, Eraste, veut retrouver sa petite amie, Orphise. Ils ont un rendez-vous secret - car le tuteur d'Orphise s'oppose à leur relation - dans une allée de Versailles. Mais ils ne peuvent jamais être tranquilles, car ils sont (surtout lui) assaillis d'une armée de fâcheux (de nos jours, on dirait : des boulets) qui veulent raconter la dernière partie de cartes qu'ils ont perdue / faire écouter la chansons qu'ils ont composée / demander de trancher une dispute sur l'amour / demander de porter une petition au roi / etc / tous les contretemps possibles.
On dirait de nos jours que c'est une comédie à sketches, ça a été monté par Molière en quinze jours sur une commande, et ça réussit à la fois à être typique de la cours de Louis XIV et à être complètement intemporel (ha, le fâcheux du théâtre, qui arrive après le début, fait du bruit, et spoile tout !). Ensuite, la résolution de l'arc romantique est... superficielle, on va dire, et ce n'est pas du tout l'intérêt de la pièce. Mais c'était vraiment très drôle !


Cette entrée a été crosspostée au http://flo-nelja.dreamwidth.org/464943.html. Commentez où vous voulez.
Tags: comm:50bookchallenge, comm:bingo_livres, fandom:alcatraz (sanderson), fandom:discworld
Subscribe

  • Mème de fin d'année - fanfics

    The Magnus Archives Falling Lessons (Mike Crew/Dominic Swain, M) [English] Old, Dead Dreams (Georgie&Jon, Georgie/Alex, PG-13) [English]…

  • Stats ffnet

    Je viens de poster la semaine dernière ma 500e fic ffnet ! Ce n'est pas forcément un bon indicateur de ce que j'écris ces temps-ci, puisque je n'y…

  • Mème sur les fanfics abandonnées

    Vous savez ? Toutes ces fanfics qu'on a commencées et jamais finies, qu'on en ait posté des chapitres entiers ou écrit seulement quelques lignes…

  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your reply will be screened

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 9 comments