?

Log in

No account? Create an account
Fic - 7-liens - Darker than Black - Amber - Les divagations de Nelja [entries|archive|friends|userinfo]
Les divagations de Nelja

[ userinfo | livejournal userinfo ]
[ archive | journal archive ]

Fic - 7-liens - Darker than Black - Amber [Jun. 30th, 2015|09:59 pm]
Les divagations de Nelja
[Tags|, , , , ]

Titre : Avec le temps (chapitre 4)
Auteur : [personal profile] flo_nelja
Fandom : Darker than Black
Persos : Amber, Bai, Brita ; indices de Amber/Hei et Amber/Bai
Genre : Etude de personnage, espionnage
Résumé : Le jour où tout change, les étoiles disparaissent et sont remplacées par de fausses étoiles, le coeur de Lisenka disparait et est remplacé par un faux coeur. (Amber, depuis sa transformation en Contractante jusqu'à la fin)
Rating : PG-13
Disclaimer : Tout appartient au studio Bones
Nombre de mots : ~2200 (pour ce chapitre)
Notes : Spoilers sur toute la saison 1 !





La partie la plus complexe est d'apprendre à comprendre les termes scientifiques. Même déchiffrer leurs codes est plus simple, et s'introduire dans leurs laboratoires une évidence, si Amber peut geler le temps et emmener Bai qui sait comment faire sauter les serrures électroniques et crocheter les autres.

Elles ne sont même pas surprises de découvrir qu'elles avaient raison.

"Si on fuyait ?" demande Amber à Hei, un jour. "Toi, moi et Bai ?" Elle ne lui dit pas pourquoi, donc elle n'a rien trahi. Elle sait qu'il refusera de toute façon. A moins de savoir la vérité, et Bai a refusé, cela le mettrait trop en danger. Eles devront empêcher cela de l'intérieur.

Mais elle ne veut pas de regrets.

Elle apporte au MI-6 les preuves qu'elle trouve, en feignant de ne pas le avoir comprises. Ils sont son excuse ; ausi profond qu'elle cherche, elle peut prétendre le faire pour eux, leur demander des appuis. Elle espère qu'ils feront quelque chose pour l'empêcher, qu'ils lanceront un assaut. Mais November 11 ne lui dit rien. Elle ne sait même pas si elle a pu lui transmettre sa curiosité, s'il a lu pour lui-même ce qu'elle lui a donné.

Parfois, elle pense que même si tous les services de renseignements du monde emploient des Contactants, ils ne seraient pas opposés à ce qu'ils disparaissent tous.

Les documents disent : 99% de chance que tous les Contractants disparaissent, désintégrés en énergie pure. 1% de chances pour qu'ils perdent leurs pouvoirs. Les documents sont peu émotionnels. Ils ne paraissent pas avoir de préférence.

Bien sûr, Amber ne veut pas perdre ses pouvoirs, pas plus qu'elle ne veut mourir. Cela heurte son instinct de conservation. Mais à sa grande surprise, elle ne veut pas que les autres disparaissent non plus. Pas seulement Bai. Pas seulement November 11. Tous les autres.

Et la seule façon de l'empêcher est de tuer tous les scientifiques des Syndicats au moment des taches solaires ; Bai et elles ne peuvent pas le faire toutes seules. Il faudra qu'elle recrute. Il faudra qu'elle essaie, même si elle doit mourir. Cela lui est déjà arrivé.

Mais si elle utilise trop son pouvoir, alors elle se perdra, elle s'éparpillera en petites miettes. Il faut qu'elle essaie toutes les possibilités en une fois. Un immense voyage dans les dimensions et le temps.

"J'aurai besoin d'une ancre," dit-elle à Bai. "J'aurai besoin qu'il se passe quelque chose d'important, maintenant, que je me rappellerai, auquel je pourrai retourner." Elle pense au moment où elle a demandé à Hei de la suivre. Mais non, ce n'est pas assez important, il n'a fait qu'agir comme elle l'avait craint et prévu.

"Je comprends." dit Bai.

Elle embrasse Amber sur les lèvres, sans hésitation si passion, comme s'il s'agissait de l'acte le plus naturel au monde. "Te rappelleras-tu cela ?"

"Oui." répond Amber. Elle ne comprend même pas pourquoi, mais elle sait qu'elle se souviendra de ce moment. La chaleur, l'ombre énivrante des arbres, les cris des perroquets dans les hautes feuilles, les lèvres douces et fermes sur les siennes, sa langue sur celle de Bai.

En pratique, la quête d'Amber ne change rien pour Bai. Elles continuent leurs vies normalement. Mais Amber sait qu'elle est partie pour un long voyage. Elle va vivre de nombreuses expériences, faire ce qu'elle n'aurait jamais fait, sans se soucier des conséquences - et puis quand elle reviendra Bai sera encore là, et Hei, et le temps qui leur reste avant ce qui est peut-être la fin de leur nouveau monde.

Elle commence par chercher des alliés. Les Contractants, par essence, ont tout intérêt à empêcher leur propre destruction. Certains ne la croient pas, pourtant ; ils s'empressent de la dénoncer à leurs chefs comme agitatrice, espérant gagner plus ainsi. Elle remonte alors dans le temps. C'est ce qu'elle avait prévu.

Contrairement à ce qu'elle avait supposé, Brita la croit, ou fait semblant de la croire.

L'attaque est prévue pour une heure avant l'heure des taches solaires. Amber se sent tendue. Bai semble confiante, pourtant ; elle taquine Amber, remarque que son ancre était peut-être inutile. Mais Amber sait que c'est la seule chose qui lui permet d'être aussi sûre d'elle dans une situation imprévue et dangereuse. Leurs vies restent le plus important pour elles. C'est juste que la vie de Bai compte un peu pour Amber. Hei, lui, a été envoyé pour une mission de recherche inexistante.

L'attaque commence ; les scientifiques et les gardes humains, et les Contractants qui ont refusé de les rejoindre, tombent sous les attaques violentes de Bai et d'autres compagnons qu'Amber connaît à peine et pour lesquels elle se sent une fraternité futile.

Soudain, un des leurs - Rock, est-il nommé, ou surnommé - lance une terrible explosion qui élimine trois ou quatre des leurs, dont Brita. Amber a la jambe cassée ; son corps d'adolescente est moins habile. Elle pense à revenir dans le temps, mais déjà, Havoc a fait disparaître le traître qui triomphait. Ses assassinats sont toujours terriblement propres, comme s'il ne s'était rien passé. Ce qui est sale, ce qui demande de détourner les yeux, c'est ce bébé qui saigne, porté dans son dos en une parodie de maternité.

Amber note le nom du traître, pour s'il y a une prochaine fois, ainsi que quelques trahisons plus mineures qu'ils ont subi plus tôt. Elle ne les tuera pas forcément alors, mais elle trouvera le moyen de les neutraliser. Mais maintenant, elle ne remonte pas le temps. Ils ont vaincu ; elle ne sera pas plus utile avec une jambe qui n'est pas cassée et quelques moins de moins. Elle est prête à tous les sacrifices s'ils pevent empêcher leur destruction. Même Bai lui a dit au début, ne remonte pas le temps juste pour moi.

Et maintenant ils ont tout contrôle sur le réacteur. Mais il est impossible d'arrêter la réaction qui a déjà commencé.

Certains des scientifiques ont été gardés en vie. Tous, même sous la torture, disent qu'il est impossible de rien arrêter. Bien sûr, la torture donne en général des résultats faux, mais ceux-là ne sont même pas capables d'inventer quelque chose.

Jusqu'au bout les Contractants essaient, manipulent tous les boutons, tentent de détruire l'appareil - il est trop solide - puis l'alimentation - mais il semble être déjà parti pour une réaction impossible à stopper.

Il est un moment où Amber se sent mourir, sent sa vie être aspirée. Après avoir cligné des yeux sur l'heure précise, elle revient dans le passé. Mais pas encore à son ancre. Elle n'y reviendra que quand elle sera certaine. Pour l'instant, elle n'a pas de solution. Quelques mois avant, cela suffira.

Elle cherche quand le mécanisme a été lancé ; mais cela fait trop longtemps ! Elle n'était même pas dans ce camp, elle n'était qu'une agent du MI-6, aussi impuissante que le serait November 11 maintenant. Peut-être pourrait-elle faire exploser une usine qui fourmit des pièces importantes, mais même à cette époque, il est prévu plusieurs exemplaires, et rien n'est si difficile qu'il ne puisse être fabriqué dans tous les pays capables de créer un accélérateur de particules.

Non, il leur faut trouver comment arrêter le processus. Avant qu'elle revienne. Elle ne rapportera pas de mauvais souvenirs à la Bai du passé. Elle réussira, ou elle mourra en essayant - ou plutôt elle disparaîtra, ramenée à une inexistence pré-natale.

La deuxième tentative échoue encore. Cette fois-ci, elle n'attend pas de commencer à mourir ; elle perd déjà espoir une seconde avant. Le retour dans le passé est plus long, et il lui semble qu'elle peut voir les dfférentes chronologies, les différentes lignes de temps qui bifurquent comme des rivières de lumière boueuse. Il lui semble qu'elle pourrait en choisir une... mais elle n'en voit aucune dont elle sent qu'elle la guidera vers la survie. Comment peut-elle naviguer ici si le futur est bloqué ?

Elle n'apprend rien sur leur victoire lors de cette troisième tentative, rien ! Sa seule information supplémentaire est une liste, volée au MI-6 par un coup de chance inoui, de Contractants et leurs pouvoirs. Elle copie la liste, mais bien sûr, elle ne la gardera pas au-delà de cette ligne temporelle. Alors elle l'apprend par coeur, la répète, comme un poème : Wei Zhijun, Amagiri, Alma, Louis, Bertha...

Et elle est plus jeune à chaque fois ; elle se sait émotionnellement capable de continuer cela indéfiniment, si elle n'était pas physiquement si limitée. Mais lors de son troisième retour dans le passé, elle a l'impression de comprendre encore mieux comment s'articulent les lignes de temps. De les respirer, d'en faire partie, de voir plusieurs futurs et passés qui se confondent en un espace. Elle devient pensée abstraite, elle oublierait presque qui elle est, ce qu'elle veut, elle ne fait plus que naviguer, percevoir, dans l'infiniment long espace entre les temps...

Quand elle se retrouve quelques semaines avant la disparition des Contractants, elle réalise avec inquiétude qu'elle est plus jeune que prévu. Mais son pouvoir s'est affiné ; elle voit, maintenant, sans avoir besoin de chercher, une aura de futur et de passé autour de chaque personne qu'elle croise. Cela lui donne des migraines à essayer d'observer, de comprendre.

Sa première réaction est de s'assurer - elle commence à en douter - que l'aura de mort autour des Contractants de l'assure pas d'un échec certain. Elle se promène dans les bois, jusqu'à trouver un oiseau qui semble plein de vie à ses noueaux yeux. Elle le tue, s'assurant ainsi qu'on peut toujours échapper à ce qui semble le destin.

Oh, si elle pouvait trouver un Contractant, un seul, dont l'existence soit marquée plus loin que la fin de leur monde ! Elle pourrait savoir comment - mais il n'y en a aucun dans le camp. Elle tente de voir l'avenir de la mécanique qui les détruira, s'y fait presque surprendre, mais n'y voit aucune forme de malfonction potentielle.

Il y a les humains, bien sûr, mais s'ils seraient affectés les uns par les autres, combien se soucieraient du sort des Contractants ? Ce qui leur arrive ne fait pas partie du futur des humains. Sauf Hei. Cela fait mal de voir la tristesse potentielle qui habite en lui.

Un échec de plus, un retour dans le passé. Quel âge aura-t-elle, cette fois ? Quelle couverture Bai devra-t-elle lui inventer, imaginant des adversaires terribles qui l'auraient forcée à geler le temps un grand nombre de fois ?

Dans cet espace entre les temps, elle se sent puissante, elle comprend le monde, elle est le monde, et les autres sont des insectes - des insectes figés dans l'ambre - et pourtant elle sait, que dès qu'elle rejoindra une de ces ligne de destin qui se déroulent devant elle, elle sera à nouveau impuissante, et le dieu mort se fera dévorer par les insectes.

Et pourtant, il lui semble voir une variation dans les destins qu'elle ressent, potentiel d'un monde potentiel. C'est un des responsables du Centre, un de ceux qui sera absent lors de l'attaque, et elle peut sentir son désespoir. Cela pourrait être n'importe quoi - les humains désespèrent pour si peu, une simple mort - mais elle s'y accroche, et c'est dans cet univers qu'elle jette l'ancre.

Le rencontrer pour voir ce qu'elle peut lire de son futur est difficile, mais elle l'a déjà fait de nombreuses fois. Elle se hâte, pour n'avoir à répondre à aucune question. Elle arrête le temps. Elle lit, d'aussi proche qu'elle peut, son avenir, et trouve ce qu'elle cherchait, un univers où les Contractants ne sont pas détruits, où des humains meurent à la place !

Mais comment y sont-ils arrivés ? Elle se concentre le plus possible pour absorber son futur, évte les émotions grossières, et voit enfin une page de rapport ultra-secret. La Porte du Paradis a été détruite, simultanément à une forte activité de BK-201. Bai !

Elle laisse le temps repartir avant que sa rétribution devienne plus écrasante encore, et réalise qu'elle a une douzaine d'années peut-être, et qu'elle se tient dans le bureau d'un des chefs de l'opération, sans aucune justification à lui offrir. Mais elle a ce qu'elle veut. Avant qu'il se saisisse de son arme, elle peut repartir.

Elle se concentre sur le baiser de Bai. Ce n'est arrivé qu'une fois, et depuis elle n'a connu que les baisers de Brita, au goût de pouvoir et de lassitude amusée. Elle doit pouvoir se rappeler. Et si elle a compris son pouvoir, si elle a bien calculé, alors tout ce qui l'a amenée à l'âge de douze ans ne sera jamais arrivé, et elle aura gagné cette connaissance en ne payant pas tout son prix...

Elle se retrouve devant elle, leurs lèvres se touchant presque encore. Et pourtant, cela semble à Amber un si ancien souvenir.

"Tu as l'air si jeune." lui dit Bai. Amber vérifie ; non, elle n'est pas une enfant, mais elle ne semble plus âgée que Bai que de quelques années.

"Pourtant," répond-elle, je me sens enfin plus âgée que vous. Elle hésite. "Puis-je t'embrasser à nouveau ?"

Bai hoche la tête. Amber essaie de boire dans se baiser l'idée que sa quête est finie, qu'elle est rentrée.

Elle pense qu'elle aimerait bien embrasser Hei aussi.

"Ce n'est pas moi," dit-elle enfin, "c'est toi qui nous sauve tous. C'est ton pouvoir à toi, la seule chose qui peut détruire leur équipement." Son voyage est fini, et quelque chose d'autre commence.



Cette entrée a été crosspostée au http://flo-nelja.dreamwidth.org/523086.html. Commentez où vous voulez.
linkReply