Les divagations de Nelja (flo_nelja) wrote,
Les divagations de Nelja
flo_nelja

Lectures de septembre


"Le quadrille des assassins", par Hervé Jubert
Premier tome d'une trilogie fantastique/humour, environ 360 pages. Ca se passe dans un futur proche, avec du surnaturel dissimulé au public, et un milliardaire a créé des "villes historiques", genre de gigantesques parcs à thèmes où on vit comme dans les temps anciens : l'Angleterre victorienne, le Paris de Louis XIV, le Mexique des Aztèques, etc... Toute technologie en est bannie, en particulier les "traceurs" de la police scientifique.
Et un jour, une femme s'y fait assassiner.
Ce livre raconte les aventures de la vieille sorcière et du petit jeune de la police qui vont enquêter dessus. Avec plein de villes historiques, de la sorcellerie, des meurtres bien sûr, et des histoires de pactes démoniaques en fond.
C'était très agréable à lire, drôle, avec un bon rythme. Mais, je ne sais pas si c'est parce que le thème de l'illusion, du théâtre et des faux-semblants est si important dans le livre, j'ai trouvé ça... un peu superficiel. Les concepts sont originaux, mais pas profonds. Je suis contente d'avoir passé un bon moment avec les personnages, qui sont fun et sympathiques, mais c'est plus au niveau "social" qu'émotionnel, je ne m'intéresse pas vraiment à leurs sentiments et à leur personnalité profonde. Les coups de théâtre sont brillants, mais ne frappent pas.
Ceci dit, dans son genre, c'est très plaisant, j'aime les thèmes, et je pense que je lirai les autres un de ces jours.



"Histoires terrifiantes", "Les créatures de la nuit" et "Fantômes et revenants", aux éditions Time-Line
Recueils de contes, 120 à 150 pages chacun.
Je les ai trouvés à la Braderie de Lille, les illustrations sont magnifiques ! Mais je n'avais pas assez d'argent (ni de muscles du dos) pour les prendre tous, alors j'ai pris les trois avec les histoires qui font peur. ^^
Ensuite, niveau texte, c'est tellement de la compilation et réécriture d'histoires existantes que les noms des "auteurs" ne sont même pas mentionnés. Mais le choix est intéressant et le style pas déplaisant.
"Les créatures de la nuit" et "Fantômes et revenants" suivent la même structure, à savoir quatre parties, sur quatre aspects du thème, qui présentent à chaque fois une vision globale du traitement du thème dans les mythes de différents pays ; et des fois, ça s'interrompt pour raconter une histoire. Malheureusement, ça n'a pas la prétention d'être exhaustif, juste de compiler plein de choses cool. :-) Mais il en manque parfois d'autre.
"Histoires terrifiantes" a une structure plus classique, à savoir treize contes choisis pour faire peur. Certains m'ont beaucoup plu, avec une imagerie très frappante.
C'est en général assez centré sur l'Europe, avec environ un quart à une moitié des contes qui viennent de partout ailleurs. Dommage, c'est là qu'il y a le plus de nouveautés pour moi, celles qui m'ont le plus intéressée, souvent.
Mais globalement, j'ai beaucoup aimé les lire, et je regrette de ne pas avoir trouvé d'illustrations sur Internet pour vous les montrer.



"Wicked Gentlemen", par Ginn Hale
Roman, 200 pages, conseillé et prêté par berylia. En échange, je lui ai promis mes impressions détaillées : les voilà !
Ca se passe dans une sorte d'Angleterre victorienne alternative. Dans ce monde, au Moyen-Age, l'Inquisition a particulièrement assuré et a convaincu plein de démons de se repentir. Ils sont venus vivre sur terre, ont eu des enfants avec des humains... mais le racisme fantastique est à l'oeuvre, et leurs descendants, appelés "Prodigues", sont des citoyens de seconde zone. Dont certains se battent pour l'égalité des droits, d'ailleurs.
L'Inquisition, avec cette gloire, a survécu, a changé, et tient lieu maintenant de police civile, avec quelques débordements sur la justice, l'Eglise bien sûr, et des organisations genre Armée du Salut. Ils ont des instruments de torture et ne s'en cachent pas. Et ils considèrent que les Prodigues sont toujours marqués négativement par leur ascendance. Mais ils font aussi traverser les petites vieilles et protègent les faibles. ^^
L'histoire est formé de deux novellas en forme d'enquêtes surnaturelles, et d'une romance entre un Prodigue et un Inquisiteur. :-)
Les deux enquêtes surnaturelles sont tout à fait satisfaisantes dans le genre. Ce n'est pas du roman policier classique, où on rassemble tous les indices à la fin et où le détective résout tout grâce à son génie. Dans la première histoire, le coupable est trouvé grâce à un mélange de persévérance et de chance. Dans la seconde, on sait qui c'est presque dès le début, la difficulté est de le faire accuser malgré des protecteurs très haut placés et prêts à falsifier des preuves.
La romance était intéressante aussi. D'un côté, je suis tentée de dire "roman slash", parce que ça me semble écrit pour des fans du genre. Mais ça évite pas mal d'écueils cliché du genre : pas de dynamique seme/uke, les personnages savent qu'ils sont homosexuels depuis le début, pas de déclaration mielleuse... ça ne leur irait pas. Car tous les deux, Belimai le Prodigal drogué, d'autant plus cynique que c'est un ancien idéaliste, et Harper l'inquisiteur qui croit en ce qu'il fait mais a des histoires de famille louches, sont des mecs qui ont la Classe, et pas en mode romanesque. Leur romance est bien faite, d'ailleurs. On voit qu'ils sont censés être opposés, et malgré tout, on ne se demande jamais ce qu'ils se trouvent l'un à l'autre. On détaille rarement les sentiments longuement, on les sent plus souvent dans les actes et les dialogues, ce qui est bien.
Le style a beaucoup de descriptions. Dans la première partie, qui est du point de vue de Belimai, elles sont limites lyriques, et dans la seconde, du point de vue d'Harper, c'est très détaillé en mode détective qui remarque les moindres détails. Très différent, donc, elle maîtrise ses voix, mais toujours des descriptions. ^^
Dans la première partie, les personnages autres que les deux héros m'avaient semblé un peu plot devices, mais dans la seconde, j'ai découvert que non, j'aimais beaucoup la famille d'Harper aussi, et les interactions qu'il a avec.
Ensuite, même si ça mélange plein de thèmes que j'aime beaucoup (légendes chrétiennes réécrites, enquêtes surnaturelles, romance entre ennemis, slash), c'est aussi plein de thèmes sur lesquels je lis beaucoup. Donc je n'ai pas encore repéré l'éclair d'originalité qui fait que je le recommande à tout le monde, et pas juste aux gens qui aiment les mêmes chose que moi. Mais s'il y a une suite, je la lirai ! :-)



"Le monstre des Hawkline", par Richard Brautigan
Roman, environ 200 pages. J'ai aimé plusieurs livres du même auteur (dont certains déjà critiqués sur ce LJ, "Un privé à Babylone" et "Tokyo-Montana Express"), alors quand je l'ai vu d'occase, je me suis dit, pourquoi pas ?
En plus, c'est un western, dont les personnages principaux, tueurs à gages, sont engagés par les deux filles d'un savant fou pour s'occuper monstre résultat des expériences de leur père, qui a tué ledit père, fait du bruit dans la cave et pourrait bien tuer tout le monde un jour. Le tout en mode crack, mais avec souvent des phrases entre le terre à terre et le zarb, qui tendent vers la poésie. Alors forcément, je devais aimer. ^^
Et il y a des chapitres du point de vue de l'ombre du monstre. ^^ Et je pourrais en dire plus, mais ce serait spoiler. ^^
Ca se lit très vite, et c'était très, très cool ! (Aussi, quand on réfléchit après coup à la nature du monstre, à ses pouvoirs, à ce qu'il a fait et aurait pu faire, ça a un côté Nightmare Fuel potentiel, même si c'est traité de façon légère et détachée dans le livre)



Progression : 52/52, yeah !
"Risques de lectures" : Le quadrille des assassins, Wicked Gentlemen, Le monstre des Hawkline -> 23/26
Tags: comm:50bookchallenge, fandom:conte, rant:livres
Subscribe

  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your reply will be screened

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 13 comments