Les divagations de Nelja (flo_nelja) wrote,
Les divagations de Nelja
flo_nelja

Lectures d'octobre

Je pense que je ne finirai plus rien ce mois-ci...


"La foire des ténèbres", par Ray Bradbury
Roman, environ 270 pages. C'est très charmant et nostalgique, cette amitié entre les garçons, le lien avec leur père... la foire aussi est fascinante, terriblement effrayante avec finalement peu d'effets, c'est plus une ambiance d'aberrations et de corruption. Mais ce qui a fait marcher le livre pour moi, c'est surtout la façon dont Bradbury écrit. Il y a des passages, celui où le père essaie de deviner comment la foire marche par exemple, où j'aurais trouvé qu'il sautait un peu rapidement aux conclusions si ce n'était pas écrit de façon si poétique, et la poésie a toujours sa propre manière d'être vraie. Pareil pour les discours plus généraux sur ce qu'est l'humanité ou sur l'origine du mal (bon, les idées ne me choquent pas non plus entièrement, hein, sinon l'écriture n'aurait pas suffi). Je pense que je vais lire d'autres livres du même auteur. Même si c'est de la sf. ^^



"Histoires d'occultisme" et "Histoires de cauchemars", dans la collection La Grande Anthologie du Fantastique, compilée par Jacques Goimard et Roland Stragliati
Je ne sais pas si vous connaissez ces recueils de nouvelles thématiques en science-fiction, "Histoires de...". He bien, ça existe aussi en fantastique, et pour le coup ça m'intéresse beaucoup plus. La science-fiction me déprime. Le fantastique finit mal à peu près aussi souvent que la science-fiction, mais en général, les choses déprimantes arrivent à des gens, pas à des espèces ou des civilisations entières.
Bon, je digresse. Donc, en science-fiction il en existe un très grand nombre de tomes, et en fantastique seulement dix. J'en ai chopé quelques-uns, parmi les sujets qui m'intéressaient le plus. Ils font tous environ 400 pages.
D'abord, "Histoires d'occultisme", qui est plus en fait une compilation générale sur les cas où la magie est pratiquée par des humains (et, dans un cas, un chat) et pas des créatures surnaturelles. Beaucoup de variations sur le thème de l'enchantement, pour tuer ou pour séduire, et finalement ça va assez vite sur le côté compréhension de l'univers en général et théories occultes. Je l'ai un peu regretté. Peut-être parce que si ça explique trop ça tourne en fantasy, pas en fantastique... Mais il y en avait quand même des très bien. Dans celles que je n'avais pas lues, j'ai beaucoup aimé "L'elixir de longue vie" de Balzac (et personne ne m'avait jamais dit que c'était une fanfic sur Dom Juan, ha ha), la fin est terriblement frappante. Sinon, "Le château de Leixlip" de Maturin était un peu décousue mais avait des fées en subtext, j'étais contente, et j'ai aussi aimé "Un bonbon pour une bonne petite" de Bloch, qui a un esprit très moderne et factuel et presque fantasy urbaine, pour le coup. Dans celles que j'avais déjà lues... "Le Miroir d'encre", mais c'est Borges, je suis biaisée. ^^ Mais pas mal d'entre elles avaient effectivement de bonnes idées (et ont été choisies pour cela, chaque nouvelle à une petite préface qui explique ce qu'elle ajoute à l'anthologie)
Ensuite, "Histoires de cauchemars", sur les rêves. C'est un thème que j'adore, donc forcément j'étais contente. Les nouvelles étaient plutôt courtes et donc nombreuses. Dans celles du début, le cauchemar sert de prémonition, en quelque sorte, et peut aussi bien tourner comme un avertissement que comme une prophétie auto-réalisatrice. Dans celles du milieu, le rêve a une vraie influence sur le vrai monde. Et enfin, celles de la fin ne sont pas à proprement parler du fantastique, parce que les rêves en ont totalement l'ambiance, mais on pourrait totalement l'interpréter comme des vrais rêves qu'on vit tous les jours. ^^
Mes préférées ici : "Lord Mountdrago", "La dernière visite du gentleman malade", "La dernière lettre du matelot" (pour le slash), et en fait un peu tout le début (Le Rêve du Docteur Misic, La Femme du Songe, La Chambre dans la tour). ^^ J'aime ces histoires de rêves prémonitoires sauf que pas tout à fait. Et j'aime aussi la façon dont ils ont des thèmes en commun, et aussi des points traités de façon radicalement différente.



"Conte bleu", "Le premier soir" et "Maléfice", par Marguerite Yourcenar
Je suis allée à la bibliothèque avec l'intention de lire "Les songes et les sorts", parce que je ne savais pas que Marguerite Yourcenar avait écrit sur les rêves, et c'est juste trop cool. Je l'ai appris dans la bibliographie d'un des tomes de l'anthologie précédente, d'ailleurs, vous pouve vous moquer. :-) Je ne l'ai pas trouvé, et d'ailleurs apparemment ce n'est plus édité ailleurs qu'en Pléiade, et j'ai lu ce petit recueil de nouvelles de jeunesse à la place, très court, environ 70 pages. Ce n'est pas ce qu'elle a fait de meilleur, mais elle écrit toujours magnifiquement même dans les cas où on sait que ça sera encore mieux plus tard, et j'ai beaucoup aimé le côté conte cruel de "Conte bleu", et la façon dont est traitée la sorcellerie dans "Maléfice", surtout les dernières pages.


Progression : Fini (77/52)
"Risques de lecture" : La foire des ténèbres -> 26/26, yay ^^
Tags: comm:50bookchallenge
Subscribe

  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your reply will be screened

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 5 comments