?

Log in

No account? Create an account
Lectures d'août - Les divagations de Nelja [entries|archive|friends|userinfo]
Les divagations de Nelja

[ userinfo | livejournal userinfo ]
[ archive | journal archive ]

Lectures d'août [Aug. 31st, 2017|12:31 pm]
Les divagations de Nelja
[Tags|]

Je n'ai vraiment lu que des contes (un peu) et des fanfics (beaucoup) ce mois-ci ^^


"Contes du samovar" par Lioubov Villanyi et Fernande Aubert
Environ 180 pages, un recueil de contes soviétiques, certains russes, d'autres d'Ukraine ou de georgie. Le livre est aussi soviétique dans l'esprit. Ce n'est pas monstrueusement différent, mais on voit que les vertus du travil sont exaltées, que les rois sont en général méchants, que le héros, au lieu de devenir roi, vit heureux avec sa famille désormais sortie du besoin, etc. Il y a aussi, malheureusement, très peu de contes dont le personnage est une femme.
J'en connaissais environ la moitié (dont celle du fils du tsar qui apprit un métier, qui est très bonne), les autres sont plutôt sympa, même si le dernier dépasse un peu les bornes niveau moralisateur. Mes préférées sont les deux qui viennent de peuples sibériens.
7/10


"Récits et contes populaires de Lyon" réunis chez les canuts par Jacques Vallerand
Environ 160 pages. Ce sont, contrairement à ce que j'ai l'habitude de lire, des contes résolument urbains. Pas de contes d'animaux, presque pas de contes merveilleux, seulement de l'humour, satirique ou gras, et des récits sociaux. Certains sont de la transmission orale, comme l'histoire du crocodile, d'autres ont été mis en chansons il y a plus d'un siècle. Ce n'est pas ce que je préfère mais c'était intéressant de changer d'air, en quelque sorte. Le livre contient aussi une histoire des tisserands lyonnais (canuts) pour remettre en circonstance, quelques sketches de Guignol, et pas mal de photographies ou reproductions en noir et blanc. La collection, est, je crois, destinée à la jeunesse, mais le livre est plutôt pour les adultes ou les enfants déjà grands. Aucun des contes ne semble avoir été racontés à des enfants en tout cas !
7/10


"Légendes de la pampa" par Claude Bourguignon
Environ 150 pages, des contes d'Amérique du sud. Certains viennent de différentes tribus indiennes (non mentionnées), certaines viennent des gauchos, et plusieurs sont en fait des légendes, avec une base historique, sur l'opposition entre les deux. Les contes prennent plutôt le parti des indiens, même si ce n'est pas aussi net qu'on aurait pu le souhaiter.
J'y ai trouvé beaucoup de légendes que je ne connaissais pas du tout ! C'était une très bonne acquisition (je l'ai échangé contre une tartelette aux fraises). On y trouve des contes presque mystiques avec des dieux que je ne connaissais pas, des récits des origines, des contes moraux, des contes humoristiques (j'adore celui du voleur de cadavres), des histoires qui relèvent presque plus de l'histoire d'horreur... c'est dommage que j'aime un peu moins ceux où la base historique est trop lourde, qui relève plus de la petite saga. Mais cela reste un recueil très intéressant.
7/10


"Les frères Lu - contes de Chine" par Emi Siao
Environ 40 pages, un recueil de contes pour enfants avec des illustrations charmantes. Vous vous rappelez de ce que j'ai dit trois livres plus tôt sur les différences subtiles de moralité dans les recueil de contes publiés avec l'approbation d'un gouvernement communiste qui pratique la censure ? Pareil pour celui-là ! Cela ne rend pas les contes mauvais, certains sont mêmes charmants, comme celui de la cigogne magique qui dansera pour une assistance mais pas pour un homme seul. Les contes, parfois, sont un peu courts, en particulier l'histoire de Yi l'archer, qui est plus longue et plus complexe quand on regarde le mythe d'origine et pas l'adaptation pour enfants. Mais c'était quand même très mignon.
7/10


"La teryel et le cheval rouge - Contes berbères" par José Feron
Un livre de contes berbères, environ 130 pages. Une teryel est une sorte d'ogresse ; certaines légendes disent que ce sont les descendantes d'une fille de la première femme et du premier homme, retournés à l'état sauvage.
Certains contes ont des schémas que je connais bien ; comme souvent, c'est difficile de savoir à quelle époque a eu lieu la transmission, mais c'est intéressant de voir les variations sur les couleurs locales. D'autres sont plus originaux et je ne les connaissais pas du tout, en particulier celui de la femme enterrée vivante, qui est presque une histoire de fantômes.
Le style d'écriture est chouette, et il y a des illustrations simples mais frappantes. J'aurais pu beaucoup aimer, mais malheureusement, un des thèmes communs à un grand nombre de ces contes est l'ingratitude, en particulier l'ingratitude des femmes (mais pas seulement) et comme c'est loin d'être un de mes thèmes préférés (litote), cela m'a gaché une partie du plaisir.
7/10


"Contes hongrois" par Elek Benedek et Gyula Illyès
Environ 180 pages, un livre de contes de la collection Gründ. D'habitude je les aime beaucoup, mais là j'ai été un peu déçue. D'abord, parce que je connaissais la plupart des contes, à part un seul, "Le berger aux yeux d'étoiles", qui est mon préféré. Le livre a été fait en Europe de l'est, donc c'est peut-être normal qu'ils essaient de prendre les contes les plus courants au lieu des plus typiques qu'on ne trouve nulle part ailleurs. Ensuite, parce que dans plusieurs contes, j'ai trouvé les héros franchement antipathiques. Et les dessins ne sont même pas mes préférés dans la collection.
Ensuite, je l'ai trouvé vraiment bien écrit, et certaines des variations locales de contes étaient intéressantes ou amusantes, mais cela reste loin d'être un de mes recueils préférés.
6/10


"La fille du prince de Bakhtan - Contes égyptiens" traduits par Gaston Maspéro
Environ 160 pages de contes de l'ancienne Egypte tirés de vieux papyrus. C'est très intéressant. Ce ne sont pas les dieux qui sont les personnages principaux, mais des humains, pharaons ou pas, qui prient les dieux, et parfois pratiquent la magie avec leur aide. On a des détails comme le monde des morts vu par une personne normale, les premières histoires de momies animées... il y a aussi une introduction qui explique l'histoire de l'Egypte antique et date chacun des parchemins trouvés et traduits. Il y a aussi des notes dans chaque histoire pour remettre dans le contexte.
Et pourtant, malgré la qualité de la démarche, ce n'était pas très agréable à lire. Beaucoup de répétitions dans l'écriture, beaucoup de noms propres que l'auteur, pour des raisons évidentes, considère comme acquis, et autant certaines des histoires sont très intéressantes, surtout celles avec de la magie, autant certaines autres ne sont que des luttes dynastiques assez lassantes.
De mon point de vue, c'est très bien comme document, mais comme lecture pour le plaisir il y a beaucoup mieux.
6/10



Progression : 44/52
Risques de lecture : Rien ! -> 21/26

Cette entrée a été crosspostée au http://flo-nelja.dreamwidth.org/595491.html. Commentez où vous voulez.
linkReply