Les divagations de Nelja (flo_nelja) wrote,
Les divagations de Nelja
flo_nelja

Encore une question de NaNo...

En Vendée, quand on est pris dans une illusion féérique, une des méthodes pour en sortir est de se mettre de la terre sur la tête.

Une autre est de porter un de ses vêtements à l'envers.

A votre avis (répondez au pif, selon votre paradigme magique préféré ^^) :
- Est-ce que cela empêche entièrement de voir les fées et tout ce qui y et lié, ou au contraire on les voit sous leur vraie apparence ?
- Est-ce que si un humain peut faire un peu de magie féérique, utiliser ces méthodes l'en empêche, ou ça ne marche que sur les sorts extérieurs et/ou agressifs ?

Si vous avez le plus petit début d'idée, partagez, pour l'amour des moutons-garous ! :-)
Tags: nanowrimo
Subscribe

  • Légendes en poésie - Les sept filles d'Orlamonde

    Les sept filles d'Orlamonde (Maurice Maeterlinck) Les sept filles d’Orlamonde, Quand la fée fut morte, Les sept filles d’Orlamonde, Cherchèrent les…

  • Légendes en poésie - Minotaure

    Minotaure (Robert Desnos) À manger son propre sang En tartine sur du pain À boire l’eau de l’étang Où les morts prennent leur bain À…

  • Légendes en poésie - La rançon

    Un poème femslash glauque de Renée Vivien (qui reviendra souvent dans ma liste) La rançon (Renée Vivien) Tes bras — Ô le poison qu’en vain tu…

  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your reply will be screened

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 28 comments

  • Légendes en poésie - Les sept filles d'Orlamonde

    Les sept filles d'Orlamonde (Maurice Maeterlinck) Les sept filles d’Orlamonde, Quand la fée fut morte, Les sept filles d’Orlamonde, Cherchèrent les…

  • Légendes en poésie - Minotaure

    Minotaure (Robert Desnos) À manger son propre sang En tartine sur du pain À boire l’eau de l’étang Où les morts prennent leur bain À…

  • Légendes en poésie - La rançon

    Un poème femslash glauque de Renée Vivien (qui reviendra souvent dans ma liste) La rançon (Renée Vivien) Tes bras — Ô le poison qu’en vain tu…