September 16th, 2008

Holmes!Four

La suite du mème des lettres

Encore et toujours ce mème ! Je l'aime ! Je le ferai jusqu'à ce que plus personne ne veuille me donner de lettres (ou que j'ai fini l'alphabet ^^ )

taraxacumoff m'a donné un D (on m'a fait remarquer que les trois premières lettres qu'on me donne sont BSD. Ouarf ^^ )

Mais voilà, la liste, spoilers sous les cuts encore ! (Même s'il n'y en a pas beaucoup, j'ai fait plus court cette fois. Diable)

Daedalus Yumeno dans Ergo Proxy. C'est un savant fou. Un adorable petit savant fou, geek, avec une apparence androgyne et une jolie histoire d'amour à sens unique. Enfin au début. Il se révèle assez vite être aussi un manipulateur fort doué, très fourbe. Et dans ces passages, il a même droit à du fanservice UST slash, comment je pouvais ne pas l'aimer ? Collapse )

Le Docteur, le personnage principal de Doctor Who. Je ne vais pas séparer les versions, parce que si je le faisais, ça ne commencerait plus par D je les aime tous, à des degrés divers. Après tout, dans tous les cas, on a affaire à un geek, excentrique, très intelligent, arrogant juste ce qu'il faut, ouvert d'esprit par rapport à toutes les civilisations/cultures, qui croit en la science, la compassion, et plein d'autres valeurs humanistes en vrac, juste suffisament alien pour avoir quelques problèmes de communication, qui fait du tourisme dans l'espace-temps, et qui passe une moitié de son temps à sauver le monde et l'autre à faire des trucs nazes et lancer des répliques qui le sont tout autant. :-) Donc forcément je l'aime ! (Et si je devais faire la liste des passages que j'aime, et des relations qui me font couiner, j'épuiserais un post LJ ; il y en a 30 saisons, aussi !)

Dom Juan dans la pièce éponyme de Molière. (Encore une fois, je range un perso au titre et pas au nom ; je vais m'y faire). Etudié en première, et wow. Je ne savais pas avant que Molière faisait du fantastique, ni des persos cool. Je suis tombée fan dès sa première tirade sur la religion. Bien sûr, ça ne veut pas dire que j'aime tout chez le perso. Collapse )

Drusilla dans Buffy contre les vampires. Elle est complètement folle. A chaque fois qu'elle parle, c'est un mélange de lyrisme poétique, d'absurde et de gore, ça ne veut rien dire tout en voulant dire plein de choses profondes et prophétiques. Même quand elle ne dit rien, elle fait cet effet, en fait. Sa relation avec Spike me fait couiner. Sa relation avec Angelus... est horrible, mais coupe assez le souffle aussi. Elle est à la fois méchante sans mélange et touchante. Elle est sexy, mais elle n'a rien du côté allumeuse qu'ont trop souvent les jolies méchantes. Elle est classe et fascinante - et, étant biaisée comme je le suis pour les persos malades mentaux quand c'est bien fait, je devais forcément être fan.

Dorfl dans Feet of Clay un des tomes de Discworld autour du 20, je crois. Un golem. Donc, prévu pour n'être qu'une machine sas libre-arbitre. Sauf que non. Je suis souvent contente que Discworld soit un truc humoristique, ça me permet de faire style que non, si j'aime, ce n'est pas parce que je suis émue aux larmes par des passages émouvants idéologiquement niaiseux. Lalala. Collapse )