?

Log in

No account? Create an account
Lectures de mars - Les divagations de Nelja [entries|archive|friends|userinfo]
Les divagations de Nelja

[ userinfo | livejournal userinfo ]
[ archive | journal archive ]

Lectures de mars [Apr. 3rd, 2016|10:20 pm]
Les divagations de Nelja
[Tags|, , , ]


"Monnayé" par Terry Pratchett
Pour la catégorie "Humour" de bingo-livres
Roman, environ 500 pages. Je continue à suivre les Discworld à la sortie française en Poche pour ne pas les épuiser trop tôt. Celui-là est celui sur la banque et la finance, et contient la suite des aventures de Moist von Lipzig, ancien escroc. J'ai aimé qu'il ne retombe pas dans ses anciens travers, mais reste malgré tout un personnage aux objectifs complexes et parfois contradictoires. Aussi, j'ai beaucoup ri, c'est un de ceux de la série qui m'a fait le plus rire. Par contre, les deux arcs principaux - celui sur la banque, avec Moist, et celui sur les golems d'or, avec Adora Belle - étaient un peu trop à part l'un de l'autre, ce n'est pas la meilleure construction. Aussi, je trouve ce tome un peu... mou politiquement, disons, par rapport à "Timbré" qui était violemment engagé. Un sujet comme la banque aurait mérité un engagement aussi. Mais cela reste un bon tome d'une de mes séries préférées :-)
9/10


"En mouchant la chandelle" par Qu You et Li Zhen
Pour la catégorie "Littérature chinoise" de bingo-livres
Recueil de nouvelles, environ 220 pages. Principalement des nouvelles du 14e et 15e siècle, dans une tonalité entre le fantastique, l'étrange et le merveilleux. Bien sur ce soient des nouvelles très littéraires à la base, certaines sont presque devenues des contes populaires. On y trouve des fantômes, des démons, le royaume des morts, mais aussi des mariages arrangés, des montées ou des chutes en richesse et en pouvoir, des guerres, des romances secrètes. C'était très agréable à lire, entrecoupé par des poèmes qui, je le crains, perdent un peu à la traduction. Malheureusement, aucune ne m'a particulièrement marquée.
7/10


"The Anubis Gates" par Tim Powers
Pour la catégorie "Littérature américaine" de bingo-livres
Roman, environ 460 pages. Cela commence avec un universitaire américain, qui travaille sur le poète presque inconnu William Ashbless, mais est payé très cher pour donner une conférence sur Coleridge, dans le plus grand secret. En fait, il va participer à un voyage dans le temps où des gens riches ont payé très cher pour pouvoir assister à une conférence sur Coleridge.
Cela commence donc comme de la science-fiction avec de la littérature romantique anglaise (il y aura encore quelques apparitions). Cela continue avec de la magie, de la mythologie égyptienne, un loup-garou (peut-être), des guildes rivales de mendiants, et beaucuop de retournement de situation.
J'aime beaucoup comment l'auteur mélange la magie et le voyage dans le temps avec une logique sans faille. C'est un de ces univers où on ne peut pas changer le futur, et donc l'auteur, qui connaît bien son sujet, sait déjà beaucoup de choses, mais le scénario réussit quand même à surprendre grâce à de nouveaux voyages dans le temps, à la non-fiabilité des documents historiques, et à des changements de corps. C'est très bien fait, et satisfaisant.
Par contre, j'ai peu de sympathie pour le personnage principal. Au début il fait un peu pitié, puis il s'habitue et là ça va, puis il devient presque trop compétent sans vraie justification, et il fait très personnage pour le wish fulfillment viril. Aussi, le concept d'affrinter les méchants anti-colonialistes me met un peu mal à l'aise. Mais je reste contente de l'avoir lu, pour l'intrigue ! Et certains personnages secondaires comme Jacky sont plus sympathiques.
8/10


"Etes-vous fous ?" par René Crevel
Pour la catégorie "Un livre dont la couverture n'a que des lettres" de bingo-livres
Environ 180 pages, un texte surréaliste avec un héros qui se fait dire la bonne aventure, des espionnes, des suisses, des jumeaux, des histoires de famille compliquées, des transexuels... je n'ai pas accroché. Comme souvent dans le surréalisme, parfois il y a des comparaisons qui sont super-belles. Mais ce n'est pas aussi fréquent que je le voudrais, je n'ai pas accroché au micro-plot, et même si l'auteur n'est pas hostile j'ai du mal avec son attitude amusée et condescendante avec les homosexuels/transexuels/fétichistes, etc.
6/10


"Contes malgaches", recueillis par Jeanne de Longchamps
Pour la catégorie "Un livre dont l'action ne se déroule pas sur votre continent" de bingo-livres
Environ 220 pages, un recueil de contes de Madagascar dans une collection des années 50 dont j'avais déjà pensé beaucoup de bien. J'aime comment ils mentionnent les variations, les schémas et leurs origines, les lieux de collecte, plein de trucs sérieux, tout en gardant à l'idée que plein de gens vont les acheter juste pour le plaisir. Les contes étaient tous bien, même si aprfois dans les contes facétieux je trouve les héros horribles. Mais j'aime comment marche la magie, le premier était assez fascinant avec la relation ambiguë entre l'héroïne et sa mère l'oie, et puis deux héros paraplégiques dans le même recueil, ça mérite d'être signalé ([profile] sofi_cerise, je crois que tu cherchais des contes avec des héros handicapés qui ne guérissent pas à la fin, en voilà).
8/10


Progression : 10/52
"Risques de lecture" : The Anubis Gates, Etes-vous fous ? -> 5/26
Bingo-livres : 10/25

Cette entrée a été crosspostée au http://flo-nelja.dreamwidth.org/553293.html. Commentez où vous voulez.
linkReply

Comments:
[User Picture]From: flemmings
2016-04-03 09:30 pm (UTC)
The Anubis Gates struck me as rather a mess, as indeed most Powers' works do. I remember the protagonist as half-dweeb and half-cipher, simultaneously unlikable and uninteresting. But many protagonists written by straight white American feel that way to me, alas.
(Reply) (Thread)
[User Picture]From: flo_nelja
2016-04-04 04:40 am (UTC)
I totally agree for the protagonist, he was even... more written by a straight male than average, if this is a thing. I loved the narrative structure, though.
(Reply) (Parent) (Thread)
[User Picture]From: arakasi28
2016-04-06 02:45 pm (UTC)
J’avais gardé un très bon souvenir des portes d’Anubis, même si, effectivement, le personnage principal n’était pas très marquant – sans être antipathique non plus. J’avais adoré le scénario, très bien ficelé, mais j’avais aussi beaucoup rit. Il y a un second degré permanent très agréable, je trouve, notamment avec les plans des méchants qui sont plutôt victimes d’une poisse d’enfer que de la compétence des gentils : leur magie marche mal, leurs plans passent leur temps à mal tourner, leur chef est à moitié gaga, leurs djinns ne leur obéissent pas et ils se fourrent les trois quarts du temps le doigt dans l’œil jusqu’au coude, notamment en soupçonnant le personnage principal d’être un grand adversaire alors que c’est juste un pauvre type assez largué… Ils ont deviennent presque sympathiques !

J’ai lu aussi « Le Poids de son regard » qui est pas mal du tout, même si possédant quelques longueurs. Le personnage principal n’est pas très intéressant à nouveau, mais l’intrigue et les secondaires sont chouettes, avec un clin d’œil très réussi à « Vénus d’Ille » (qui me faisait flipper quand j’étais gosse). Et on voit beaucoup beaucoup de poètes romantiques anglais…
(Reply) (Thread)
[User Picture]From: flo_nelja
2016-04-06 02:48 pm (UTC)
En fait, justement, à la fin sa chance insolente me le rend antipathique. Je l'ai sans doute prise trop au premier degré.

C'est du même auteur ? Moi je vise plutôt "On stranger tides", il paraît qu'il y a du vaudou !
(Reply) (Parent) (Thread)
[User Picture]From: arakasi28
2016-04-06 03:09 pm (UTC)
Oui, j’ai plutôt vu ça comme des gags à répétition, une démonstration flamboyante de la loi Murphy.

Et oui, c’est bien de lui : une histoire de vampire teintée de mythologie grecque et de poésie romantique. Je n’ai pas lu son roman de piraterie, car les critiques que j’ai dessus étaient davantage partagées mais il est sur ma petite liste.
(Reply) (Parent) (Thread)