Les divagations de Nelja (flo_nelja) wrote,
Les divagations de Nelja
flo_nelja

Communauté Doctor Who

Ces temps-ci, j'écris tout plein pour whoniverse1000.
Le principe est simple : c'est une communauté Doctor Who, il s'agit d'écrire, en collaboration, 1000 couples différents dans cet univers, une seule fois chacun (tous spinoffs compris).
Les gens postent leurs fics (ou un lien quand la fic est trop longue) dans un commentaire au post de base, proposent des couples qu'ils voudraient voir ( :-) ), les gens répondent en commentaire, etc, ça fait un arbre avec plein de couples crack.
C'est terriblement tentant. Le malheur est que c'est en anglais. Et qu'il faut que j'engage des savantes betalectrices (settiai, pour ne pas la nommer) pour transformer ma soupe grammaticalement discutable en anglais.
Ce qui n'empêche pas que j'ai envie de poster la version française, aussi, car je maîtrise mieux (avec des liens vers les originaux, pour les anglophones). Donc, voici les textes ! Et ce n'est pas moi qui ai eu l'idée des couples ! Promis !

[EDIT : Aussi, si vous allez lire la version anglaise, ne surtout pas commenter sur la communauté ! l'arbre ne sert qu'aux fics ! Il faut commenter ici, ou au post spécial feedback de la comm en question !]

Auteur : flo_nelja
Fandom : Doctor Who
Couple : Ten/Nyssa (pour rapunzelita)
Rating : PG
Disclaimer : Doctor Who appartient à la BBC.
Spoilers : Logopolis (Old Who 18x07), Terminus (Old Who 20x04), Doomsday (2x13), Last of the Time Lords (3x13), Voyage of the Damned (4x00).


Le Docteur n'a pas pour habitude de revenir voir ses anciens compagnons, à part quand ils l'appellent. Peut-être est-ce une sorte d'inquiétude. Si, dans leur futur, il apprenait leur mort, alors il ne pourrait plus rien faire pour l'empêcher, sous peine de briser les lois du temps.

Il préfère sans doute revenir seulement porté par le hasard, sur les ailes de la tempête, plutôt que de risquer d'arriver après.

Mais cette fois, alors que la mort d'Astrid lui rappelle tout ce qu'il a perdu, le Maître et Rose et sa planète, il découvre qu'il a besoin de parler à quelqu'un.

Voir son ancienne incarnation a éveillé en lui une bouffée de nostalgie, et il règle les coordonnées du Tardis vers la station Terminus, environ cinq ans après son dernier passage.

Les couloirs sont si propres et bien aménagés qu'il a peine à reconnaître la station. Il croise quelques personnes, toutes apparemment en bonne santé, qui ne semblent pas faire attention à lui. Optimiste, il se plante devant la première caméra de surveillance venue, et clame "Je suis le Docteur, venu pour voir Nyssa de Traken !"

(Et il se prépare à courir, juste au cas où.)

En quelques instants seulement, il la voit apparaître au détour d'un couloir, accompagnée d'un des Vanir.

"Nyssa !" s'exclame-t-il. Elle lui sourit, elle n'a presque pas changé. Il se précipite vers elle, lui prend les mains. "Tu n'as pas perdu de temps !"

"Nos appareils avaient repéré le Tardis, et je suis venue au plus vite... oh, Docteur, est-ce vraiment vous ? Je pensais ne jamais vous revoir. J'ai entendu dire que..."

Il l'interrompt. "Alors, tout ceci est ton oeuvre ! N'est-ce pas magnifique ! Oooh, mais c'est un vrai hôpital maintenant ! Vous pouvez soigner beaucoup d'autres maladies !"

"Depuis qu'un remède existe, le mal de Lazar est devenue de plus en plus rare." raconte calmement Nyssa. "De plus, maintenant que les patients peuvent rentrer chez eux, nous avons toute la place que nous voulons..."

"C'est décidé, la prochaine fois que j'attrape une grippe, je viens me faire soigner ici ! Vous avez une boutique de souvenirs ? Je suis sûr que vous en avez une. Le Garm est toujours ici ? Il vous faut des Garm en peluche à vendre !"

Nyssa le regarde en souriant, répond à ses questions avec un calme qui contraste avec son excitation, écoute avec intérêts ses propositions - celles qui ne concernent pas des peluches, du moins.

Ce n'est que quand ils sont seuls qu'il laisse tomber son masque souriant.

"Vous avez régénéré..." murmure Nyssa.

"Plusieurs fois." précise-t-il.

"Docteur..."

Il l'interrompt encore. "Tu as entendu parler de la Guerre du Temps, n'est-ce pas ?"

Elle hoche la tête. "Les gens viennent ici de l'univers entier. j'ai entendu dire... pour Gallifrey... Mais vous avez survécu."

"Oui." répond-il. "Mais je suis le seul."

Il y a un long silence. Nyssa met sa petite main dans celle du Docteur, qui la serre à la briser.

"Comment pouvais-tu supporter ça, Nyssa ?" demande-t-il d'une voix où se sent le désespoir. "Avoir tout perdu, être la dernière de ta famille, de ton peuple, de ta civilisation... Oh, bien sûr, je savais que c'était difficile, mais je ne pouvais pas comprendre à quel point... et tu ne t'es jamais plainte, pas une seule fois... comment faisais-tu ?"

Elle semble prise au dépourvu. "J'aidais les gens... comme vous le faites." Et puis, d'une voix plus douce, comme un secret. "Et je vous avais, vous." Puis, plus hésitante. "Et, pour ce que cela peut compter, vous m'avez, moi."

Peut-être comptait-elle seulement l'embrasser sur la joue, comme quand ils se sont séparés, la dernière fois, mais elle ne semble pas surprise quand leurs lèvres se rencontrent.

Elle rougit, pourtant, en regardant fixement ses pieds, quand elle reprend : "Pas seulement moi. Nous tous. Je pense toujours à vous, et je ne suis pas la seule."

Il a un grand sourire : "Ah, Nyssa, on dirait que j'ai vieilli. Il y a des choses que j'ai besoin qu'on me répète, n'est-ce pas ?"

Et elle est toujours infiniment plus forte que lui, et il sait que cela ne sera pas toujours suffisant.

Mais, pour ce soir, ça l'est.



Auteur : flo_nelja
Fandom : Doctor Who
Couple : Jack Harkness/Mike Yates (pour dynapink)
Rating : PG-13. Jack, quoi...
Disclaimer : Doctor Who appartient à la BBC.
Spoilers : Ce que fait le Docteur dans les saisons 7 à 10, l'existence de Mike, et Utopia (3x11).


"Que faites-vous ici ?"

Jack avale sa salive. Il ne peut pas jurer avoir été parfaitement discret dans ses manoeuvres d'espionnage de UNIT. Il faut bien qu'il y ait des désavantages à être d'une beauté remarquable en toutes circonstances. Mais il serait bon qu'il soit au moins capable d'entendre quelqu'un qui s'approche dans son dos. Cet homme est doué.

Aussi, il pointe un pistolet dans sa direction.

"Qui êtes-vous ? Je veux la vérité."

Et Jack n'a absolument rien contre la vérité, brave vieille vérité. Seulement, il est nécessaire de la choisir avec soin.

Il serait totalement vrai de proclamer : "Ne m'amenez surtout pas au Docteur, ce serait très dangereux pour nous deux et pour l'univers entier." Ou "Oh, vous pouvez me tirer dessus, je ne mourrai pas de toute façon." Ou bien "Je travaille pour Torchwood, nous sommes une organisation de lutte contre les aliens plus ancienne et plus secrète que vous, d'ailleurs nous connaissons votre existence et vous non, nananère." Ou même "Je suis un voyageur temporel. J'ai connu le Docteur. Dans mon passé et dans son futur, et je ne peux pas passer le voir, parce qu'il ne m'a pas encore rencontré. Mais je ne peux pas m'empêcher de l'observer de loin, et je sais que je suis pitoyable, merci."

Mais cela causerait aussi de nombreux désastres. Etre amené devant leur conseiller scientifique et risquer un paradoxe temporel massif dans les deux premier cas, se faire exterminer à la fois par Torchwood et UNIT dans le troisième, et dans le quatrième... eh bien, être pitoyable devant un parfait étranger. Sans compter que ce n'est pas parce que cet homme a l'air compétent qu'il est au courant pour le Docteur, ce qui les ramènerait au premier cas.

Mais Jack peut penser mieux et plus vite que ça, n'est-ce pas ? Et finalement, il trouve exactement la bonne réponse. Du moins, il en est persuadé.

"J'observais les recrues militaires." dit-il avec son sourire le plus charmeur. "Je fantasmais sur les uniformes. Chouettes bérets. Au fait, vous êtes carrément beau gosse."

Et voilà, une vérité absolue et incontestable.

"Je suis Jack, au fait." ajoute-t-il en tendant la main. "Ravi de vous rencontrer. Et vous ?"

Bien sûr, il est déstabilisé. Mais c'est mieux que ça. Il a cette expression que Jack a appris à reconnaître en ce siècle primitif, ce sentiment de j'en-ai-envie-mais-je-ne-dois-pas.

Flirter avec cette homme n'est donc plus seulement une charmante occupation (et, éventuellement, peut-être un moyen de se tirer de cette situation difficile) ; c'est aussi un service à lui rendre !

"Je suis le capitaine Mike Yates." répond froidement l'interlocuteur de Jack, "et vous êtes sur un terrain privé." C'est sans doute vrai, mais ce n'est pas pour ça qu'il est très secret. En fait, à part les soldats sexy, il n' a pas grand chose à voir. Pas d'activités secret défense, ou alors bien mieux cachées que ça. "Vous n'avez aucun droit à être ici, et je vous demande de partir immédiatement."

Il est terriblement formel, mais il ne va pas prévenir ses chefs, ou pire, leur amener directement Jack, ce qui est un soulagement. Soit il l'aime suffisamment pour le laisser échapper, soit il est tellement embarrassé par ce qu'il ressent qu'il veut le voir disparaître au plus vite. Dans les deux cas, il devient évidemment impossible pour Jack de renoncer.

"Mike." reprend-il, souriant toujours. "J'aime ce nom. c'est charmant de votre part de me laisser partir ; bien sûr, ne vous privez pas de tirer si vous m'y reprenez." Il aimerait vraiment l'embrasser, ou au moins prendre sa main, rien que pour voir ses réactions ; mais ce n'est sans doute pas une bonne idée tant que son arme est toujours là.

Mike a un sourire sarcastique : "Je n'y manquerai pas."

"Mais !" ajoute Jack, "Si vus voulez en apprendre plus sur un intrus - pour des raisons totalement professionnelles, bien sûr - que diriez-vous de nous revoir, dans un lieu public, cette fois, bien sûr ?"

L'incrédulité sur le visage de Mike n'a pas de prix. Il y a aussi, peut-être, une crainte légère, mais c'est le genre de sentiments que les soldats doivent affronter, n'est-ce pas ?

"Je suis sûr que vous auriez beaucoup à apprendre..." continue Jack, souriant de plus belle. "Peut-être vous posez-vous des questions, parfois... si vous avez des incertitudes, je suis à votre disposition. Il y a tant de choses que je pourrais vous apprendre !"

"Et vous pourriez apprendre un peu de discrétion." remarque sèchement Mike.

"Aussi, sans doute." admet Jack de bonne grâce. "Vous avez l'air de bien vous y connaître !"

Mike ne lui promet rien.

Mais il prend le papier qui lui tend Jack, où il a griffonné une heure et un lieu, un café plus tard dans la journée ; et il ne promet pas non plus qu'il ne viendra pas.



Auteur : flo_nelja
Fandom : Doctor Who
Couple : Simm!Master/Tish Jones (pour allfireburns)
Rating : R. Oui, je sais, le couple fait encore plus peur que le rating.
Disclaimer : Doctor Who appartient à la BBC.
Spoilers : Last of the Time Lords (3x13)


Le pire est que Tish y avait pensé, avant. Cela semble si loin, maintenant.

Quand elle a téléphoné à ses amies pour leur annoncer la bonne nouvelle qu'était son nouveau job, plus d'une lui a fait remarquer, sur le ton de la plaisanterie ou de l'inquiétude, qu'Harold Saxon avait une belle réputation de séducteur, et qu'elle devrait faire attention.

Le pire est qu'elle s'était dit que ça ne serait pas si grave.

Elle le soutenait politiquement, et elle le trouvait sexy aussi, pour être honnête. Le pouvoir, l'intelligence, le charisme, la belle apparence... ce ne serait pas déplaisant d'être désirée par un tel homme. Elle se disait qu'elle ne dirait pas non à une petite aventure, à l'insu de sa femme, juste comme ça, sans suite. Cela ne la blesserait pas, elle s'estimait bien capable de ne pas tomber amoureuse.

Mais la haine fait plus mal encore. Elle ne savait pas, à l'époque, qu'on pouvait haïr à ce point.

Le Maître les a réduits en esclavage, torturés physiquement et psychologiquement ; pourtant quand, avec son sourire le plus malsain, il lui demande de le rejoindre dans sa chambre, elle garde l'air fier devant ses parents. Après tout ce qu'il leur a fait voir, après ce qu'ils ont connu d'humiliation, de peur et d'horreur, croit-il pouvoir les briser avec juste ça, clame-t-elle. Il commence à manquer d'imagination.

Et finalement, quand il la prend, dans la folie et la violence, il n'essaie même pas de la blesser, il ne fait même pas attention à elle. C'est quelqu'un d'autre qu'il essaie de briser, Martha, ou le Docteur, ou sa femme, comment Tish peut-être savoir ?

Le pire est qu'au fond d'elle-même, elle s'horrifie à le regretter.



Ah, il faudrait que j'en fasse encore quelques-unes (et de préférence du femslash pour le 19 juillet), quelqu'un se sent d'être betalecteur ? (On peut toujours essayer...)
Tags: *fic, comm:whoniverse1000, fandom:doctor who, genre:angst, genre:het, genre:humour, genre:yaoi/slash
Subscribe

  • Nonconathon reveals

    All under cut, because well, it's linked to noncon fic and art. Titre : On a Silver Platter Auteur : Nelja Fandom : The Magnus Archives Persos…

  • Fairy tale inspired reveals

    The reveals were this night! I wrote a post-canon Utena/Anthy fic! The Shadow Play Girls are here, the fairy tales it uses are "East of the Sun and…

  • Femslash-kink reveals

    The femslash_kink fics are no longer anon! Here is the fic I wrote: Titre : From the bottom of the heart Auteur : Nelja Fandom : Once upon…

  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your reply will be screened

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 6 comments