Les divagations de Nelja (flo_nelja) wrote,
Les divagations de Nelja
flo_nelja

Un petit (<- ceci est un mensonge) post sur Loki

Comme certains le savent ici, Loki est mon personnage préféré de la mythologie nordique, et même de la mythologie en général, et j'avais dit ici que je ferais un post sur lui et ses adaptations dans la culture populaire. :-)

Attention, tous les articles sur les différentes adaptations contiennent des spoilers !


Le Loki mythologique

Loki est un des dieux principaux des légendes nordiques, où il est présenté comme le lâche, le fourbe. A la base, ce n'est même pas un Ase. Ses parents sont des géants, même si physiquement cela ne se voit pas. Quand ils étaient jeunes, Odin et lui sont devenus frères de serment. Et depuis qu'Odin est maître des Ases, Loki squatte. ^^
Il est plus ou moins considéré comme le dieu du mensonge, même si les attributions des dieux ne semblent pas toujours nécessaires et claires, surtout que Loki n'a pas de culte.

Il a une femme chez les Ases, Sigyn, dont il a deux enfants, Vali et Narfi. Il a une autre femme (ou une maîtresse, selon les versions), Angrboda, dont il a trois enfants : Jormungand le serpent géant qui enserre la terre, Fenrir le loup géant, et Hel la déesse des morts.
Il est aussi, selon les versions, le père de Garm, le chien géant qui garde les enfers, et en quelque sorte la mère de Sleipnir - je raconterai cette histoire plus tard.



Photo de famille - quelqu'un a les références ?


Une bonne partie de ses légendes le présentent en train de manquer livrer les Ases à des géants, soit parce que lesdits géants l'ont menacé de mort, soit même pas exprès. ^^ Mais, après s'être fait suffisamment taper dessus par les dieux, il finit toujours par trouver un plan à la noix qui rachètera ses erreurs. Dans les autres légendes, il ment, vole, fait des paris en l'air, dit du mal des gens (en mélangeant subtilement la vérité et le mensonge, c'est plus efficace comme ça), et même parfois trouve des ruses utiles pour sortir les dieux de problèmes qui n'étaient même pas sa faute. ^^

De personnalité, il est brillant mais il ne réfléchit pas à long terme. Il est aussi très, très énervant et désagréable. D'apparence, il est parfois présenté comme beau et séduisant, parfois comme une sorte de gnome ridicule. Ce n'est pas évident de savoir, sachant que dans tous les cas, il est petit pour un géant, et même pour un dieu, plutôt maigrichon. ^^



Le Dieu Loki, Ölafur Bryntulfssons, 1760


Par exemple, le mythe de la création d'Asgard raconte comment le seul artisan qui s'était proposé pour construire la forteresse des dieux était un géant qui voulait en paiement Freya, le soleil et la lune. Sur le conseil de Loki, les dieux ont accepté à condition qu'il le fasse en moins d'un an, pensant que c'était impossible et qu'ainsi ils auraient une forteresse bien avancée pour rien.
Mais le géant possédait un cheval magique, Svadilfari, qui l'aidait si bien que trois jours avant la fin du délai, il n'était pas loin d'avoir fini. Les dieux commençaient à être furieux d'avance de devoir le payer, et furieux contre Loki de leur avoir conseillé d'accepter. Aussi, pour régler l'affaire, pendant les trois jours qui restaient, Loki s'est tranformé en jument si attirante que Svadilfari a couru la poursuivre au lieu de rester à travailler sagement. Et ainsi, les dieux ont eu Asgard gratuitement.
Par contre, Loki s'est fait rattraper la troisième nuit, et il y a eu des séquelles. C'est ainsi qu'est né un autre de ses enfants, Sleipir, qui est devenu la monture d'Odin. ^^ Et c'est ainsi qu'a été créé le mpreg.

Mais Loki ne reste pas toujours l'allié moins fiable et plus amusant des dieux. L'histoire tourne beaucoup plus mal ensuite.

Balder était un des fils d'Odin et Frigg. Il était beau, gentil, et aimé de tous. Frigg s'inquiétait tellement pour sa santé qu'elle avait fait promettre à toutes les créatures et à tous les objets de ne jamais le blesser. Sauf le gui, qu'elle avait oublié.
Les dieux, qui parfois ont des divertissements un peu cons, s'amusaient à lui lancer des armes mortelles dessus et à les voir rebondir sans aucun effet. Le dieu Hödr, qui était aveugle, ne pouvait pas s'amuser avec les autres, et en était bien marri. Loki lui a proposé "gentiment" de l'aider à viser, en lui mettant dans la main une fléchette, bien sûr faite en gui. Balder est mort sur le coup.



La mort de Balder, C. Eckersberg, 1840
Comme vous pouvez le deviner, Loki est celui qui rit bêtement tout à droite


C'était bien dans le style de Loki, quoique plutôt plus grave que ce qu'il faisait d'habitude.

Mais cette fois, au lieu de s'excuser bien platement et de se porter volontaire pour la mission pour le ressusciter, il s'est enfui. Pire, il a fait échouer lui-même, volontairement, la mission en question. Hel avait ricané quand on lui avait donné comme argument que tous les êtres vivants pleuraient Balder, et avait accepté de le ressusciter, si c'était vrai. Loki, déguisé en vieille femme, avait donné l'unique non du référendum.

Autant dire que les dieux étaient vraiment de mauvaise humeur.
Ils ont poursuivi Loki, l'ont capturé alors qu'il s'était transformé en poisson, ont tranformé un de ses enfants en loup pour qu'il déchiquète l'autre, puis l'ont enchaîné avec les entrailles du second sous une pierre d'où coule en permanence le venin brûlant d'un serpent.



D. Penrose, 1870


Sa femme tient une coupe au-dessus de son visage pour le protéger, mais de temps en temps, elle doit la vider, et dans ces moments Loki souffre tant que ses tentatives pour se débattre provoquent les tremblements de terre. C'est là qu'il est actuellement.



Loki et Sigyn, M.E. Winge, 1890


Il ne sera libéré qu'à la fin du monde. Aigri (on le serait à moins), il sera un des chefs de l'armée des géants contre les dieux, accompagné de Fenrir, Jormungand, Hel, et quelques autres. Et alors tout le monde s'entretuera, et une autre terre naîtra à la fin.

Une des raisons pour lesquelles j'aime beaucoup Loki, c'est que c'est un des rares dieux qui a une évolution (de chaotique neutre à chaotique mauvais, ici), qui semble presque logique, tragique en quelque sorte, psychologiquement compréhensible.
Une autre est qu'il est terriblement fun. ^^

Certaines personnes pensent que les deux versions ne sont pas vraiment compatibles, et que la légende sur la mort de Balder et le destin final de Loki est plus tardive, pas entièrement nordique, inspirée potentiellement par Lucifer (on sent la similarité de noms). Je ne dis pas que c'est impossible, mais je ne pense pas que le personnage ait besoin de cette explication.

Pour découvrir cette version, il est tout à fait envisageable de lire les Eddas. Ce n'est pas si long, après tout. Sinon, Georges Dumézil a écrit Loki, un livre d'analyse et de comparaison du mythe que j'aime beaucoup. Et toutes ses histoires sont résumées au début. :-)




Wagner - L'anneau des Nibelungen

Dans la tétralogie de Wagner, on retrouve les dieux nordiques, et donc Loki, sous son nom allemand de Loge. Dans le premier chapitre, L'Or du Rhin, Loki est un personnage important. Son rôle est un mélange de celui qu'il a dans le mythe de la fondation d'Asgard - empêcher le géant de prendre Freya, mais sans cheval, cette fois - et dans une autre légende qui est celle que Wagner a grosso modo adaptée, celle de l'anneau d'Andvari. Oh, et Le chat botté ^^;;

Personnellement, je le trouve réussi. J'aime ses ruses et ses plaisanteries. A la fin, il se moque des nymphes qui se sont fait voler l'or du Rhin et ne l'ont pas récupéré, mais il est aussi le seul, à ce moment, à reconnaître devant elles l'égoïsme des dieux en général, alors que les autres ne se posent même pas la question ou s'en moquent. Il est plus cruel, mais apparaît plus lucide. Il décide d'ailleurs de se détacher des dieux à la fin.



Illustration d'Arthur Rackam


On retrouve ça dans pas mal d'adaptation, d'ailleurs, Loki en tant que porteur des vérités déplaisantes que personne ne veut entendre, encore oins admettre.

Il n'intervient pratiquement pas dans le reste de l'histoire, pas sous son apparence et sa personalité du moins. Mais l'anneau de feu invoqué par Odin, qui protège Bruunhilde, est une de ses incarnations ; et c'est ce feu aussi qui, à la fin de la Tétralogie, détruit non pas le monde entier, mais Asgard.



Illustration d'Arthur Rackam


Personnellement, je trouve cette version de Loki très proche de celle des mythes. La différence la plus nette est qu'ici, c'est clairement un esprit du feu, alors que dans la mythologie nordique ce n'est jamais dit explicitement, et les spécialistes ont même parfois de grandes discussions pour savoir de quel élément il est le plus proche. ^^
Aussi, l'interprétation de Graham Clark dans la version que j'ai vue en 1991 est une des versions qui m'ont fait aimer le personnage. :-)




Loki dans l'oeuvre de Neil Gaiman

Je fais une catégorie à part, parce que Neil Gaiman a réussi à écrire trois versions différentes de Loki, dans trois oeuvres différentes, qui réussissent à la fois à être toutes incompatibles entre elles et à, chacune à leur façon, capturer parfaitement l'esprit de l'original mythique.

Loki apparaît dans Sandman. C'est après qu'il a été condamné à la torture éternelle pour la mort de Balder. Odin vient lui proposer un répit, en échange de quoi il utilisera la ruse pour faire tourner une affaire à l'avantage d'Asgard. Loki accepte, mais réussit, quand son temps est compté, à envoyer à sa place un autre sous son apparence.
Dream l'apprend, et Loki le supplie de ne pas le renvoyer. Dream veut libérer l'"innocent" remplacement, mais accepte de fournir à Odin un rêve de Loki à la place. Loki est libre d'aller dans le monde sans se faire remarquer et de devenir ami avec Puck.
Et Loki décide que c'est une raison suffisante pour planifier la chute de Dream, parce qu'il ne supporte pas l'idée d'avoir une dette envers quelqu'un. A la fin, cela tourne mal pour lui aussi, et il revient à son châtiment.





Cette version de Loki est très... cruelle et méprisable dans sa personnalité - son ingratitude est poussée à son maximum, avec Dream comme avec Sigyn, et ses paroles, mensonges ou vérité, plaisanteries ou discours sérieux, peuvent blesser incroyablement efficacement. Mais ce qui lui arrive est tout aussi cruel. Sa punition peut sembler méritée, mais elle n'en est pas moins décrite de façon particulièrement horrible, et il y avait déjà une bonne base dans les faits.

Odd and the Frost Giants est un livre pour enfants. Le héros, un jeune Viking, se retrouve à voyager avec Odin, Thor et Loki qui ont été transformés en animaux par un sort, et à les aider à reprendre Asgard des mains des géants de glace.
Dans cette version, Loki (transformé en renard) n'est pas encore faché avec les dieux, c'est encore le trickster des débuts, parfois charmant et parfois exaspérant, malicieux mais pas nuisible.
Aussi, il y a plusieurs références à la conception de Sleipnir, assez subtiles pour qu'un petit enfant qui lit le livre ne les comprenne pas, mais quand on sait, c'est hilarant.

Loki est (là je vais être très spoiler) un des méchants principaux dans American Gods. C'est une version alternative (américaine, donc) des dieux, dont l'histoire a été différente. Dans cette version, Loki et Odin ont renouvelé leur alliance pour organiser une guerre entre les dieux anciens et les nouveaux dieux (de la technologie, des média, etc). Odin mène les anciens dieux. Loki, sous une fausse identité, les nouveaux. Il manipule aussi le héros de temps en temps, sous le nom de Low-Key. Il brille par sa ruse et ses capacités d'adaptation, et pourtant, comme les autres dieux, il réussit à sembler vieux dans un monde qui n'est plus le sien.
J'aime vraiment beaucoup cette version, entre autres pour son lien avec Odin et pour l'ampleur de leur plan.

Il y a toujours, quand Neil Gaiman l'écrit, le côté rusé mais imprévoyant, le côté à la fois charmeur et dangereux... il écrit très bien Loki, avec toutes ses ambiguités.




Les versions "gentilles" de Loki

De nombreux auteurs ont de la sympathie pour Loki. J'aurais des difficultés à les en blâmer. ^^ Plusieurs d'entre eux ont écrit des versions alternatives dans lesquelles il est bien plus recommandable que ce dont la légende nordique donne l'impression.
Ce ne sont pas toujours mes histoires préférées : le talent de Loki pour manipuler brillamment les gens et dire des choses qui fachent juste pour s'amuser est un de ses attributs que j'aime beaucoup. Aussi, parce que souvent, un des moyens d'atteindre cet effet est de noircir beaucoup les autres dieux, ce qui est difficile à faire en respectant quand même leur concept.
Mais certaines ont quand même des idées très intéressantes.

Dans Ragnarök de Villy Sörensen, Loki est un trickster, comme on le voit au cours de petites scènes genre tranches de vies, mais il apparaît que toute l'histoire de la mort de Balder était un coup monté par Odin - il est évident qu'il l'avait prévu, puisqu'il peut voir l'avenir, et Sörensen en pousse les conséquences extrêmes. Il n'y a pas de glissement moral, Loki reste ni bon ni mauvais jusqu'au bout, et sa relation avec Balder est plutôt positive. La fin, contient une méditation sur le fait que l'histoire est toujours écrite par les vainqueurs. Aussi, des réflexions sur le libre-arbitre.

On retrouve quelques thèmes proches dans le manga Mythical Detective Loki de Sakura Kinoshita, dans lequel Loki a été chassé du monde des dieux et exilé sur terre sous la forme d'un enfant, parce qu'une prophétie dit qu'il sera le destructeur du monde - savoir si c'était son intention n'a jamais été une question.
Je n'aime pas énormément cette version de Loki, entre autres, justement, parce qu'il est présenté comme innocent de la plupart des "méfaits" dont on l'accuse. Il ne fait pas spécialement de sales blagues, son humour est innocent, son intelligence est plus réfléchie (comme le titre l'indique, il est détective), et ses passages un peu inquiétants sont plus dûs au fait qu'il est un dieu plutôt que lui personnellement. En fait, vu qu'il a l'apparence d'un enfant, il semble mature et raisonnable plutôt que le contraire. Cela a son côté frustrant, j'ai l'impression de ne pas le reconnaître.



Loki par Sakura Kinoshita


Dans Eight Days of Luke, de Diana Wynne Jones, le héros, David, libère Loki par accident de son emprisonnement magique et devient son ami sous le nom de Luke. David vit chez des parents éloignés qui le négligent, et un parallèle est fait avec la situation de Loki, sorte de pièce rapportée dans la famille des dieux. Ses plaisanteries sont plus écrites comme le fait d'un adolescent qui a besoin d'attention. Celles qu'on voit dans le livre sont toutes plutôt innocentes et/ou faites à des gens qui le méritent très fort, et deviennent beaucoup plus rarement incontrôlables. Elles sont en général très drôles, ceci dit.
En fait, cette version de Loki est très attaché à David ; lors de ses rares passages inquiétants, David réussit à le calmer. Il semble, en fait, plutôt chaotique bon qu'autre chose. Et surtout, comme souvent dans ce genre d'interprétations, ce sont les autres dieux qui sont décrits sous un jour plutôt déplaisant à la place, ce que je trouve un peu dommage.





Dans la même catégorie, je peux citer une nouvelle de science-fiction que j'ai lue il y a longtemps, avec un parallèle entre la guerre froide et la guerre entre les Ases et les Géants du Givre. Le thème, justement, de la nécessité de noircir le camp adverse était central.

J'ai aussi lu une très mauvaise histoire style manga yaoi, mais on va l'oublier. D'ailleurs, c'est aussi une vision du personnage qui se retrouve souvent dans les fanfics sur la mythologie nordique - au sens classique, fanfics sur Internet. ^^ Pas toujours, heureusement. Mais il est clairement le personnage le plus populaire du fandom, ce qui n'est pas aussi marqué dans les réécritures littéraires.




Marvel Comics - Loki en frère de Thor

Dans le comics de super-héros Thor, édité par Marvel Comics, Loki est la nemesis principale de Thor, ce qui est tout à fait normal. ^^
Ce qui est plus surprenant, c'est que dans cette version Loki n'est pas le frère d'adoption d'Odin, mais son fils adoptif, ce qui en fait le frère de Thor : un frère moins fort, moins héroïque, moins charismatique, et dévoré de jalousie.

Comme ce sont des comics, il y a différents scénaristes, et la caractérisation varie. Tout le monde est à peu près d'accord pour dire que Loki a comme atout principal la magie. Que c'est un lâche qui préfère attaquer indirectement. Qu'il est égoïste, jaloux et aigri. Que sa nature est tellement celle d'un menteur et d'un traître qu'il le fera même s'il n'a rien à y gagner.

Ensuite, cela varie. En particulier, certains auteurs lui accordent un sens de l'humour vraiment réussi (j'adore l'histoire où il se débrouille pour transformer Thor en grenouille), alors que d'autres en font plus le mage maléfique stéréotypé. Certains l'écrivent avide de pouvoir, alors que pour d'autres il s'agit juste de gacher la vie de Thor (et de tous les Asgardiens), c'est entièrement personnel.

Parfois, aussi, le scénario le force à s'allier à son adversaire, comme pour toute nemesis qui se respecte. ^^





J'aime beaucoup un arc de X-men où il découvre qu'être maléfique est son destin éternel, et où, se révoltant devant le fait d'être contrôlé, il décide de faire le bien. Il est très mauvais pour cela et ses résolutions ne durent pas longtemps. ^^

Sa relation avec Thor est aussi écrite de façon complexe. Sa haine est tellement obsessionnelle que les scénaristes ont tenté d'y trouver des justifications, parfois contradictoires d'ailleurs, mais pour un dieu du chaos ça ne rend pas mal. D'autres pensent qu'il reste une sorte d'affection tordue entre eux, ou au moins de dépendance, à la fois héros/nemesis et familiale. Il y a un arc que j'aime bien où il a réussi à régner (temporairement) sur Asgard, et découvre en fait que ça ne lui plait pas tant que ça, avec toute la partie organisation et responsabilités. Aussi, il a la possibilité de faire exécuter Thor, et s'interroge sur ses raisons, et sur s'il a vraiment envie de le faire.





J'ai fait un post plus détaillé sur cette version ici.
Mais mon opinion sur le Loki de Marvel est vraiment : ça dépend du scénariste. ^^

Récemment, une adaptation en film de Thor est sortie, et cette version de Loki est intéressante. Le scénariste a dit que Loki lui rappelait Edmund dans Le roi Lear.
Dans ce film, Loki est toujours le fils adoptif d'Odin, bien sûr, mais contrairement à dans les comics, sa relation est sans doute plus forte avec Odin qu'avec Thor. Il souffre d'avoir l'impression que Thor est le fils favori, en particulier quand il obtient le trône d'Asgard. Il ne sait pas qu'Odin espère le voir obtenir un jour le trône des géants des glaces. Quand il l'apprend, c'est trop tard, sa haine pour Thor est fermement enracinée, et rien ne prouve qu'il y croie vraiment. Par contre, il veut être admiré et reconnu par son père jusqu'à la fin.
Un autre aspect intéressant de ce film est que contrairement aux comics - qui ne l'ont fait que dans des flashbacks parfois contradictoires - il représente vraiment la chute de Loki. Au début, il n'est pas entièrement maléfique, juste jaloux et enclin aux mauvaises blagues. C'est au cours du film qu'il va entièrement basculer.

Aussi, j'ai trouvé l'acteur très bon, et très ressemblant :








Sparkling Generation Valkyrie Yuuki

C'est un webcomic que j'aime beaucoup, où le héros (Yuuki) se retrouve, à la suite d'un malentendu, transformé en Magical Girl (hum, en Valkyrie, officiellement) qui doit combattre les monstres des neuf mondes. Collatéralement, il se retrouve transformé en fille, ce qui est un des sujets centraux de l'histoire.

Et j'aime énormément la façon dont Loki est caractérisé, au point que je fais une partie rien que pour cette série, alors que l'oeuvre est plutôt secondaire, on va dire. ^^

Loki apparaît pour la première fois sous la forme d'un petit "animal" spirituel. Il est allié au géant du feu Surt, mais a du mal à supporter d'être traité comme un subordonné.

Au début, Loki envoie Sleipnir attaquer la Valkyrie. J'adore leur relation :
http://www.sgvy.com/archives/Edda4/Issue1/Page3.html
http://www.sgvy.com/archives/Edda4/Issue1/Page4.html

Au cours du combat, Loki est blessé, et on découvre que son corps, qui a quand même l'air un minnimum classe sous cette forme, est en fait une peluche que Loki a possédée :





Mais Loki se prend de sympathie pour Yuuki (et sa grosse poitrine toute neuve), et, sous le prétexte de le "surveiller", reste à squatter chez lui, comme une bonne partie des dieux nordiques, d'ailleurs.
J'aime leur cohabitation chez Yuuki, d'ailleurs, qui reprend une bonne partie de la dynamique des légendes (Loki se moque des autres dieux, qui le menacent régulièrement) dans un cadre très différent.

Voilà la fiche signalétique de Loki :

Sex: Male
Age: Uh, old
Affiliation: Who knows?
Job: God of Awesome (or so he says)
Likes: Smart Valkyries and confusion
Dislikes: Being chained to a rock under the earth with a snake dripping poison into his eyes
Loki was a giant who was found by Odin and his brothers. Despite their hatred of giants, they thought he was awesome, so Odin made Loki a blood brother, thus making him one of the Aesir.
Currently Loki is chained under the earth with a snake dripping poison into his eyes because of the whole Balder incident. Loki's whole take on the incident was the that "the little snot had it coming to him." This defense didn't help him.
Loki is able to project himself into the body of a stuffed white cat, so he is able once again wander Midgard. The knife he carries is for "little children and dogs that have the stones to pick [him] up."
Loki really likes Yuuki. A good thing?


J'aime aussi beaucoup ses motivations :
http://www.sgvy.com/archives/Edda4/Issue9/Page2.html
Ca prend le schéma classique à l'envers - d'habitude, c'est sa libération qui provoque la fin du monde, pas le contraire - et en fait, c'est extrêmement logique. Et très bien vu niveau caractérisation.

Aussi, Loki, comme une bonne partie des dieux nordiques dans cette version (Freyr, Freya, dieux de la fertilité et de l'amour, je vous regard), est un pervers totalement libéré sexuellement. Et persuadé d'être toujours une référence dans la matière du sexe, même sous forme de peluche. Et c'est fun. ^^
http://www.sgvy.com/archives/Edda8/Issue2/Page1.html
http://www.sgvy.com/archives/Edda8/Issue2/Page4.html
http://www.sgvy.com/archives/Edda9/Issue4/Page5.html

Et ce n'est pas que Loki. Pour une BD entièrement crack et fanservice, la personnalité des dieux est finalement très fouillée, ça se sent que l'auteur a fait sa recherche. Bon, j'aime aussi les gags sur le mec Magical Girl, mais en fait, j'aurais pu lire rien que pour la caractérisation des dieux. ^^




Et toutes les autres versions en vrac...

Dans Thorgal, de G. Rosinski, Loki intervient sous sa forme de petit gnome libidineux dont les manipulations ne sont pas forcément bien pensées à long terme. C'est un personnage principalement humoristique, qui se révèle moins dangereux que ce qu'on aurait pu craindre (surtout par rapport aux autres dieux). Je trouve qu'il manque de charisme, mais il est plutôt fidèle à l'esprit du personnage.



Loki est en haut à droite ; dessin de Yves Sente


Dans Le masque de Loki, un roman de Thomas T. Thomas et Zelazny, le scénario semble au premier abord n'avoir rien à voir avec Loki, mais est en fait une vaste conspiration sur des générations qu'il a lancée pour pousser des gens à le libérer de sa prison. On voit très peu Loki lui-même, et même à ces moments, il reste plus un concept qu'un personnage, mais j'aime bien comment il est écrit, avec son côté amoral et chaotique, mais aussi son côté prométhéen qui apporte la connaissance aux hommes - même si c'est intéressé.

Dans Everworld de KA Applegate, quand les dieux sont passés dans le monde parallèle d'Everworld, Loki a été libéré. Il n'a pas détruit le monde, mais il a vaincu ou emprisonné les autres dieux. On retrouve donc une version de Loki qui règne, à qui les responsabilités - et la peur pour sa peau - ont enlevé une partie de son sens de l'humour.
De plus, comme les personnages principaux sont des humains, il leur apparaît comme un monstre terrifiant, et ils n'intéragissent pas du tout en tant qu'égaux. On peut à peine dire qu'ils se parlent. Et là, je réalise que Loki n'interagit presque jamais avec des humains dans ses légendes.
Mais il a aussi ses aspects plus glorieux - c'est un des seuls dieux qui essaie de faire des plans pour ne pas mourir bêtement. Et il est même prêt à changer d'avis si quelqu'un arrive avec un plan plus réalisable que le sien. Cela change de la majorité des dieux de ce monde qui sont plutôt encroûtés. ^^

Sinon, soleil_ambrien m'a dit beaucoup de bien de son incarnation dans un jeu qui s'appelle Age of Mythology, mais je connais vraiment très mal les jeux video. Et apparemment, il apparaît aussi dans Stargate, en tant qu'extra-terrestre savant fou qui fait des expériences sur les humains.

Et aussi, toujours dans les trucs que je n'ai pas vus, il paraît que dans Supernatural, Loki et l'archange Gabriel sont la même personne, ce qui est juste trop cool. ^^





Et quelques images bonus pour la fin (pour en avoir plus allez sur ses pages Wikipedia, en français et en anglais, il y en a plein ! Vive le domaine public !) :





Deux images de Loki et Sigyn, sources inconnues




Odin et Loki volent l'anneau des Nibelungen ; F. von Stassen, 1914




N'hésitez pas à commenter, à donner votre avis, à citer d'autres sources !
Tags: fandom:american gods, fandom:everworld, fandom:marvel universe, fandom:mythologie nordique, fandom:sandman, fandom:sgvy, fandom:thor, perso:loki
Subscribe

  • Lectures de juillet

    "Le vampire de Los Angeles - Candombe Tango 2" par Theodore Koshka Roman, environ 280 pages. J'ai apprécié de retrouver notre ange, notre démon…

  • Lectures de juin

    "Harrow the Ninth" par Tamsyn Muir Roman, environ 360 pages dans mon édition sur liseuse, mais ce sont de grandes pages, j'ai vu les éditions…

  • Lectures de mai

    "Le roman de Silence" par Heldris de Cornouailles Roman médiéval, environ 100 pages. C'est inspiré par l'histoire de Grisandole dans le cycle de…

  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your reply will be screened

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 14 comments

  • Lectures de juillet

    "Le vampire de Los Angeles - Candombe Tango 2" par Theodore Koshka Roman, environ 280 pages. J'ai apprécié de retrouver notre ange, notre démon…

  • Lectures de juin

    "Harrow the Ninth" par Tamsyn Muir Roman, environ 360 pages dans mon édition sur liseuse, mais ce sont de grandes pages, j'ai vu les éditions…

  • Lectures de mai

    "Le roman de Silence" par Heldris de Cornouailles Roman médiéval, environ 100 pages. C'est inspiré par l'histoire de Grisandole dans le cycle de…