Les divagations de Nelja (flo_nelja) wrote,
Les divagations de Nelja
flo_nelja

Le retour du mème des lettres

Cette fois-ci sur un M, qui m'a été donné par ylg.

(Et vous pouvez toujours venir demander là où j'ai décrit le mème de base, et ensuite je pourrai vous en demander d'autres, bwahaha !)

Spoilers sous les cuts, encore et toujours.

Malcolm dans Jurassic Park. Allez-y, moquez-vous de mes fandoms... ^^ Mais c'est un mathématicien ! Qui a la classe ! (Et qui, dans le film, est joué par Jeff Goldblum, ce qui aide bien). Avec le sens de la bonne réplique ! Et des idées sur le monde, à la fois pragmatiques et idéalistes, qui me plaisent beaucoup. (Et si j'avais en tête son discours sur l'écologie au-dela des idées vagues, je le ressortirais, j'en approuve chaque mot). Et il explique ses mathématiques de façon à la fois assez vulgarisée pour être compréhensible et assez précise pour vouloir encore dire quelque chose ! Dans le livre, il meurt. Dans le film, non, et comme il revient dans la suite du film, bien sûr, ils l'ont fait ressusciter de façon miraculeuse dans les bouquins... J'étais tellement opposée à ce principe que finalement je n'ai jamais trouvé la motivation pour regarder le deuxième film ou lire le deuxième livre. Quand on fait une mort émouvante à des persos, ils sont morts, c'est tout !

Mikage dans Shôjo Kakumei Utena. Après les savants fous, voilà les psychanalystes fous (mais tout aussi méthodique, froid et passionné d'expérimentation. Et beau gosse, plus encore que la moyenne d'Utena à mon goût). Celui-là emmène les persos secondaires dans son ascenseur, et, tout en leur faisant du développement psychologique bourré de symboles assez fascinants, fait en sorte d'appuyer sur leurs aspects les plus sombres pour les retourner et pour qu'ils affrontent l'héroïne. Parce que, bien sûr, comme tous les personnages de cette histoire, il veut, grâce à cette victoire, obtenir des choses impossibles... et obtenir pour l'éternité le bonheur qu'il ignorait quand il l'avait... sauf qu'en fait, il n'a pas un accord avec Akio, il est complètement manipulé par lui, et par Anthy qui joue le rôle de Mamiya, et l'aspect complètement illusoire de sa quête me touche profondément. Ca, plus la façon dont lui manipule les gens est d'une classe infinie, il est des deux côtés des relations de manipulation fourbe qui me font couiner, quoi. :-)

McGyver dans la série éponyme. Un de mes gros crushs d'enfance. Il est gentil et pacifiste, il sauve le monde en fabriquant des machins scientifiques, il est aimable et drôle. Et il a une coiffure immonde, mais ça je n'en avais pas conscience à l'époque, je crois. He bien le truc, c'est que même si en regardant à nouveau la série, je trouve les scénarios parfois un peu simplistes, ni mon amour pour le personnage ni mon admiration pour ses principes n'ont diminué. Yay, yay !

Mariana Pineda dans la pièce de Lorca du même nom. Encore un de mes amours d'enfance, une jeune fille qui se retrouve impliquée dans la révolte politique sans vraiment comprendre, pour un amour qui n'en vaut pas vraiment la peine, mais qui refusera de la trahir jusqu'au bout même quand son amant l'a abandonnée. Elle est classe et touchante. Elle a les répliques les plus poétiques de la pièce (surtout à la fin !). Et puis bon, dans la représentation que j'ai vue au club théâtre du lycée, elle était jouée par une fille très jolie qui jouait très bien, ça aide... (Rosinda Martins. J'ai retenu son nom !)

Le Maître dans Doctor Who. Un Time Lord mégalomane et parfois cruel, génie scientifique, fan d'hypnose et de contrôle mental, au sens de l'humour particulier et assez mordant, ami du Docteur du temps où ils étaient à l'école, et maintenant... pas mal moins. Enfin, ça dépend des jours. Ils s'affrontent régulièrement, mais sont parfois forcés de collaborer, dans des passages qui me font couiner à chaque fois. Ils admirent les accomplissements scientifiques l'un de l'autre, tout en étant souvent très opposés aux effets. ^^ Et ils ne s'éliminent jamais définitivement... parce que. ^^;; Evidemment, je les slashe très fort. Ensuite, évidemment, leur relation évolue au fil du temps... Au tout début, le Docteur était exilé sur Terre et que le Maître venait essayer de la conquérir régulièrement, pour qu'il ne s'ennuie pas, et aussi parce qu'être Maître du Monde est moins intéressant si le Docteur n'est pas au courant... et la plus grande peur du Maître c'était le Docteur qui se fout de sa gueule, et les gens de UNIT faisaient une drôle de tête quand le Docteur avouait qu'il attendait le prochain affrontement avec impatience, et ils étaient vraiment mignons. ^^ Les versions d'après, dans Old Who, ont été écrites de façon beaucoup plus inégale, mais il y avait toujours une très bonne évolution (la version du Maître cadavre en décomposition parce qu'il refuse de mourir m'avait pas mal déçue dans "The Deadly Assassin", mais en fait dans "The Keper of Traken" elle est bien, et la possession de Tremas était cool aussi, surtout pour l'affrontement avec Nyssa... et bien sûr, dans les nouvelles séries, Russell T. Davies, qui, j'en suis certaine, les slashait depuis son enfance, a mis une quantité de force émotionnelle (et de subtext slash tellement énorme qu'il n'est même plus du subtext) dans leur relation telle que toutes les fangirls en sont tombées sur le cul... j'adore toutes les confrontations, j'adore aussi le professeur Yana, la version humaine du Maître qui est toujours un génie scientifique un poil manipulateur mais un homme adorable, et puis les allusions sur le fait qu'il se soit battu pendant la Guerre du Temps qui sont un nid à fics...
Tags: couple:master/doctor, fandom:doctor who, fandom:federico garcia lorca, fandom:jurassic park, fandom:mcgyver, fandom:utena, meme:fandom
Subscribe

  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your reply will be screened

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 11 comments