?

Log in

No account? Create an account
Un nouveau conte avec un OT3 - Les divagations de Nelja [entries|archive|friends|userinfo]
Les divagations de Nelja

[ userinfo | livejournal userinfo ]
[ archive | journal archive ]

Un nouveau conte avec un OT3 [Feb. 15th, 2015|02:01 pm]
Les divagations de Nelja
[Tags|]

Tiré des Mille et une nuits. J'ai d'abord lu une version courte lointainement adaptée dans un livre de contes, je l'ai trouvé charmant, et puis j'ai lu les versions complètes, et j'aime moins, mais il y a des détails intéressants dans les deux qui ne sont pas dans ma première version. Comme d'habitude, la version de Mardrus est basiquement du porn, alors que celle de Galland pas du tout. Malheureusement je ne lis pas la VO et je ne peux pas dire laquelle est la plus juste, donc je vais mélanger tous mes détails préférés pour en fait ma version à moi !



A début, il y a Caramalzaman, le très beau fils d'un roi arabe, qui ne veut pas se marier. Son père essaie de le convaincre de façon soft, mais il refuse toujours, alors il l'enferme en haut d'une vieille tour.

Mais Caramalzaman peut chanter, écrire de la poésie, alors il s'en moque un peu. Mais le tour est hantée par une djinn qui, un jour dit à un autre djinn "dans la tour que je hante il y a un prince super-canon". Et l'autre lui répond "mais la princesse de Chine est mieux". Ca dégénère en engueulade. Ils téléportent la princesse de Chine dans la tour pour pouvoir comparer de plus près. Même un troisième djinn ne peut pas trancher. Alors ils décident de les réveiller tour à tour et de décider que celui qui s'intéresse le plus à l'autre doit être le moins beau. Le prince est très tenté de pratiquer la somnophilie, mais il se retient pour ne pas faire triompher son père. Il échange juste leurs bagues. La princesse, même si elle a menacé son père de suicide s'il continuait à lui envoyer des candidats aux fiançailles, a moins de réserve.

Le lendemain, le prince Caramalzaman va crier à son père "OK, tu as réussi ton coup, celle de cette nuit, je veux bien l'épouser" et le père dit "euh, pour une fois, je ne suis pas responsable" et le prince, en sachant qu'il ne pourra pas retrouver celle qu'il aime, plonge dans la mélancolie. Pareil pour la princesse de Chine. Son père la croit folle (en fait, quand elle lui apprend qu'elle n'est plus vierge, il préfèrerait qu'elle le soit) et promet sa main au médecin qui la sauvera.

Mais le frère de lait de la princesse est le seul qui croit à son histoire, et quand il voit la bague échangée il reconnaît des signes arabes et ses connaissances en géographie lui donnent au moins une direction vague. Il part, il entend l'histoire de Caramalzaman, recolle les morceaux, et va le retrouver. Le prince, en apprenant que sa princesse est réelle, se remet d'un coup et part pour la Chine. Là il se déguise en médecin, guérit ben évidemment la princesse, et ils se marient.

Mais le prince est parti sans prévenir son père parce qu'il n'aurait jamais cru à un plan aussi douteux, et son père doit le croire mort, enfin il veut partir le réconforter. La princesse de Chine dit OK, et ils partent ensemble. Mais le voyage est long, et après 30 jours, alors que la princesse dort, le prince, en la caressant, trouve un talisman. Il le prend pour le regarder de plus près, et à ce moment un con d'oiseau le lui prend et part en volant.

Le prince lui court après, le manque de peu très souvent, et après 11 jours de "j'y suis presque, il doit être fatigué, je ne vais pas abandonner maintenant", le voit partir au-dessus de la mer, se rend compte qu'il ne retrouvera pas son chemin en sens inverse, et se sent bête.

Pendant ce temps la princesse Badoura, qui sait le danger qu'il y a à voyager seule quand on est une femme, se déguise en son mari. Mais elle ne sait pas le chemin pour retourner en Chine, c'est son mari qui savait le chemin pour aller chez lui, en bref elle est paumée. Elle finit par entendre parler d'une île qui a fait commerce avec la Chine, et se rend là, mais quand elle arrive, le sultan, qui connaît le père du prince, l'accueille avec joie, et lui propose d'épouser sa fille.

Situation embarrassante.

Mais finalement notre princesse de Chine s'entend bien avec la fille, et se dit pourquoi pas, tout plutôt que d'être malpolie ^^ La fille finit par découvrir le secret, bien sûr, mais ne s'en formalise pas paraît-il. Hum. Je coupe les détails.

Et donc, voilà Badoura qui joue son rôle de sultan. Mais un jour, on lui apporte des jarres d'olives... et dedans, il y a son talisman ! Elle flanque trois baffes au marchand pour lui faire révéler non seulement le pays d'où ça vient mais la plantation et le nom du vendeur, et ensuite lui promet plein d'argent si elle va kidnapper le jardinier, qu'elle soupçonne d'avoir un lien avec la disparition de son mari. Elle prend pour prétexte le fait que c'est un ancien serviteur qui aurait été condamné pour avoir couché avec un gamin.

Caramalzaman voit donc des hommes de main arriver chez lui. (Ici, un flashback : il a finalement retrouvé le talisman le jour où il a vu deux oiseaux lyncher l'oiseau voleur parce qu'il avait tué leur petit, il a trouvé un trésor qui lui permettait de pouvoir rentrer chez lui, il devait partir avec les jarres qui contiennent en fait aussi, en plus du talisman, de l'or pour ne pas le filer à la douane, mais y a renoncé parce qu'enterrer le vieux mentor jardinier qui l'a recueilli était plus important, et il s'est retrouvé à nouveau sans rien et désespéré) et l'accuser de sodomie. Il renonce à s'expliquer, et se dit, advienne que pourra. Là il est amené chez le sultan, et Badoura le reconnaît ! Elle ne veut pas se montrer tout de suite, pour ne pas lui faire un trop grand choc, et se contente de le loger richement.

Là, Caramalzaman est traumatisé... attends, je croyais qu'il voulait me faire condamner pour sodomie... mais finalement il me donne de l'argent... bien sûr, il doit vouloir coucher avec moi ! Et quand le jeune "sultan" le fait convoquer, il commence par expliquer qu'il n'est pas de ce bord, et Badoura qui est morte de rire commence à lui réciter de grands poèmes sur les bienfaits de la sodomie homosexuelle tandis que Caramalzaman essaie de le convertir à l'hétérosexualité... et finalement Caramalzaman est là "ok mais juste une fois" et c'est seulement quand Badoura se déshabille qu'il la reconnaît (je pense qu'il est mort de rire aussi, tout en étant très heureux)

Là la princesse demande si ça arrange sa femme et Caramalzaman qu'ils se marient (un homme a le droit d'avoir plusieurs épouses) et ils disent tous les deux hell yeah, et elle révèle qu'elle est une femme mais elle a tellement bien régné (et finalement ils ont bien le vrai prince comme héritier) que personne ne lui en veut, et ça finit en happy OT3.



Scènes coupées !
* L'érection gigantesque du troisième démon qui est censé servir de juge, quand il voit les deux jeunes gens
* Les plaintes du vieux jardinier sur les envahisseurs occidentaux même pas musulmans "en fait à la naissance ils se mettent de l'eau sur la tête et ils considèrent que ça suffit pour se laver pour toute la vie et ils ne se lavent plus jamais ensuite"
* Et, je dois le reconnaître, un certain nombre de passages où les héros agissent de façon plutôt déplaisante, mais qui ne rentrent pas dans mon canon perso, parce que je peux.



Cette entrée a été crosspostée au http://flo-nelja.dreamwidth.org/506589.html. Commentez où vous voulez.
linkReply

Comments:
[User Picture]From: soleil_ambrien
2015-02-17 10:40 am (UTC)
Bwahaha ce conte est génial ! Dans les scènes coupées, j'aime bien le "à la naissance ils se foutent de l'eau sur la tête et se lavent plus jamais après" XD Les retrouvailles entre la princesse de Chine crossdressée et le prince sont drôles aussi. ^^
(Reply) (Thread)
[User Picture]From: flo_nelja
2015-02-17 10:42 am (UTC)
Oui, j'adore aussi le passage où elle essaie de le convaincre des bienfaits de la sodomie. C'est hilarant. ^^
(Reply) (Parent) (Thread)