Les divagations de Nelja (flo_nelja) wrote,
Les divagations de Nelja
flo_nelja

Mini-fic + lectures, suite

Tout d'abord, un petit lien vers ma première drabble sur mf_100_mots (Old Who, Four et Romana I, thème "pile ou face ?")
( Mauvaise foi )


Ensuite, la suite de mes récits de lecture. Cette fois-ci, un looong livre, qui aura donc une longue critique.


"Kushiel's Dart", par Jacqueline Carey
Fantasy, environ 800 pages. Conseillé par plusieurs amis.
On me l'a "vendu" en me parlant de pipo-théologie cool avec des anges, de scènes de cul sm, et d'une relation particulièrement tordue entre l'héroïne et la grande méchante. Je ne me suis sentie volée sur aucun de ces points.

Donc, principe de base : c'est une terre alternative sur laquelle le fils de Jésus et Marie-Madeleine, Elua, s'est rebellé contre Grand-papa et est allé faire le hippie avec comme seul précepte "Aime comme tu l'entends". Plusieurs anges ont pris son parti et sont descendus du ciel pour aller l'assister ; dont Naamah, une fille-ange, qui a couché avec un roi qui l'avait capturé contre sa liberté.
Finalement, ils ont fini par se poser et monter un pays cool dans l'équivalent de la France, appelée Terre d'Ange dans ce monde, forcément. Ils ont eu des affaires avec des humains, une grande partie des familles nobles, et pas seulement, descendent d'anges. Ce qui donne des gens dont l'apparence va de "plutôt joli" à "incroyable", et eux-mêmes fortement attirés par la beauté, physique, artistique, ou autres.
Il y a aussi d'autres peuples, versions alternatives des Vikings, de l'Italie, des Gitans ou des Celtes... et j'aime bien la façon dont sont traitées les différences de cultures. Même sans anges dans leur ascendance, les autres trouvent le moyen d'être très classe !
(Juste une note : les persos principaux ont des noms français. J'ai des satisfactions viles en pensant au fandom anglophone qui essaie de prononcer des noms comme "Phèdre Delaunay" ou "Joscelin Verreuil". Parce que d'habitude, c'est moi qui me plante dans les prononciation. Aussi, les mots "en français dans le texte" ne font pas ridicule, même quand c'est des mots de sexe, ce qui n'est pas gagné. "signal" comme traduction pour "safe word" ? Je crois que c'est la meilleure que j'ai vue ^^)

Depuis Naamah, la prostitution est considérée comme un art religieux et sacré. L'histoire se passe dans cet équivalent AU de la Renaissance. Phèdre, l'héroïne, contrairement à sa mère, n'a pas d'avenir dans les Grandes Ecoles de Prostitution (je caricature, mais c'est l'idée) parce qu'elle a une tache rouge dans l'oeil, une imperfection.
Jusqu'à ce que Delaunay, un poète magouilleur qui passe par là reconnaisse sa tache comme la marque de Kushiel (l'ange du châtiment qui a suivi Elua), qui lui donne le super-pouvoir d'être une masochiste mystique, non, je blague, quoique à peine, enfin de ressentir du plaisir dans la douleur.
Et il l'engage pour travailler pour lui en tant que prostituée et espionne ; double métier pour lequel son talent est fort utile - pour les histoires peut-être bien intentionnées mais super-louches quand même qu'il mène par rapport au trône.

Donc voilà. Le scénario met longtemps à démarrer. Au début, OK, c'est son enfance et on apprend des choses, puis elle est engagée chez Delaunay, et il y a environ 250 pages où il ne se passe rien, genre scènes d'amitié fluffy avec son ami gitan, développement sur l'histoire du monde et des anges, scènes un peu angst et fluffy avec Delauney (sur lequel elle a un crush, mais les filles maso de ma moitié de son âge ne sont apparemment pas son truc), scènes de cul sm, développement sur les pays et les relations diplomatiques quand elle apprend tout ça, scènes d'amitié fluffy avec Alcuin, l'autre élève de Delauney, scènes de cul sm, et, hum, voilà.
J'aime les scènes de cul sm. J'aime la façon dont l'auteur fait le fluff et le fluff un peu angsty. J'aime les trips sur les anges. Et les relations diplomatiques... en soi j'aime moins, mais au moins on sentait que ça allait mener vers du scénar plus tard. J'ai aimé lire ces passages. En plus, on sent que ça va mal tourner, et qu'au moins, qu'and l'héroïne nous dira à quel point elle était heureuse quand elle était jeune et que rien ne lui arrivait, on le sentira dans nos tripes, ça ne sera pas mentionné par une phrase au détour d'un chapitre. ^^ L'auteur décrit vraiment très bien le bonheur, je trouve.
Ceci dit, je pense qu'il faut avertir. Un certain nombre de personnes ne survivront pas à ce début. ^^
Et voilà ! Et ensuite, il se passe des choses ! Ceci dit, même alors, subjectivement on a l'impression que ça ne va pas vite.
Je me suis demandée pourquoi, mais j'ai fini par cerner : les persos de cette histoire, en général, sont brillants. Quand ils font des plans, ce sont des bons plans. Et donc, en général, ils se déroulent comme prévu, à quelques détails près (qu'ils règlent, de façon brillante aussi, au dernier moment). Mais voilà. Les surprises sont soit dans les détails, soit dans ce qu'ils apprennent avant de faire le point et de dresser un plan, justement. Une grosse surprise associée à un gros événement, ça arrive, quoi, deux ou trois fois dans le livre ? (En général quand deux bons plans incompatibles se croisent) Ce sont de bons passages. Mais ce n'est pas beaucoup. Le reste du temps, c'est assez séparé.
J'adore les persos compétents. J'adore les plans efficaces. Mais je comprends qu'ils puissent être plus fun à découvrir du point de vue d'un "Watson" qui est surpris au fur et à mesure que de la part de qui les fait.

Quand je dis que les persos sont compétents, ce n'est pas seulement en stratégie. Tous leurs traits de personnalité qu'ils ont, le courage, l'intelligence, le sens de l'honneur, le sens de l'humour, mais aussi la fourberie, l'ambition, sont très développés. Ca ne veut pas dire que les persos sont des caricatures ; le mélange entre ces qualités, le conflit entre ces sentiments peut être fin, les combinaisons originales, les relations entre persos surprenantes. Mais globalement, il n'y a pas de demi-mesures, de petits sentiments ou de personnages petits en général, dans cette histoire. Je dirais bien "c'est comme dans la tragédie", mais c'est tout aussi vrai dans les passages de sexe et de fluff. Je dirais bien "c'est l'ascendance des anges", mais c'est vrai aussi, quoique à un moindre degré, dans les autres pays. Les jalousies, les malentendus, les mesquineries, les malaises, les quiproquos, sont le plus souvent tués dans l'oeuf, et quand ils ne le sont pas réussissent presque à paraître noble et scénaristiques !
Moi j'aime bien. Ce sont des tropes auxquels je ne tiens pas, et je les vire avec plaisir, tant pis pour le réalisme. Je n'aime pas que les histoires avec des torcheurs, mais dans ce monde ça me plait bien. Même si je comprends que certains les trouvent un peu lisses à cause de ça. Il n'y en a aucun qui éveille chez moi une passion fangirlesque, mais j'ai pour tous de l'admiration et de la sympathie. Certains disent "Mary-Sue", mais quand c'est vrai y compris pour le perso qui intervient pour dire trois lignes, je trouve que ça s'annule. Tout est relatif. Même le Mary-Suisme.

Sinon, je shippe Phèdre avec à peu près l'univers entier, Delauney, Hyacinthe son ami gitan, Joscelin son garde du corps, Mélisande la grande méchante (qui est une sadique perverse, donc forcément, elles vont bien ensemble), mais aussi des persos plus secondaires, et en règle générale, j'adore sa tendance à avoir des crushs sur tout le monde à la fois. Je ne sais pas pourquoi. Ca, plus le masochisme assumé en mode très safe, sane and consensual, plus une certaine façon de ne pas avoir de problèmes avec ses préférences et son job, ça marche juste sur moi.
Niveau ships, c'est un monde coool ! Plein de gens sont bisexuels et sont en mode relation ouverte, ce qui est très réjouissant pour les slasheurs, mais ça ne veut pas dire qu'il y a le moindre mépris envers les gens qui n'aiment qu'une fois dans leur vie, les hétéros, ou ceux qui font voeu de chasteté. "Aime comme tu l'entends", vraiment. [SPOILERS]Je crois que ma plus grosse déception niveau caractérisation et ships est la facilité avec laquelle Joscelin envoie son voeu de chasteté aux orties. Oui, il est fou amoureux d'elle. Oui, il a rompu tous ses autres serments. Mais quand il le faisait, d'habitude, c'était pour des questions de vie ou de mort ! Là c'était juste pour lui. S'il avait résisté et avait fait attendre Phèdre plus longtemps avant de céder, ça m'aurait plus plu, et je les shipperais davantage. Je lui en ai un peu voulu (au nom de Cassiel ;-) )[FIN SPOILERS]
Mes autres ships sont spoiler. ;-)

Le style d'écriture... au tout début, c'est un peu exagéré dans le genre purple prose, la narratrice étant une aristocrate élevée par un poète, et j'ai eu le sentiment désagréable de "si tu continues, on ne va pas être amies, ma petite". Mais elle ne continue pas. Oh, ça continue à ne pas allervite, à avoir des descriptions détaillées, que ce soit des jolis décors (les d'Angelins sont comme ça), ou de ses propres sentiments. C'est une des raisons pour lesquelles le livre est si long. Mais au total, je trouve ça agréable à lire.

J'aime les anges ! Je serais prête à lire des fics pleines de légendes sur les anges (ben oui, ils ne sont pas dans les bouquins, juste des histoires de seconde main, mais c'est pas grave, elles sont cool), alors même qu'il y en a encore certains qu'on ne connaît que par le principe de base. J'attends avec impatience d'en avoir plus dans les bouquins suivants.
Je dois avouer que le fait que la prostitution et la liberté sexuelle soient considérés comme des actes religieux, voir mystiques (et le viol est non seulement un crime mais une hérésie en prime) me fait beaucoup rire, dans le genre inversion des valeurs, mais qui marche, avec même des passages d'émotion au premier degré. Je n'aime pas que les légendes, j'aime leur religion en général, et la façon dont elle est traitée.

Enfin bon. Comme dans la plupart de ces critiques, il n'y a pas de recommandation formelle. Tout dépend de vos goûts à vous, et je vois des défauts objectifs. Mais j'ai vraiment aimé quand même !
S'il y a des projets proches de traduction de la suite, je l'achèterai (Oui, il y a trois tomes sur Phèdre, et plus encore dans le monde en général. Mais celui-là a une vraie fin, plus en mode "partons pour de nouvelles aventures" qu'en mode "suspense sur des points précis")
Sinon, je crois même que je ferai l'effort de lire des pavés en anglais *gros soupir*

Tags: *fic, comm:50bookchallenge, comm:mf_100_mots, fandom:doctor who, fandom:kushiel saga, genre:drabble, genre:gen, rant:livres, rec:livres
Subscribe

  • Procol Harum

    Procol Harum est un groupe des années 60 que mon père écoutait beaucoup quand j'étais jeune. Je l'ai mis tout à l'heure pour me motiver pour corriger…

  • Snowflake Challenge - Jour 14

    D'abord j'ai pensé à recommander des vids, mais la plus grande partie de mes vids préférées ont disparu d'Internet. Sauf celle-là. Une fic…

  • Mème à musique - jour 7

    Passons aux aveux honteux : j'aime bien Starmania. J'aime bien les chansons/albums qui racontent des histoires et ont des personnages, en général.…

  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your reply will be screened

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 10 comments

  • Procol Harum

    Procol Harum est un groupe des années 60 que mon père écoutait beaucoup quand j'étais jeune. Je l'ai mis tout à l'heure pour me motiver pour corriger…

  • Snowflake Challenge - Jour 14

    D'abord j'ai pensé à recommander des vids, mais la plus grande partie de mes vids préférées ont disparu d'Internet. Sauf celle-là. Une fic…

  • Mème à musique - jour 7

    Passons aux aveux honteux : j'aime bien Starmania. J'aime bien les chansons/albums qui racontent des histoires et ont des personnages, en général.…