September 18th, 2007

Nocker II

obscur echange

C'est aujourd'hui que commencent les préparatifs des préparatifs du second round d'obscur_echange !

Pour les gens qui ne connaissent pas, il s'agit d'un échange de fanfics et de fanarts sur des fandoms peu ou pas écrits en français.

Si vous envisagez de participer, peut-être, vous pouvez aller proposer vos fandoms rares ici !

[Edit] Oh, et j'ai oublié de préciser, si vous aimez l'idée, faites de la pub autour de vous ! Plus de personnes on a, mieux c'est !
Nocker II

[Livre] Le fils du roi d'Irlande, de Padraic Colum

J'étais sur une communauté de critique de livres, mais elle a disparu sans laisser de trace - c'est bête, d'ailleurs, je n'ai pas pu récupérer mes textes. Je crois donc que je vais jouer la sécurité et parler des livres que je lis sur mon LJ.

"Le fils du roi d'Irlande" est un livre de contes Irlandais. Tous collés en une seule histoire. D'habitude, les recueils de contes en une seule histoire se présentent soit sous la forme de contes emboîtés (comme les Mille et une Nuits, ou La Nuit du Dai-mon de Tad Williams), soit sous la forme d'une suite d'histoires arrivées à des membres de la même famille (comme les Contes des Cataplasmes de Vercors). [Note : D'ailleurs, les Contes des Cataplasmes et La Nuit du Dai-mon c'est vachement bien aussi, je peux en parler si ça intéresse quelqu'un]

Mais ici, c'est plus compliqué que ça. Enfin, il y a des contes emboîtés - sauf que parfois, une histoire racontée par un personnage se retrouve à être d'une grande importance pour celui qui l'a entendu à un autre stade de sa quête. Il y a des histoires qui arrivent à des membres de la même famille - sauf qu'on ne sait pas forcément qu'ils sont de la même famille au début de l'histoire. Mais surtout, il y a plusieurs contes à la suite qui arrivent au même personnage, et ceci de manière logique. Il y a des contes qui concernent plein de personnages différents - ainsi, la méchante belle-mère dans un conte peut être l'héroïne dans un autre. Le méchant de plusieurs contes peut se révéler être le même sous une autre identité, ou alors deux méchants peuvent se révéler ennemis, ou amis. Et, encore une fois, tout se recolle bien (sauf quelques histoires emboîtées qui sont vraiment là pour la déco, qui ne se recollent à rien), et il réussit à y avoir un scénar global qui se tient à peu près, tout en gardant la fraîcheur et la simplicité des contes.

Les contes sont principalement des contes populaires classiques (dans les plus connus, on trouve celui des frères transformés en cygnes, celui du héros qui doit faire des travaux impossibles pour un magicien et est aidé par la plus jeune de ses filles amoureuses de lui, et quelques autres plus originaux quand même). Il y a aussi quelques légendes plus spécifiques, avec de grands noms de la légende irlandaise, mais elles sont rares (on voit Curoi Mc Daere !!!! Je suis une fangirl !!!! Pardon, je m'emporte. ^^ )

Enfin bref, si vous aimez les contes, "Le fils du roi d'Irlande", c'est bon, lisez-en ! Collection Folio Junior, probablement jamais réédité, mais vous savez ce que c'est, ces livres, ça doit être très trouvable en bibliothèque ou en brocantes.

[Accessoirement, j'ai bien envie de lire du Aefa/Maravaun, vu que c'est canon mais que ça se fait derrière les pages. Mais comme le fandom est quasi-inconnu, les persos pas très appréciés et que je maîtrise assez bien la forme conte, je crois que je vais essayer de le faire moi-même plutôt que de lancer une requête au hasard sur fic_sur_demande.]
Sirene

[Livre] Contes des cataplasmes, de Vercors

Finalement, je n'ai pas pu tenir, et je poste une autre critique de livres de contes ce soir (ça peut devenir une série, s'il y a des gens intéressés. J'ai lu plein de livres de contes, et je peux parler de mes préférés...)

Donc, l'auteur, c'est Vercors. Dont vous avez peut-être entendu parler. Il a écrit "Le silence de la mer", qui es très connu et très chouette, "Les animaux dénaturés", qui est un peu moins connu et très chouette, et les "21 façons de se suicider", qui est pas connu du tout et très chouette. On sent un motif.

Ces bouquins, donc, n'ont rien à voir entre eux. Si on ne sait pas que c'est le même auteur, on ne devine pas. (et donc, même si vous ne partagez pas mon opinion et n'aimez pas les autres, vous pouvez essayer celui-ci, hint hint). "Le silence de la mer" est une nouvelle, simple, belle et émouvante, qui se passe pendant la seconde guerre mondiale. "Les animaux dénaturés" est un roman philosophique sur ce qui différencie l'homme de l'animal, avec des fouilles archéologiques et un procès, principalement, et beaucoup de blabla absolument passionnant. "21 façons de se suicider" est un recueil d'humour noir, avec illustrations de l'auteur, assez bien résumé par le titre. Et les "Contes des cataplasmes", he bien, ce sont des contes. Ceux que sa mère (ou sa grand-mère, j'ai oublié) lui racontait quand il était malade, qu'il avait un cataplasme à la moutarde, et que seul un conte pouvait lui faire oublier à quel point c'était insupportable.

On a donc quatre contes qui forment une histoire complète. Grosso modo, ça raconte les aventures de parents (1er conte), et de leurs trois enfants ; je dirais bien "chacun de leur côté" sauf que certains personnages interviennent dans plusieurs histoires. En particulier, les frères ne vont pas laisser leurs petits/grands frère dans la merde. C'est rare, les frères de contes de fées qui ne sont pas des méchants frères, ça se savoure.

La première histoire, celle des parents, je ne l'avais jamais entendue nulle part, elle est plus sentimentale qu'héroïque, et très charmante. Les autres sont plus classiques. Voire sont tout à fait classiques. Mais il y a toujours quelque chose qui fait la différence. Le conte du corps sans âme, par exemple. C'est un méchant traditionnel, mais jamais, avant cette version, un auteur n'avait mis l'accent sur le tragique de sa condition (si, il y a "Le géant sans coeur", dans "Monstres et merveilles" la série télé, où sa mort est triste. Mais pas autant.)

Et voilà, l'écriture est charmante, les histoires sont bien, et la façon de les mélanger, quoique rudimentaire par rapport à l'autre livre dont je viens de parler, est bien agréable.

La prochaine fois : "La nuit du dai-mon" de tad Williams (qui techniquement est rangé en fantasy et pas en recueil de conte, mais c'est intermédiaire et je fais ce que je veux :-) )