?

Log in

No account? Create an account
Lectures de juin - Les divagations de Nelja [entries|archive|friends|userinfo]
Les divagations de Nelja

[ userinfo | livejournal userinfo ]
[ archive | journal archive ]

Lectures de juin [Jun. 29th, 2015|11:16 am]
Les divagations de Nelja
[Tags|, , ]


"La navigation des Molénais dans l'autre monde", par Joseph Cuillandre, illustrations de Philippe Kerarvran
Un tout petit livre, une quarantaine de pages, avec des illustrations. L'auteur est mort depuis plus de 50 ans, et je me demande si c'est une réédition, ou juste une publication en livre séparé d'un article ? En tout cas le texte allie l'originalité de la recherche personnelle, la facilité de lecture d'un témoignage humain de l'auteur sur son île natale, et la rigueur d'un document scientifique. Il raconte comment les pêcheurs de Molènes voient l'autre monde - comme une autre île que l'on rejoint en bateau, par un chemin parsemé de pièges. Le livre commence par la description générale de ce voyage et de ses étapes, puis termine avec quelques anecdotes pour montrer que cette croyance, à l'époque où le texte était écrit (il y a environ 90 ans) étaient bien vivantes et publiquement affirmées (et sexistes ^^;;). Les illustrations, qui elles sont modernes, sont vraiment charmantes. Un petit livre très agréable et un objet très joli, qui laisse quand même un goût de trop peu.
7/10


"Beloved", par Toni Morrison
Pour la catégorie "Un livre écrit par un Prix Nobel" de bingo_livres
Roman, environ 380 pages. Cela se passe au 19e siècle, et c'est centré sur Sethe, une femme noire qui a fui l'esclavage, et qui est hantée par le fantôme d'un bébé. Je n'en dirai pas plus sur le scnéario - la quatrième de couverture le fait, et c'est encore du spoiler.
En fait, on peut l'interpréter si on veut comme du réalisme magique - c'est juste un monde où les fantômes existent - comme un cas de traumatisme collectif, ou comme une pure métaphore, et tout marche. Cela ne veut pas dire que le fantôme est juste un prétexte : non seulement il est central mais sa personnalité est fouillée. Mais le thème principal de ce roman reste l'esclavage et toutes les horreurs qu'il entraîne, à travers une multitude de points de vue très forts et très humains - Sethe, sa fille, sa belle-mère, Paul D, Payé-Acquitté. C'est très noir et cela prend aux tripes. Mon seul reproche est que le côté lancinant du livre, les horreurs inévitables, m'ont semblé un peu répétitives vers la fin, mais cela reste un excellent livre.
8/10


"Laisse aller le cerf, Artémis", par Xhevahir Spahiu
Un recueil de poésie, environ 150 pages, mais c'est en bilingue et je n'ai lu que la moitié qui n'était pas en albanais. ^^ Je l'ai acheté au Marché de la poésie, en partie pour le titre, en partie parce que les quelques poèmes que j'ai lus en feuilletant m'on plu.
Comme d'habitude, c'est difficile de critiquer un recueil de poésie, surtout en traduction, à part pour dire que j'ai beaucoup aimé. Les thèmes en soi sont assez génériques et larges - la nature, les morts, certains poèmes plus politiques - mais c'est la façon dont c'est fait. Bon, un petit poème :

Passée la fenêtre, un ciel éteint.

La lune, un aquarium
vidé de ses poissons.

Sans le choc des coquillages
que la queue des poissons rabat sur le verre,
laissant ton rêve en suspension
dans le clair de la nuit.

Deux yeux d'enfant s'égayent alentour,
la pupille allumée de cette question :

- Pourquoi les poissons ne parlent-ils pas ?

Question dangereuse. Dont la réponse
manque aux livres du savoir.

8/10


"Menteuse", par Justine Larbalestier
Dans la catégorie "Un livre avec un anti-héros" de bingo_livres
Roman, environ 380 pages. Le personnage principal, Micah, est aussi le narrateur, et est une menteuse ; c'est une lycéenne qui a toujours menti à tout le monde, sa famille, ses camarades de classe, ses profs. Mais elle promet aux lecteurs de dire toute la vérité cette fois... ou pas ? A propos de la mort de son petit ami Zach et tout ce qui s'est ensuivi.
On apprend vite à essayer de trouver tout ce qui est mensonge par omission, et on pense en avoir deviné la plus grande partie. C'est petit à petit confirmé, malgré des réticences... mais cela ne s'arrête pas là, y a-t-il d'autres mensonges qu'elle va finir par avouer ? Et aura-t-elle finalement dit toute la vérité à la fin ? Ou vraiment tout inventé ? Ou un mélange des deux ?
Le livre aborde des thèmes fantastiques (vrais ou fantasmés, on ne le saura jamais, comme souvent dans la littérature je suis pour "vrais") mais donne aussi une peinture vivante de sujets réels pas seulement les relations familiales mais aussi des sujets plus sociaux comme l'influence quotidienne des différences d'ethnicité ou de richesse dans un lycée.
Le style est parfois un peu relâché grammaticalement ou familier pour coller à la voix de l'héroïne. Il est aussi simple, mais incisif, pas fade du tout, aussi je n'ai jamais trouvé que c'était mal écrit.
J'ai beaucoup aimé. Même si je reste une peu frustrée par le concept de ne pas avoir une réponse claire. Ce n'est jamais entièrement résolu, car on n'a jamais de point de vue externe, mais au moins, on en a assez pour se forger une opinion cohérente, même si on ne peut pas la prouver, on ne reste pas dans un vide total.
8/10


"Bestiaire fabuleux du Brésil", textes de Barbara Pillot, illustrations de Ghislaine Herrera
Environ 40 pages, un recueil sur les créatures surnaturelles du Brésil, avec sur chaque page de gauche une illustration, sur chaque page de droite un petit poème sur la créature suivi d'une courte présentation.
Point positif : il y a plein de créatures que je ne connaissais pas, ou dont j'avais oublié l'existence, cela m'a fait plaisir de les redécouvrir. Le travail de recherche est minimal, puisque les auteurs expliquent que les créatures viennent principalement d'un ouvrage de référence, mais comme malheureusement pour moi il n'existe qu'en portugais, cela me l'a rendu accessible.
Malheureusement, les petites comptines ne sonnent pas réellement poétiques, pour moi. Les illustrations, mélange de peinture, encre et collages, sont réussies, mais pas dans le style que je préfère. Les textes de présentation très intéressants mais souvent trop courts et trop enfantins à mon goût.
6/10


"Percy Jackson 3 : The Titan's Curse", par Rick Riordan
Pour la catégorie "Un livre en rapport avec les vacances ou la retraite" de bingo_livres
Roman, environ 240 pages sur mon édition électronique, doit faire un peu plus en papier. Tous les Percy Jackson se passent pendant les vacances, comme les Club des 5, c'est un peu de la triche. ^^
J'ai l'impression que l'auteur s'améliore en scénarios. J'ai aussi l'impression que cette série consiste en partie à faire faire aux lecteurs du tourisme virtuel aux Etats-Unis, avec à plein d'endroits, les influences culturelles des dieux grecs. Cela ne me déplait pas.
Les choses qui me déplaisent, par contre, c'est que (spoilers) :
* Le livre est épouvantablement hétérocentriste. Apollon drague toutes les filles et aucun mec. Apollon hétéro, vraiment ? Les Hunters doivent choisir de resterchastes à vie et renoncer aux mecs, c'est écrit comme un binaie comme si le lesbianisme n'existait pas. De plus, le fait que l'asexualité sont assimilée à de l'immaturité est beurk. Je sais que beaucoup de bouquins font ça, mais dans un livre sur les dieux grecs, ça fait particulièrement tache.
* Luke est toujours aussi mauvais pour faire de la pub pour l'autre camp, et le fait de rester du point de vue de Percy fait qu'on rate la plus grande partie de l'intérêt de ses relations avec Annabeth et Thalia.
* Et surtout, la mort de Bianca est insupportable. D'abord parce que c'est un fridging, ensuite parce qu'elle était facilement évitable et la fait passer pour une nouille (ou Zoë pour une nouille, pour l'avoir emmenée en mission sans rien lui expliquer du tout). Ca m'est resté en travers de la gorge.
6/10


Chroniques du bout du monde - Cycle de Spic, Tome 1 : "Par-delà les
Grands Bois", par Paul Stewart, illustrations de Chris Riddell

Pour la catégorie "Un livre en rapport avec la forêt" de bingo_livres
Roman de fantasy jeunesse, environ 280 pages, avec des illustrations. Les aventures de Spic, élevé par les trolls des bois, et qui s'éloigne un jour des sentiers...
La faune et la flore locales, ainsi que les différents peuples, sont particulièrement réussis. Cela ne ressemble pas du tout à de la fantasy standard, même si parfois cela a pu m'évoquer des bandes dessinées elles aussi originales comme "La quête de l'oiseau du temps". La traductrice a aussi fait un bon boulot, car même si les noms ne sont pas les originaux, ni même des traductions littérales, ils évoquent toujours quelque chose.
Par contre, cela a le défaut qui va un peu avec, à savoir que le livre est une longue liste d'aventures de notre héros qui découvre ou affronte ces créatures. Il y a un scénario global aussi, avec même un peu d'évolution psychologique, mais il est tout à fait standard, voire cliché.
Le problème étant qu'il n'y a vraiment qu'un seul personnage récurrent, et donc si on ne s'y attache pas, on est déçu. Heureusement, la fin laisse entendre l'arrivée d'un cast secondaire, qui permettra donc d'avoir des personnages préférés pour ceux qui, comme moi, n'ont pas trop accroché à Spic.
6/10


Progression : 42/52
"Risques de lecture" : Beloved, Menteuse, Par-delà les grands bois -> 19/26
Bingo-livres : 23/25

Cette entrée a été crosspostée au http://flo-nelja.dreamwidth.org/522685.html. Commentez où vous voulez.
linkReply

Comments:
[User Picture]From: azalee_calypso
2015-06-29 10:03 pm (UTC)
Contente que tu continues les PJO mais bien d'accord pour tes critiques :') Le seul avantage du fait que les Hunters disent spécifiquement qu'elles "renoncent aux garçons", c'est que le fandom en a profité pour décréter que les relations avec des filles sont autorisées, of course... Le fridging de Bianca fait très mal mais t'inquiète, ça ne va pas en rester là :p (mais ça reste du fridging et man-angst...) (Perso Thalia m'a aussi énormément déçue, alors qu'elle semblait si cool quand on en parlait...)
(Reply) (Thread)
[User Picture]From: flo_nelja
2015-06-29 10:07 pm (UTC)
Mais si les relations entre filles étaient autorisées, il y aurait moins de raisons pour leur conflits avec Aphrodite et ses enfants. Je ne crois pas qu'elles ne s'occupent que des relations hétéro !

Thalia ça va, je pense qu'elle continue à avoir du potentiel, mais c'est sûr que le Pov De Percy ne l'arrange pas.
(Reply) (Parent) (Thread)
[User Picture]From: taraxacumoff
2015-07-26 03:52 pm (UTC)
C'est vrai que Beloved est excellent, mais j'avoue que j'ai eu un peu du mal à m'en remettre, c'était vraiment intense et prenant et tellement frappant, c'est pas à ouvrir les jours où on est déjà déprimé franchement...
(Reply) (Thread)
[User Picture]From: flo_nelja
2015-07-26 04:00 pm (UTC)
Le plus déprimant, c'est que ça aurait pu être pire, il y a plein de gens pour qui ça a été pire !
(Reply) (Parent) (Thread)
[User Picture]From: taraxacumoff
2015-07-26 04:14 pm (UTC)
Oui, tout à fait, et comme tu le soulignes, c'est pas précisément réconfortant!
(Reply) (Parent) (Thread)