?

Log in

No account? Create an account
Le rêve que j'ai fait cette nuit - Les divagations de Nelja [entries|archive|friends|userinfo]
Les divagations de Nelja

[ userinfo | livejournal userinfo ]
[ archive | journal archive ]

Le rêve que j'ai fait cette nuit [Mar. 8th, 2015|09:30 am]
Les divagations de Nelja
[Tags|]

Je lisais une série glauque avec des fées. A la fin du tome 3, les nombreux humains kidnappés par les fées pour bosser dans une sorte de club avaient fini par s'en débarrasser, mais ils ne revenaient pas dans leur monde. Tout le paysage autour devenait une sorte de boue gluante, qui en plus, sentait l'héroïne en s'enfonçant dedans, était en train de devenir de plus en plus toxique.

Tada, fin du tome 3



On redémarrait avec une sorte de société dystopique qui s'était constuite avec les survivants. Chacun vivait sur une sorte de serviette posée sur la boue - faite avec les débris du club. Les gens se déplaçaient de l'une à l'autre soit avec des hautes bottes (mais c'était dangereux, possibilité de s'enfoncer), soit en demandant l'autorisation de sauter d'une serviette à l'autre chez les voisins, soit certains, comme l'héroïne, avec des sortes de deltaplanes/cerf-volants. Quand il n'y avait plus rien à manger, on faisait une "chasse", et on mangeait les gens qui ne s'étaient pas enfuis parce qu'ils n'avaient plus la force de vivre, ou ceux qui étaient de toute façon mourants, ou ceux qui étaient tombés dans la boue en s'enfuyant.

De temps en temps des fées venaient au camp se faisant passer par de nouveaux réfugiés, pour ricaner un peu. L'héroïne pouvait les reconnaître et essayait de les tuer. Elle devenait de plus en plus impopulaire, d'abord parce que c'était elle qui avait chassé les fées en premier lieu et c'était devenu encore pire, ensuite parce que les réfugiés espéraient que les gens viennent regarder et proposer une trêve donc pensaient qu'il fallait plutôt les accueillir avec les honneurs, et ensuite parce que l'héroïne, qui avait passé beaucoup plus de temps qu'eux dans le monde des fées, avait son opinion sur lesquelles étaiet dignes de confiance et lesquelles pas du tout, avait même un ami fée exilé (celui qui l'avait tirée de la boue) et ils l'accusaient de jouer double jeu.

Aussi, quand des fées importantes venaient leur dire qu'ils daignaient non seulement les reprendre dans le royaume des fées mais même leur donner une chance de se battre, ils l'acclamaient et ignoraient l'héroïne.

On leur donnaît des sabres qui ne fonctionnaient que quand on les utilisait de la main gauche (et probablement de la droite pour les gauchers), des monstres genre chiens féériques étaient à leurs trousses, et ils pouvaient regagner leur liberté s'ils réussissaient à tuer un certain quota de fées.

Et donc les gens qui avaient réussi à échapper aux chiens essayaient de tuer des fées, et surprise, ils n'y arrivaient pas car elles étaient badass.
Les seuls groupes qui survivaient étaient ceux qui n'attaquaient personne et faisaient de gros dégâts matériels avec leur sabre tenu de la main gauche, en espérant que certains des objets soient des fées mineures (cela arrive, dans ce monde) en espérant remplir leur quotas sans s'en rendre compte.

Et donc ils se déplaçaient dans des enfilements de salles, cassaient des objets (que ce soit des cubes mystiques de pierre au but indéterminé au des vieux eux video des années 80 mais avec un Pokemon dessus) à coup de sabre tenu de la main gauche, en espérant que ça marchait aussi si la prise principale était de la main gauche mais qu'on poussait dessus avec les deux mains.
L'héroïne était accompagnée d'un mec qui était son intérêt amoureux potentiel (peut-être la fée qui l'avait sauvée, mais si oui soit il était très faible soit il avait perdu ses pouvoirs) et d'une fille plutôt boulet car sans compétence aucune, et aussi complètement naïve. "Attention, dans cette salle il y a Aphrodite. - Oh, Aphrodite, j'aimerais bien la noir. - C'est une fée !"

Et quand l'héroine rencontrait une fée vraiment badass et devenait très humble et se faisait passer pour une servante, elle lui reprochait de ne pas suivre ses propres principes.

Et donc, il y avait des aventures, un miroir qui était en fait une fée qui, quand on la blessait ou la dérangeait, se mettait à vous poursuivre en dégageant une très forte chaleur et pouvait vous brûler sans problème, mais l'héroïne le classait dans les "OK", parce qu'on pouvait s'en débarrasser simplement en lui demandant l'heure qu'il était. Il répondait et repartait en arrière. Elle l'avait surnommé Collot d'Herbois (don't ask)

A un moment, l'héroïne et le mec étaient dans une grande pièce pleine de dés, et dès qu'on en touchait un ils se mettaient à ricocher de partout dans la pièce de plus en plus gros, très fort, et il fallait lles esquiver, et les envoyer l'un contre l'autre pour qu'ils se cassent. L'autre fille, elle, était postée près de la porte d'entrée - où c'était bien plus facile d'esquiver - et elle devait "achever" en transperçant très fort, ceux qui étaient sortis par la porte au lieu de se casser contre les autres. Elle le faisait, mais elle se faisait distraire en discutant avec eux.

Et quand l'héroïne et son mec avaient exterminé tous les dés, il y avait un énorme dragon qui sortait. Mais comme elle discutait avec les dés l'autre fille avait appris son nom - le nom de leur chef - et elle le criait trois fois. Quand on crie trois fois le vrai nom d'une fée, dans ce monde, elle oublie ce qu'elle allait faire et part faire un petit tour, donc le dragon s'envolait par le toit.

Elle se faisait rejoindre, féliciter pour la première fois, d'avoir retenu comment ça marchait et d'avoir réussi à obtenir les informations.
Et ça lui montait à la tête, et elle attaquait une fée enceinte dans un supermarché - enfin, une des allées qui ressemblaient à des trucs vaguement années 80 et pas à des trucs médiévaux ou totalement bizarres. Elle réussissait à la tuer parce qu'elle était affaiblie, mais à ce moment un domestique de la femme surgissait devant elle et lui disait "malheureuse ! vous avez tué celui qui n'était pas né mais aurait dû être le sauveur des humains !"
Forcément, ça la déprimait, mais alors l'héroïne lui rappelait que les fées avaient l'air immortel mais ne l'étaient pas, en fait c'est que toutes existaient en six exemplaires. (un autre des trucs qu'elle avait compris avec son expérience). Et que donc, il suffisait de trouver une des cinq autres versions de la mère du sauveur - enfin, cinq ou moins, selon ce qu'il en restait - et vérifier qu'il ne lui arrive pas de mal.

Et là c'était parti pour le prochain tome, enfin, je crois.



Cette entrée a été crosspostée au http://flo-nelja.dreamwidth.org/509525.html. Commentez où vous voulez.
linkReply

Comments:
[User Picture]From: uathann
2015-03-08 10:26 am (UTC)
Ah, c'est génial les rêves comme ça ! Celui-là est particulièrement fun, merci de l'avoir partagé. :D
(Reply) (Thread)
[User Picture]From: flo_nelja
2015-03-08 10:51 am (UTC)
Ouais ! Fun et bien glauque aussi ! Je pense qu'il doit avoir été influencé par le tumblr justfairythings, que je suis depuis récemment...
(Reply) (Parent) (Thread)
[User Picture]From: soleil_ambrien
2015-03-08 01:49 pm (UTC)
Wow, il est vraiment génial ce rêve, en plus y a plein de détails ! \o/ J'aime bien, merci du partage. ^^
(Reply) (Thread)
[User Picture]From: flo_nelja
2015-03-08 08:07 pm (UTC)
Merci ! Ha ha, oui, j'aime beaucoup aussi, même si mon inconscient a cru bon de ne pas me faire commencer au tome 1, WTF ^^
(Reply) (Parent) (Thread)