Les divagations de Nelja (flo_nelja) wrote,
Les divagations de Nelja
flo_nelja

Lectures de février


"Le parlement des fées", tome 1 "L'orée des bois" et tome 2 "L'art de la mémoire", par John Crowley
En VO (titrée "Little, big"), c'est un seul gros roman, en français ils l'ont coupé en deux tomes d'environ 450 pages chacun. Je ne sais pas si ça compte comme un livre ou deux, d'ailleurs. ^^ C'est de la fantasy, qui m'a été offerte par izys et xoby pour mon anniversaire (je mets longtemps à lire mes cadeaux d'anniversaire ^^).
Cela se passe en Amérique, je dirais vers le début du 20e siècle, sur plusieurs générations. Smoky, qui est au début le personnage principal, a un coup de foudre réciproque pour une jeune fille et décide de l'épouser. Elle vit dans la campagne proche, et sa famille a, de longue date, fait une alliance avec les fées. Même si personne n'en parle. Et que ce n'est pas évident de voir qui le sait.
Niveau narration, c'est assez étrange, cela ressemble presque plus à du réalisme magique qu'à de la fantasy. On suit les personnages lentement, dans leur vie quotidienne, les naissances, mariages, adultères, maladies et morts, l'école, les veillées passées à lire ou regarder les étoiles, les départs à la Ville, les promenades dans la nature, les générateurs électriques en panne, les lettres au Père Noël, les enfants enlevés par les fées, les prophéties, les visites de la cousine sorcière ou d'animaux qui sont des humains transformés, les morts qui se réveillent pour tenter de conquérir le monde... et oui, tous ces événements sont racontés à peu près de la même façon, avec cette ambiance de merveilleux quotidien et presque "banal". C'est assez fascinant, en particulier parce que c'est très bien écrit. Bien sûr, il y a un scénario global. Ca fait partie du pacte avec les fées. Toute cette histoire a un sens. Mais personne ne sait lequel, et parfois, même, ils en doutent, et le lecteur peut aussi se poser la question... ou juste se laisser entraîner et apprécier les détails, parfois charmants parfois presque malsains, mais toujours vivants.
J'ai beaucoup aimé, mais ne le lisez pas si en fantasy, vous préférez le suspense ou les événements qui se précipitent. ^^



"Contes aux origines du monde", par Benoît Reiss et Alexos Tjoyas
Comme le nom l'indique, une collection de mythes de création (environ 180 pages), et j'aime les mythes de création. Mais il en restait quand même que je ne connaissais pas, en particulier parce que les auteurs sont sortis des sentiers battus en choisissant leurs récits de façon à peu près équitablement répartie sur Terre (sur 26 mythes, 3 d'Europe, 6 d'Afrique, 4 d'Océanie, etc...).
Les dessins sont jolis et colorés, mais n'essaient, à mon avis, pas assez de se diversifier selon les origines et les ambiances des histoires. Et quand j'y pense, c'est un des légers problèmes que j'ai avec le style aussi. Il n'épouse pas les ambiances, il reste fixé, et s'il était bon ça ne poserait pas de problème, mais comme il est juste correct, c'est un peu dommage.
Certaines histoires sont racontées telles quelles, d'autres sont en quelque sorte "emboîtées" et contées par un personnage de notre époque, ce que je n'aime pas trop, ça donne un côté presque déjà daté que ça n'avait pas sinon.
En bref, je le conseille d'un point de vue documentaire, il est très intéressant, mais moins d'un point de vue "littéraire".



"Douze contes de princesses", par Jacques Cassabois
Environ 220 pages, c'est un recueil prêté par rapunzelita de contes d'origine nordique, en général que je ne connaissais pas, ou du moins très différents de la version que je connaissais (une vague version de Blanche-Neige où la méchante reine l'empoisonne avec du fromage qui la rend enceinte, etc...)
Les personnages de ces histoires ne sont pas aussi schématiques que les héros de contes de fées classiques. Ils n'ont pas beaucoup de complexité, mais au moins une personnalité - pas vraiment personnages de fantasy, mais plus romans de chevalerie que contes de fées. Parfois, cela les rend plus sympathiques... mais parfois aussi, ils sont à baffer, et n'ont plus l'excuse "ce sont des archétypes de conte". ^^ A cause de ça, il y a quelques contes que j'aime moins dans ces versions, mais globalement, je trouve que ça y gagne.
Je suis particulièrement fascinée par le dernier, dans lequel une princesse qui s'est fait maudire par un méchant sorcier (qui lui disait, entre autres, qu'elle brûlerait son château et deviendrait meurtrière), décide grâce au soutien de sa meilleure amie de prendre son destin en main et de faire avec ce qu'elle a, brûle le château un jour où il n'y a personne et finit par tuer le sorcier.
Aussi, je vois du subtext très sale quand un jeune homme doit, comme épreuve, se faire fouetter toute une nuit par un troll hideux qui en "glousse de plaisir". ^^;; Ahem.



"La clairvoyance du Père Brown", par G.K. Chesterton
Environ 250 pages, un recueil de nouvelles policières, et un grand classique que je prévoyais de lire depuis un bout de temps.
C'est plutôt bien écrit, en particulier avec de jolies métaphores sur les descriptions des paysages. Les énigmes sont sympathiques, et le Père Brown est plutôt choupinou. Il a été écrit en tant que manifeste sur le fait que la foi et la raison sont compatibles, et en tant que tel il marche, les passages où il s'arrête pour philosopher avec cette "double casquette" sont vraiment cool.
Le problème est que je trouve le supporting cast moins réussi. Par exemple, Chesterton lui-même semble avoir des difficultés à comprendre - ou accepter - que l'athéisme et la compassion sont compatibles. Ses personnages d'athées sont... un rien caricaturaux, disons (j'aurais pu beaucoup aimer Aristide Valentin sinon). Oh, et les paiens aussi se font basher. Tous les personnages ne sont heureusement pas définis par leur religion, mais cela joue un énorme rôle non seulement dans la vision du monde du Père Brown - ce qui est normal - mais dans celle de l'auteur. Et en fait, c'est parfois décevant de voir à quel point Brown est présenté comme intellectuellement et moralement supérieur à tout le monde. Je le trouve beaucoup plus touchant dans l'unique nouvelle où il a une fausse première impression. Et même son côté petit, pas très beau et aux vêtements pas très propres finit par être lassant quand c'est présenté comme "mais vous allez voir comment par contraste avec d'autres messieurs mieux habillés il est merveilleux", et dans ces moments l'auteur veut glorifier ce qu'il représente, pas le personnage lui-même, mais il est quand même à deux doigts du Gary-Stuisme.
J'ai en particulier été déçue par Flambeau, qui au début est présenté comme un voleur du genre trickster, pas méchant mais qui aime les coups difficiles. Le Père Brown l'affronte deux ou trois fois, finit par le convaincre de se repentir, et il devient son ami et détective. Et j'aime beaucoup cet arc et ce concept... sauf qu'une fois que Flambeau est devenu "bon", son intelligence devient purement théorique, on ne le voit plus que dans des histoires où le Père Brown fait tout à sa place, il n'a même pas la distinction d'être un assistant compétent.
En bref, même si je reconnais que ce n'est pas mauvais, je ne continuerai pas les autres recueils, ça gratte mes nerfs aux mauvais endroits. ^^



"Les plus belles légendes de la mythologie arabe", par Khairat-Al-Saleh (texte), Rashad N. Salim (illustrations)
J'aime beaucoup cette collection (Fernand Nathan, avec beaucoup d'images noir et blanc et quelques doubles pages couleur, pour ceux qui voient) et donc je me suis jetée sur l'occasion de découvrir, en 120 pages environ, des mythes que je connais très mal.
Aucun conte ne m'a particulièrement fascinée, mais aucun ne m'a déplu non plus, et j'ai trouvé ça vraiment intéressant, avec un rappel de l'histoire de l'Arabie, et une collection de légendes qui mélangent les contes moraux du désert, les légendes du croissant fertile, les contes païens et les contes musulmans, et quelques contes des Mille et Une Nuits (qui sont loin d'être le sujet principal) sans négliger de les replacer chronologiquement et géographiquement, comparant les différentes versions des djinns en n'oubliant jamais pourtant que le but est de raconter une histoire. Aussi, ils ont plein de personnages féminins qui torchent, et je suis contente d'avoir appris plus de détails sur Balqis la reine de Saba. Ca manquait à ma culture. :-)


Ce mois-ci, deux livres qui comptent comme "risques de lecture", "Le Parlement des Fées" et "La clairvoyance du Père Brown". Hum, il faudrait que je lise moins de livres de contes, mais je n'y crois pas. ^^ Vers la fin, sans doute, quand la deadline approchera... ^^
Tags: comm:50bookchallenge, fandom:conte, fandom:le parlement des fées, rant:livres, rec:livres
Subscribe

  • Fandom snowflake - Day 14

    In your own space, remix an existing work into a new media, and/or rec three or more remixes that do the same. I did an "aesthetic" as they say on…

  • Fandom Snowflake - day 13

    In your own space, tell us about 3 fandom resources you use or enjoy. OK, resources for The Magnus Archives this time! Of course, the…

  • Fandom snowflake - Day 12

    In your own space, resurrect an old meme. Have fun with it! Which is the goofiest meme you can think of? Put on your party hat and be silly!! OK,…

  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your reply will be screened

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 6 comments