Les divagations de Nelja (flo_nelja) wrote,
Les divagations de Nelja
flo_nelja

Lectures d'avril


"Le livre des choses perdues", par John Connolly
Roman, environ 380 pages. Cela se passe pendant la seconde guerre mondiale et le jeune héros, dont le père s'est remarié récemment, surprend d'étranges événements dans sa nouvelle maison et finit par passer dans le monde des contes de fées, ou plutôt de leurs réécritures très noires. Je l'ai lu avec beaucoup de plaisir et en voulant tout le temps savoir ce qui allait se passer, et pourtant, je reste avec une impression de légère déception. La partie horreur est bien faite mais parfois gratuite, ou alors j'ai cette impression parce que l'horreur n'est pas mon style en général. L'univers est formé d'une suites d'aventures et d'anecdotes globalement séparées (avec quelque contes emboîtés), c'est expliqué logiquement parce parce qu'il est fait de pièces de contes et d'inconscient très diverses, et chacune est intéressante, mais ça me laisse quand même une impression de décousu. Il y a de bonnes choses dans le scénario global, mais certains points de la fin sont quand même bien prévisibles, et j'ai trouvé l'épilogue un peu fade. Il y a un perso homosexuel sympathique, mais il meurt, et à moitié hors-scène, encore. Et le côté Seconde Guerre Mondiale est finalement moins exploité que je le pensais (ça doit rentrer dans mon impression de décousu, je pense).



"Les Pirates! : Une aventure avec les savants", par Gideon Defoe
Environ 150 pages. Je l'ai lu parce que grâce à l'adaptation en fil il allait être réédité, et je me disais que de l'humour avec des Pirates et avec Darwin, ça devait forcément être fun. Eh bien j'ai été très déçue. Oh, il y a quelques gags qui m'ont fait rire, mais la plupart de l'humour est quand même basé sur le fait que tous les personnages (les pirates et les simples passants) sont complètement stupides, que le scénario est incohérent (et en profite pour lampshader qu'il ne suit pas les clichés, mais quand les clichés sont la cohérence narrative et psychologique, ça marche un temps), que les personnages n'ont pas vraiment de personnalité (ils n'ont pas de nom non plus), et le choix narratif de se baser uniquement sur des clichés et des choses volontairement comprises de travers, avec comme seules références à l'histoire réelle quelques notes de niveau wikipedia, n'est pas ma tasse de thé, on va dire. Je ne lirai donc pas les autres. C'est dommage, les titres étaient fun. J'irai peut-être voir le film d'animation, par contre, ça peut mieux marcher, surtout si l'adaptation est libre.



"Contes d'Indonésie", par Zorica Dubovska, Vratislav Stovicek, illustré par Jaroslav Serych
Environ 200 pages, contes. Il y a une histoire qui englobe les autres - avec trois enfants indonésiens qui rencontrent un vieux conteur, qui prend peu de place est plus centré vie quotidienne - et environ 25 contes. Au début, j'ai trouvé que les schémas étaient finalement très proches des notres, avec juste un peu de couleur locale, ce qui est normal, c'était plus contes que mythologie. Mais finalement, ça finit par prendre son indépendance, il y a beaucoup de personnages à-demi démoniaques qu'on ne retrouverait pas sous la même forme chez nous et qui sont intéressants, il y a des passages avec des serpents qui représentent la jalousie ou la vengeance où on ne sait plus s'il s'agit de métaphores ou d'êtres surnaturels, c'est assez poétique. Et puis, le trickster indonésien est le kanchil, une antilope à taille de lapin et avec de petites canines pointues, et j'adore cette bestiole. :-) Et, si vous avez suivi le lien, les dessins sont chouettes.



"Les contes noirs du golf", par Jean Ray
Environ 250 pages, un recueil de nouvelles fantastiques, toutes centrées sur le monde du golf, comme le nom l'indique. J'aime beaucoup cet auteur, et je n'ai pas été déçue. D'après la postface, il a écrit cela pour se venger du golf, un sport qu'il adore et auquel il a toujours été lamentable, et qu'il a peuplé de fantômes. Mais en fait, c'est un bel hommage, et j'aime cet univers où les capacités de force, de concentration, et de volonté des golfeurs leur donne de fortes capacités à avoir des pouvoirs psychiques, où on retrouve des clubs en orichalque dans des tombes égyptiennes, où pour séduire les jolies golfeuses il suffit de savoir bien jouer, où on commet des meurtres horribles pour des buts qui peuvent paraître dérisoires... comme souvent, Jean Ray mélange les genres, beaucoup de fantastique, quelques histoires d'horreur sans aucun élément surnaturel, quelques plaisanteries même, et pourtant, on a quand même une impression d'unité, d'être partout dans le même univers, qui est celui du golf (j'ai appris des choses) mais pas seulement.



"The Stealers of Dreams", par Steve Lyons
C'est la première fois que je lis un des romans dérivés de Doctor Who. Il fait environ 250 pages et se passe sur une planète colonisée par les humains, au 28e siècle, avec Nine, Rose et Jack comme team Tardis.
Toutes les formes d'oeuvres de fiction sont illégales sur la planète en question, et on découvre peu à peu qu'il y a une raison pour ça. C'est intéressant, d'ailleurs, la façon dont les personnages sont séparés vivent chacun des aventures accompagnés d'un local pas forcément fiable, et comment on recolle tout petit à petit, avec même encore quelques petites surprises pour la fin. Les personnages de tome sont plutôt sympathiques.
Le mauvais côté est que, justement, les personnages sont séparés pendant la plus grande partie du livre, et donc n'ont pas beaucoup d'interactions intéressantes, ce qui est décevant, surtout quand on a lu des fanfics avec la même team. De plus, Jack a déjà été en meilleure forme (et c'est dommage, ça aurait été intéressant d'avoir plus de détails sur comment les interdictions changent la romance et la sexualité). Enfin, à la fin, il y a un combat de groupe qui fait partie de la résolution et que je n'ai pas trouvé très intéressant. En bref, sympa, sans plus.



Progression : 25/52
"Risques de lecture" : Le livre des choses perdues, Les Pirates! -> 9/26

Cette entrée a été crosspostée au http://flo-nelja.dreamwidth.org/403700.html. Commentez où vous voulez.
Tags: comm:50bookchallenge, fandom:contes indonésiens, fandom:doctor who, fandom:jean ray
Subscribe

  • Mème de lecture 2020

    How many books read in 2020? 77 "livres" selon ma façon de compter. Et puis un certain nombre d'autres choses, livres d'images, nouvelles isolées,…

  • Mème de lecture 2019

    How many books read in 2019? 63, sans compter, comme d'habitude, la bande dessinée, les livres d'images et les relectures Fiction/Non-Fiction…

  • Lectures de mars

    "Déraillé" par Terry Pratchett Pour la catégorie "Un livre avec plusieurs personnes sur la couverture" de bingo_livres Roman, environ 500 pages,…

  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your reply will be screened

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 2 comments