?

Log in

No account? Create an account
Lectures de janvier - Les divagations de Nelja [entries|archive|friends|userinfo]
Les divagations de Nelja

[ userinfo | livejournal userinfo ]
[ archive | journal archive ]

Lectures de janvier [Jan. 31st, 2017|07:34 pm]
Les divagations de Nelja
[Tags|, ]


"Le plombier kidnappé et autres bonnes vieilles histoires" par Stephen Leacock
Pour la catégorie "Littérature canadienne" de bingo-livres
Environ 150 pages, huit nouvelles parodiques. Chacune prend un genre particulier (enquête, romance, maison hantée, naufrage) et, en partant des bases classiques, en utilisant des tournures cliché à peine déformées, les pousse jusqu'à l'absurde. Apparemment, c'est une compilation de plusieurs recueils. Je ne sais pas si chacun d'entre eux était dans ce genre-là (ce n'est pas le cas de tout ce qu'il écrit) ou si c'est une compilation thématique.
J'ai aimé, mais ça ne m'a pas fait hurler de rire comme "Histoires humoristiques", du même auteur, que j'ai lu quand j'étais petite. Etait-ce meilleure ou est-ce mon goût qui a changé ? Je ne sais pas.
En tout cas, comme dans le recueil en question, certaines des blagues qui m'ont le plus fait rire sont des blagues de mathématicien. Que ce soit l'évolution de la hauteur d'eau dans le bateau qui fait naufrage, ou bien la parodie de famille vertueuse mais laïque qui, au lieu de citer la Bible à tout instant, cite les Eléments d'Euclide à tout instant (et hors de propos).
8/10


"Tamerlan" par Christopher Marlowe, texte français de Philippe de Rothschild
Pour la catégorie "Littérature du 16e siècle" de bingo-livres
Environ 250 pages de théâtre bilingue dans cette édition. En fait je l'ai récupérée dans un déseherbage de bibliothèque, et je n'ai compris qu'après coup que ce n'était pas le texte intégral des deux pièces de Marlowe, mais la retranscription et traduction d'une version condensée pour jouer en une fois. Première déception. Ensuite je me suis énervée contre le préfaceur qui montait en épingle des rumeurs sur Marlowe et ignorait complètement son homosexualité. Par contre le rappel du contexte historique, que ce soit sur Timour-Leng lui-même ou sur la création de la pièce, était très utile. La traduction est clairement beaucoup pensée, avec des efforts pour garder le rythme. Pour moi, qui lis principalement en anglais et ne la regarde que quand je bloque, ce n'est pas très utile, mais cela peut certainement être un point positif.
Je n'ai pas accroché à la pièce, parce que je n'ai pas accroché aux personnages. Tamerlan lui-même a des moments classe et de beaux vers, quand il souffre d'être toujours impuissant face à la mort (la sienne ou celle de ses proches) alors que le monde entier lui obéit, quand il crache sur la religion tout en restant jaloux de l'idée de vie éternelle, mais cela reste un conquérant qui torture et massacre pour le plaisir et fait tuer son fils aîné parce qu'il n'aime pas la guerre, et globalement, pas de sympathie. Les autres personnages, que ce soit ses alliés ou ses adversaires, sont fades. Sa femme pourrait être intéressante, mais elle tombe amoureuse de lui bien trop vite après l'enlèvement. L'écriture est assez classe, mais Marlowe fera mieux plus tard et Shakespeare encore mieux.
Je me demande vraiment si dans la version longue, il y a des arcs entiers en plus, ou si cela prend juste plus de temps pour développer les personnages secondaires. En tout cas, je n'ai pas été passionnée, mais je ne pense pas que ça puisse compter comme un avis sur la version intégrale.
6/10 (pour cette édition, que ce soit clair)


"Lost Things" par Jo Graham et Melissa Scott
Pour la catégorie "Un livre en rapport avec l'air" de bingo-livres
Roman, 320 pages, premier tome d'une série de cinq. C'est de la fantasy urbaine qui se passe pendant l'entre-deux-guerre, les quatre personnages principaux sont des vétérans de la première guerre mondiale - pas très jeunes, donc, pour des héros de fantasy.
Ce tome est l'histoire d'un démon qui, lors de fouilles archéologiques, est libéré de son emprisonnement et commence à posséder des gens. Les héros doivent l'arrêter. Honnêtement, le scénario est assez mince. Les auteurs passent beaucoup de temps à parler de leurs centres d'intérêt - les machines volantes, les magie hermétique empirique, les négociations de relations saines - et comme ce sont des sujets qui m'intéressent aussi le livre m'a plu, mais je ne sais pas pour tout le monde. Les personnages m'ont tous été sympathiques, mais il n'y en a aucun dont je suis une grande fan. Ceci dit, il parait qu'il y en a un très bien qui arrive au tome 2 et je le lirai un jour ou l'autre.
Il y a quelques points originaux qui m'ont beaucoup plu, comme la difficulté de commencer à parler de magie même à l'intérieur d'une relation stable, ou le point de vue de démon qui n'est pas du tout confident mais au contraire mort de trouille des héros tout le long. J'ai eu peur à un moment que les démons "expliquent" la crise de 29, ou pire, le nazisme, ce qui me met toujours mal à l'aise, mais non, on a échappé à ça.
7/10


"Guide to Troubled Birds" par The Mincing Mockingbird (Matt Adrian)
Pour la catégorie "Un livre édité sous un pseudonyme" de bingo-livres
64 pages. Je n'avais entendu parler de ce livre que par ses illustrations sur tumblr, et je les avais trouvées cool, assez pour me procurer le livre. Il y a effectivement plein d'images comme ça - j'aime beaucoup le style réaliste - mais certaines sont accompagnées d'histoires courtes, que ce soit des pseudo-reportages ou les points de vue des oiseaux, et j'ai trouvé que dans la catégorie humour noir c'était absolument excellent ! Je recommande.
9/10


Progression : 4/52
Risques de lecture : Le plombier kidnappé, Tamerlan, Lost Things -> 3/26
Bingo-livres : 5/25


Bonus :


"Contes de la Cave" par Emmanuelle et Benoît de Saint-Chamas
Pour la catégorie "Un livre que vous vous étiez promis de relire" de bingo-livres
Environ 150 pages, recueil de nouvelles avec une framing device. Un chirurgien achète une ancienne maison au coeur de Paris, trouve les recherches de l'ancien propriétaire. Des manuscrits originaux de différents auteurs qui mentionnent toutes une même créature, le margilin. Au fil du temps, il s'était mis à y croire...
On a donc quatre nouvelles fantastiques, pastiches de Grimm, Marcel Aymé, Frank L Baum et Théophile Gautier. Elles sont chouettes, même si les énigmes du margilin font parfois un peu trop "modernes". J'aime aussi beaucoup comment est gérée l'histoire autour. Une belle réussite.
Je ne sais pas pourquoi, je m'étais persuadée que le margilin devenait réel quand on lisait son histoire, et qu'à la fin du livre il se retrouvait ainsi laché non seulement dans le monde du narrateur mais dans le nôtre, mais non ! Je ne sais pas avec quelle histoire je confonds, ça dit quelque chose à quelqu'un ?
8/10

Cette entrée a été crosspostée au http://flo-nelja.dreamwidth.org/575501.html. Commentez où vous voulez.
linkReply