Les divagations de Nelja (flo_nelja) wrote,
Les divagations de Nelja
flo_nelja

Lectures de janvier

Cette année encore, le retour des critiques de livres !


"Le cinquième éléphant", par Terry Pratchett
Roman, 400 pages, et je continue à lire les Discworld lentement, c'est-à-dire au fur et à mesure qu'ils sortent en poche en français, pour mieux les savourer. :-) J'aime beaucoup les Pratchett en général, et les tomes sur le Guet en particulier ont le pouvoir de me faire presque pleurer d'émotion niaise derrière les éclats de rires, donc... Ca a un petit côté Some Anvils Need To Be Dropped sur l'intégration raciale, mais je partage suffisamment d'opinions avec Pratchett pour ne pas m'en plaindre le moins du monde. Je continue à aimer tous les personnages, et Sybil a des passages de classe intégrale pour la première fois depuis longtemps, ça m'a fait très plaisir !



"Malice et l'âne qui chie de l'or et autres contes d'Haïti", par Mimi Barthelemy
Je pense qu'il était affiché sur les étagères de la bibliothèque municipale par rapport à ce qui s'est passé en Haïti, mais ce n'est pas pour ça que je l'ai pris, mais parce que j'espérais y trouver des contes dans le monde des mythes vaudou (parce que comme izys les raconte, ça a l'air trop cool). De ce point de vue, j'ai été déçue. Les histoires étaient amusantes, il y avait des tricksters et des animaux exotiques, mais c'était plus original sur le langage et la couleur locale que le scénario en soi. De plus, c'est la collection "Paroles de Conteurs" qui est souvent frustrante, parce que c'est écrit plutôt gros, encore plus quand les persos parlent fort (pour aider à la lecture), et au total malgré la centaine de pages j'ai eu une impression de manque...



"The Lost Thing", par Shaun Tan
Après avoir couiné sur "Contes de la banlieue lointaine", j'ai décidé de lire ce que Shaun Tan avait bien pu faire d'autre.
"The Lost Thing" est celui qui m'a le plus rappelé "Contes de la banlieue lointaine". C'est l'histoire d'un gamin geek qui trouve, sur une place, une "chose perdue", sorte de théière rouge géante avec des tentacules, et essaie de retrouver sa place légitime. C'est étrange et touchant, onirique et absurde mais les sentiments restent vrais... Et constitué d'une trentaine de pages d'images, de textes écrits sur du cahier d'écolier, le tout sur un fond de collage de textes scientifiques... *squee*
"The Red Tree" ressemble plus à un livre pour enfants, avec une seule phrase par page, juste l'histoire d'une journée triste où ce qu'on attend ne vient pas... mais les phrases sont poétiques et les dessins sont toujours sublimes.
Ca ne devrait pas être classé ici, ça devrait être en BD, mais j'ai aussi adoré "The Arrival" (traduit en français par "Là où vont nos pères", qui a gagné le prix du meilleur album au festival d'Angoulême en 2008). Malgré les bonnes critiques que j'en avais lues, le fait que ce soit une BD sans aucun texte me faisait un peu peur (je suis plus sensible au texte qu'aux images). Mais j'ai fini par tester après avoir découvert que j'aimais l'auteur, et j'ai failli pleurer dans la bibliothèque de mon lycée (ha ha, la honte). C'est l'histoire d'un émigrant qui arrive dans une grande ville où les bâtiments, la nourriture, etc, lui sont étrangers, et qui rencontre d'autres émigrants d'autres pays... et le fait que ce soient des pays qui n'existent pas, niveau histoire, culture et architecture, servent aussi bien à éveiller l'imagination poétique qu'à extraire ça de tout contexte historique et à écrire une allégorie de l'émigration en général, de tous les pays et toutes les époques.
En bref, les gens, lisez Shaun Tan, c'est bien !



"Au clair de la nuit", par Janine Teisson et Joanna Concejo
Encore un livre croisé au hasard d'une étagère, et "oooh, shiny", un court recueil de poèmes sur le thème de la lune. C'est pour enfants, mais cela reste, pour moi, de la "vraie" poésie naïve sans être niaise, qui explore son thème sous tous les aspects, que ce soit des tableaux esthétiques, des personnifications de la lune, des symboles, des explorations du langage...
"On dit que je suis dans la lune / Ce n'est pas vrai / C'est la lune qui est en moi"
En bref, pas exceptionnel, mais charmant, je ne regrette pas de tout de l'avoir lu !
Les dessins sont bien faits, mais ne m'ont pas particulièrement marquée (encore une fois, je suis plus sensible au texte qu'aux images)



"L'ombre du vent", par Carlos Ruiz Zafon
Roman, environ 650 pages, dont je n'avais globalement entendu parler qu'en bien, je me suis dit qu'il fallait que j'essaie. Et je suis contente de l'avoir fait !
Cela se passe dans l'Espagne franquiste. Le héros, Daniel, est un jour de son enfance emmené par son père dans le "Cimetière des Livres Oubliés" au coeur de Barcelone. Là, il découvre un livre qu'il adore, d'un certain Julian Carax... qui est presque inconnu ; d'ailleurs, un mystérieux inconnu recherche ses livres pour les brûler.
Fasciné, il commence ses recherches pour découvrir qui était ce Julian Carax et pourquoi cela a fini comme cela.
Alors : j'aime le style, j'aime le fait que la passion des livres soit un sujet central, j'aime l'enquête, la façon dont on découvre de petits détails qui se recollent petit à petit, j'aime la façon dont le contexte politique se sent sans être le sujet, j'aime le léger réalisme magique, l'histoire n'avance peut-être pas très vite, mais les détails anecdotiques sont assez vivants pour être intéressants en soi, je fangirlise sur certains personnages (Fermin ! Il est cool, et fun !) et j'ai suffisamment accroché aux autres pour que mon envie que cela finisse bien soit vraiment violent à la fin.
Ce qui me plait un peu moins : la façon dont les romances sont gérées a un certain côté de "on ne peut aimer vraiment qu'une seule fois dans sa vie" que je n'aime pas trop, surtout quand à côté on a des détails nuancés et réalistes, et que je ne shippe même pas spécialement le couple principal. Et, un des points les plus frustrants mais intéressants quand même : l'intrigue gravite autour des livres de Julian, et on se retrouve à vouloir vraiment les lire, savoir s'ils sont si merveilleux que Julian le ressent, comprendre pourquoi ils n'ont pas eu de succès... et en fait non. Mais bon, cela me fait cet effet dans la plupart des histoires dont l'intrigue est centrée sur des livres inexistants. ^^



"Cochon-Neige Ou Les Tribulations D'un Petit Cochon Trop Mignon Suivi De Les Origines Du Miroir Magique", par Vincent Malone
Environ 100 pages, un détournement de conte qui m'avait été conseillé par jainas. Le principe est que la méchante reine, au lieu de devenir jalouse de Blanche-Neige, le devient d'un petit cochon qui a l'outrecuidance d'être plus mignon qu'elle. Aussi, il est encore plus niais que la Blanche-Neige d'origine.
S'ensuit une réécriture où les événements et surtout les motivations des personnages partent complètement en n'importe quoi... mais sans oublier l'histoire d'origine, en y faisant sans cesse de multiples références en forme de clins d'oeil quand ça a l'air de partir dans une autre direction.
jainas avait adoré les notes de bas de page, qui rompent le côté parodique-niais du conte pour faire des remarques personnelles et pragmatiques. Je suis plus partagées ; un grand nombre d'entre elles sont excellentes, mais d'autres m'ont semblé sortir de l'ironie pour passer dans le inutilement agressif (en particulier, au secours, il ressort de vieilles flamewars grammaticales. ^^)
Au total, c'est vraiment fun !



"Poésie - Présence du merveilleux", Collectif
Encore un numéro de la revue "Poésie", cette fois-ci celui de juillet-août 1983 (double, donc plutôt 150 pages que 100), avec comme thème "Poèmes, contes, mythes et légendes", c'était alléchant ! Et c'était, de fait, un peu inégal comme toujours mais très agréable à lire. Je devrais lire plus de poésie (sur des thèmes que j'aime bien).
Le poète particulièrement mis en valeur dans ce numéro, Yves Martin, a des images belles et frappantes, mais je n'aime pas trop son imagerie de la femme et du sexe, ce qui me gache un peu la lecture.
Ceci dit, je trouve toujours que ce qu'écrit petite_dilly est dans la moitié supérieure de ce qu'on peut y trouver, ha ha. :-)



"Raconte-moi ! 15 histoires enchantées", Collectif
Encore un recueil de contes croisé dans une boutique et qui me tendait les bras... Ce sont 15 contes pour enfants de 15 auteurs et dessinateurs différents. Les dessins sont vraiment très beaux, et sont le principal argument de vente. Les contes sont plus inégaux, il y a des classiques (Hansel et Gretel), des réécritures de classiques (Baba Yaga du point de vue de l'ogresse), des contes classiques de pays lointains, des contes littéraires mais vraiment ressemblants, des contes littéraires plus modernes (l'un est une métaphore un peu trop naïve à mon goût sur le réchauffement climatique), du meta avec une petite fille qui rentre dans les contes...
Cette diversité (et les ilustrations, l'ai-je mentionné ?) rend le livre distrayant et original, mais quand j'y réfléchis, je dois dire qu'aucune histoire ne m'a particulièrement marquée. Celle avec le village isolé du monde par une forêt entourée de démons était intéressant, avec une héroïne qui commet des erreurs mais réussit à ne pas passer pour une idiote et être cool quand même... mais bon, au total, ça m'a surtout plu parce que je ne peux pas résister à un livre de contes...


Livres qui comptent comme "risques de lectures" : Seulement "L'ombre du vent" pour l'instant. Ce n'est pas gagné. ^^;;
Tags: comm:50bookchallenge, fandom:conte, fandom:discworld
Subscribe

  • Meme : Femslash February

    I got a new list-of-ships meme, like two years ago. I won't crosspost everything, but you can have the list of links! Repeats from two years ago are…

  • Récapitulatif de l'année en fandom - 2017

    Et le retour du mème que je fais depuis de nombreuses années, par exemple l'an dernier. 1. Votre fandom de l'année C'est toujours Gravity Falls,…

  • Montages - ships femslash préférés

    Ce mois de Femslash February n'a pas été très fructueux niveau écriture, c'est le cas de le dire (une seule fic écrite, très courte, et deux qui ne…

  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your reply will be screened

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 5 comments