?

Log in

Lectures de janvier - Les divagations de Nelja [entries|archive|friends|userinfo]
Les divagations de Nelja

[ userinfo | livejournal userinfo ]
[ archive | journal archive ]

Lectures de janvier [Feb. 1st, 2016|08:42 pm]
Les divagations de Nelja
[Tags|, ]

Ca ne commence pas bien fort, on va dire. ^^


"Contes et légendes d'Indochine", Maurice Percheron
Pour la catégorie "Un livre de votre collection préférée mais d'un auteur inconnu" de bingo-livres
Un livre édité en 1934, où l'auteur commence par une intro qui explique que la colonisation c'est génial, ça a amené la civilisation à des peuples qui ne faisaient que se battre entre eux, et déjà on a envie de lui flanquer des baffes. Il reste souvent insupportablement condescendant une fois ou deux par conte, sur un petit commentaire, mais cela ne prend pas toute la place, et je n'ai pas l'impression qu'il ait altéré les contes. Par contre, il semble apprécier ceux qui ont des schémas classiques en occident, mais avec un "enrobage" différent ?
Enfin bon. Cela reste constitué exclusivement d'histoires que je ne connaissais pas, et c'est appréciable. L'auteur précise bien ce qui vient de tel peuple ou tel autre. Les histoires sont variées, petit conte moal, anecdote historique, aventure pleine de rebondissements... ceci dit, les histoires de mec normal qui devient roi ont fini par toutes se mélanger dans ma tête, c'est un peu dommage, ils étaient très agréables à lire mais ne m'ont pas marquée.
Un avis un peu mitigé, donc, il y en a d'autres dans la même collection que je recommande bien plus, et malgré l'originalité du contenu je comprends qu'il n'ait pas été réédité.
6/10


"X-men 2", par Chris Claremont
Pour la catégorie "Un livre dont vous connaissez déjà la fin" de bingo-livres
Environ 400 pages, la novelisation du second film de X-men. J'étais curieuse de la lire, parce que j'aime beaucoup ce que l'auteur a fait dans ses comics de X-men. D'ailleurs, c'était cool, la façon dont il mélange le scénario du film avec son headcanon des comics (quitte à changer un peu quelques descriptions ou à inventer des bouts de backstory). J'aime aussi les quelques cameos, et les approfondissements de ceux qu'on a déjà. Et quelques détails, du genre plus de conséquences des moments où d'abord tous les mutants, puis tous les humains du monde, ont failli mourir. Je me demandais comment il allait justifier le fait que Jean utiliser ses pouvoirs n'importe comment et aurait pu survivre si elle avait fait sa télékinésie de l'avion... et il ne le fait pas. C'est la version où Jean ne meurt pas tellement il s'est rendu compte que c'était pourri ! J'étais morte de rire. En fait, j'aurais aimé qu'il y ait encore plus de différences.
Ceci dit, je n'apprécie pas tellement son style, un peu purple, alors dans les comics où il y a beaucoup de dialogue ça va, mais en texte c'est moins bien.
6/10


"Seraphita", par Honoré de Balzac, précédé de l'étude "La philosophie de Balzac"
Pour la catégorie "Philosophie" de bingo-livres
Environ 200 pages (plus 50 pages de bonus). Un court roman de Balzac, qui raconte l'histoire d'un être androgyne consacré à la prière, Seraphita (ou Seraphitus), dont la jeune fille de pasteur Minna et l'aventurier Wilfrid sont tous les deux amoureux. Le triangle amoureux et le thème de l'androgynie étaient sympathiques, même si je n'aime pas Wilfrid, mais contrairement à ce qu'on peut croire au début ce n'est pas le centre du livre.
En fait, Seraphita est la nièce (ou le neveu) de Swedenborg et une grande partie du livre est consacrée à ce mystique, ses oeuvres, et même un peu sa vie. Sa cosmologie crée un univers fantastique intéressant et original, et peu connu, cela m'a donné envie de me renseigner plus sur lui.
Par contre, les passages philosophiques peuvent sembler parfois un peu longs, si on cherche un roman et qu'on est là pour l'histoire. Quand on s'intéresse à la philosophie et à la théologie, cela a de l'intérêt. Je n'ai pas été convaincue du tout par l'argumentation de Séraphîta pour la foi et contre le doute, mais les arguments pour le doute étaient présentés sans aucun mépris, Balzac ne caricature pas ses "adversaires". Mais bon, cela reste trop moralisateur à mon goût. ^^
7/10


Progression : 3/52
Risques de lecture : Seraphita -> 1/26
Bingo-livres : 3/25

Cette entrée a été crosspostée au http://flo-nelja.dreamwidth.org/548623.html. Commentez où vous voulez.
linkReply