January 29th, 2019

Nocker II

Kink memes !

Ces temps-ci, on a deux chouettes kink memes (et dans les deux, il faudrait vraiment que je me bouge pour participer)

* Un kink meme francophone (mais où les fics en anglais sont autorisées) chez andresandrew.

* A dark femslash kink meme for Femslash february, in English, here.

Cette entrée a été crosspostée au https://flo-nelja.dreamwidth.org/632350.html. Commentez où vous voulez.
Nocker II

Do you speak manga ? - Bilan janvier

J'ai pour l'instant rempli onze catégories du défi.

Et je vais faire des critiques - pas de tout ce que j'ai lu, seulement de ce où je sais que je ne lirai plus rien cette année (soit parce que je n'ai pas aimé, soit parce que c'est fini, soit parce que le prochain tome est pour 2020)


8. Lire un auteur jamais lu auparavant : Une vie au zoo 1 (Yamaura Saku)

Un des mangas qu de toute façon je lisais pour le prix Mangawa, et j'ai trouvé une catégorie où le mettre !

C'est un shôjo, don't l'héroïne vient d'être engagée comme gardienne de zoo. Elle aime beaucoup les animaux, et elle a un très bon odorat qui lui permet de comprendre des choses sur leur état d'esprit.

Un des thèmes du manga est le but des zoos. Sont-ils, comme l'héroïne le pense, pour les animaux, sont-ils, comme son patron le pense, une entreprise commerciale, sont-ils pour les visiteurs ? Il n'y a pas de réponse claire, et je ne suis pas sûre qu'on aille dans cette direction, ou si on y va que je sois d'accord. Il y a aussi beaucoup de points techniques sur comment marchent les relations entre zoos, les prêts d'animaux, etc. L'auteur s'est bien renseignée.

Je trouve que l'humeur est un peu... trop uniforme. Ce sont des histoires touchantes sur des animaux, des problèmes à résoudre. J'aurais aimé plus d'humour, et aussi parfois plus de gore, on sait comment ça se passe, des histoires vraiment heureuses sans avoir besoin d'intervention, des histoires plus tristes malgré les efforts... Je ne sais pas, j'ai l'impression que le potentiel de l'histoire n'est pas exploité clairement. J'ai lu de meilleures histoires qui se passent dans des zoos.

Si cela se conforme au cliché, l'héroïne aura une romance avec le jeune propriétaire. J'aimerais qu'on y échappe, mais je n'y crois pas beaucoup.

Je ne lirai pas la suite, sauf si quelqu'un insiste et me les prête. 


47. Lire un titre sorti (tome 1 VO) l'année de ta naissance : Claudine (Ikeda Riyoko)

J'avais entendu parler de ce one-shot il y a un bout de temps, mais il n'était pas traduit en français. Ce défi m'a donné l'énergie pour le commander en anglais et le lire.

Je l'avais vu dans des listes de femslash, mais pour moi ce n'en est clairement pas. Claudine est un homme trans, qui n'a pas les mots pour se décrire (c'est le tout début du 20e siècle), mais l'interprétation de son psychologue est claire. D'ailleurs, le psychologue est un homme sympathique, qui apporte du soutien. C'est rare en fiction, et ça fait plaisir à voir.

Et sinon, l'histoire est centrée sur des tragédies familiales et des romances désespérées. Cela ne me dérange pas, mais ceux qui aiment une happy end, surtout dans leurs histoires LGBT, seront déçus. Il y a beaucoup de sentiments forts en très peu de pages, je suis impressionnée par à quel point c'est bien fait. Beaucoup d'évènements et de révélations, beaucoup de tragédie très expressive, et malgré ça on a aussi quelques points de repos, d'humour, de bonheur même, qui font contrepoint au reste. 

Les personnages sont bien campés, que ce soit Claudine lui-même, Rosemarie qui a toujours été amoureuse de lui et est très jalouse, Maura la servante qui sera son premier amour, Sirene sa maitresse de longue durée qui finit par le quitter pour un "vrai" homme... tous ont leurs côtés plus déplaisants aussi, mais ça ne m'a pas gênée.

C'est un manga que je suis contente d'avoir lu, en tout cas ! 
Cette entrée a été crosspostée au https://flo-nelja.dreamwidth.org/632666.html. Commentez où vous voulez.