?

Log in

No account? Create an account
Fic - Défi kinks horribles - X-men - Selene/Psylocke - Les divagations de Nelja [entries|archive|friends|userinfo]
Les divagations de Nelja

[ userinfo | livejournal userinfo ]
[ archive | journal archive ]

Fic - Défi kinks horribles - X-men - Selene/Psylocke [Oct. 5th, 2014|10:48 pm]
Les divagations de Nelja
[Tags|, , , , , ]

Titre : Petite mort
Auteur : [personal profile] flo_nelja
Fandom : X-men
Persos/Couple : Selene/Psylocke
Genre : Horreur, PWP (mais sans porn explicite)
Résumé : Psylocke essaie d'en finir avec Selene une bonne fois pour toutes, mais il n'est pas évident de savoir qui prndra l'autre au piège.
Rating : NC-17
Disclaimer : Tout appartient à Marvel Comics
Nombre de mots : ~1800
Avertissements : Contrôle mental (donc non-con), et mentions de meurtre, aussi
Notes : C'est probablement contradictoire avec le canon (je ne suis pas à jour sur Adjectiveless X-men mais cela ne s'est certainement pas passé comme ça) et de toute façon même si le setting est plutôt actuel l'ambiance de mind control vaguement porny vient de l'époque de Claremont, et puis le défi est censé être écrit pour des gens qui ne sont pas dans le fandom donc ne cherchez pas trop de continuité.



Psylocke sait que Selene ne dort plus sans même lire son esprit. La façon imperceptible dont ses muscles se tendent sous les draps suffit. Elle avait pourtant espéré la frapper en restant silencieuse, invisible, ses pensées entièrement sous contrôle. Elle l'a sous-estimée, réalise-t-elle, ou elle a joué de malchance. Les pouvoirs de son ennemie sont tellement formidables que la seule chance de Psylocke était la surprise, un coup de dague psychique à travers son crâne.

Et maintenant, Selene se lève, son drap collant artistiquement à sa silhouette, presque comme une toge. Psylocke ne peut s'empêcher de se demander si elle utilise son pouvoir sur les objets inanimés pour cela, ou juste des millénaires d'expérience.

"Es-tu venue pour m'assassiner, jeune ninja des X-men ? N'avez-vous pas encore compris que je suis immortelle ? Je peux vous faire autant de mal que je veux, cela ne changera jamais." La voix de Selene est lente, condescendante, et Psylocke se sent humiliée et acculée. Elle ne peut fuir, pas avec le contrôle que son adversaire exerce sur leur entourage, jusqu'aux murs de la pièce. Et si elle s'approche pour attaquer, Selene la drainera de son énergie vitale en quelques instants.

"Mon objectif ne regarde que moi." répond-elle d'une voix assurée, comme si elle avait prévu tout cela.

"Vraiment ?" Selene lance une violente attaque psychique, une attaque qui se soucie peu de la laisser dans les convulsions, son esprit endommagé définitivement. Psylocke se ferme aussi hermétiquement qu'elle le peut. En même temps, à pas mesurés, elle tourne autour de la pièce, dansant avec son adversaire. Elle réalise avec appréhension que ce sont deux jeux où la seule issue est d'être touchée le plus tard possible.

"Tu voulais donc vraiment me tuer." continue Selene. Psylocke est d'habitude douée pour dissimuler son âme ; elle est une psychique douée, et une personne privée. Mais Selene pourrait bluffer. Il n'y a généralement pas besoin de télépathie pour savoir ce que veulent les ninjas qu'on surprend dans sa luxueuse chambre privée. "J'apprécie cela. C'est rare, chez vous autres X-men. Oh, avec certains d'entre eux, il m'est arrivé d'échouer, mais éveiller ton côté sombre sera facile, n'est-ce pas ? Rejoins-moi, ma chère, au coeur des ténèbres. Tu pourras assassiner pour moi."

Psylocke avait envisagé cette situation. Elle connaît les préférences de la sorcière. Elle s'est renseignée. Elle voyait cela comme un moyen de gagner du temps, de la déconcentrer, de lui faire commettre une erreur, peut-être. Elle ne s'attendait pas à cela.

On lui a dit qu'il était difficile de résister à cette attaque, mais on ne lui a pas dit pourquoi. Toutes ses défenses sont dressées, celles qu'elle a appris à construire avec Rachel, avec le professeur, et, avant tout, toute seule. Ce n'est pas que l'attaque de Selene, l'inondant de sa noirceur, soit suffisamment puissante pour briser ses barrières mentales. C'est qu'elle est terriblement douce, contrastant avec la cruauté de son origine. Psylocke peut s'en protéger, mais elle en ressent un écho, qui est comme une berceuse, qui lui donne envie d'ouvrir la porte, rien que pour entendre ce chant de prédation sauvage et de liberté absolue.

Psylocke sait parfaitement qui elle est. C'est une force. On ne peut la tromper. Mais pour rester seule avec elle-même, alors que cette musique entêtante joue dehors, il faudrait aussi qu'elle s'aime. Et peut-être, justement, se connaît-elle un peu trop bien pour cela.

"Tu n'essaies même pas de lutter, d'attaquer en retour ?" demande Selene. "Tu as raison. Tes pouvoirs ne sont pas assez puissants pour que ton esprit influence le mien, même un peu."

Selene, elle, s'aime, s'adore elle-même avec conviction. Et au moment où Psylocke le constate, il est déjà trop tard. Elle a entrouvert sa porte.

Pour s'estimer elle-même, il lui faut de la force, il lui faut avoir accompli son devoir, et tout ceci va ensemble. La force pour faire ce qui doit être fait. Le devoir accompli pour en retirer de la satisfaction. Mais Selene lui fait voir, de façon insupportablement lucide, que ce bel idéal a des fissures qui ne se répareront jamais.

Selene lui offre le chemin le plus facile et le plus doux, sans dilemmes et sans conflits. De la force, toujours plus, des pouvoirs pour s'ajouter au sien, et au lieu de ses principes si durs, la dévotion pour une nouvelle déesse. Non, la sorcière ne mérite pas cela ! Mais quels principes méritent cela, et que lui reste-t-il, maintenant qu'elle tue pour changer le monde, et que le monde ne change pas ?

Tu as le meurtre, répond Selene. Betsy ne peut plus rejeter les images saisissantes de la jubilation d'aspirer la vie de quelqu'un, l'impression de plénitude à travers ses veines. Elle peut seulement se rappeler que c'est le passé de Selene et pas le sien - mais cela pourrait l'être, lui souffle une voix. Ton ennemie est en face de toi. Imagine l'extase d'aspirer sa vie ! Oh, combien la détestes-tu ? Tu es faite pour tuer, et c'est heureux, car le meurtre peut devenir la plus grande joie de ton existence.

Je suis faite pour tuer et pour détester cela, se rappelle Psylocke. Elle cherche une planche de salut, mais cette idée est trop triste, comment peut-on s'y raccrocher ?

Mais je ne peux pas, se rappelle-t-elle. Je ne peux pas la tuer. Elle est trop forte pour moi.

Ce n'est pas une idée plaisante, mais c'est une pensée vraie, qui la sauve et lui permet de se retrouver un instant. Selene semble presque déçue. Son orgueil est si grand qu'elle est déçue même de cela, des limites à la haine qu'on éprouve pour elle.

Psylocke la fixe - Selene la force à regarder, réalise-t-elle, mais elle ne peut plus résister sur les petites choses tellement défendre ce qui est important devient difficile.

C'est alors qu'elle se retrouve captive, prise dans une toile psychique inattendue. Elle est encore consciente - pour combien de temps ? -, mais sans pouvoir bouger un doigt pour s'échapper.

Selene est belle. Le pouvoir la rend belle, au-delà de sa silhouette parfaite, de son visage altier, de ses yeux qui transpercent, des longs cheveux noirs qui cascadent dans son dos. Et Psylocke sent une sensation étrange et déplacée dans son propre corps, comme s'il cessait d'être une simple arme, parfaite et polie, comme s'il redevenait celui de Betsy, celui qui peut enlacer ses amants et se réchauffer à la chaleur de ses
amis.

Selene lui sourit. Le plaisir en est indescriptible. Ses lèvres rappellent à Betsy que les siennes lui brûlent, du besoin d'être embrassée.

"Ainsi c'est de ce côté que tu es vulnérable," murmure la Reine Noire. "C'est presque décevant. Si simple pourtant. Tu n'y construis pas de défenses. Tu acceptes ton côté sombre, mais celui-là - tu choisis d'ignorer qu'il existe. A quoi sert de protéger si bien ton intellect et tes principes, si tu offres tes sens à la première maîtresse qui passe ?" Betsy comprend à peine les mots tellement la voix est douce, enchanteresse.

Betsy se rappelle, un instant, que la corruption est la facilité ; que le péché est la facilité ; mais elle ne se rappelle plus pourquoi, et bien sûr, Selene lui explique, elle s'est raconté cela pour s'empêcher d'être heureuse.

Le désir finit de conquérir le corps et le coeur de Betsy. Elle ne peut qu'imaginer le plaisir que Selene pourrait lui donner en la touchant.

C'est le plaisir de la mort, peut-être ? C'est ce que la Reine Noire lui donnera si Betsy n'est pas digne d'elle, et cette idée est effrayante mais elle est aussi délicieuse. Après tout, Selene l'a déjà tuée. Effacer l'esprit de quelqu'un, en faire une autre personne, quelle est la différence ? Si c'est si bon, si cela donne une telle impression de liberté, que peut faire le fait d'être aspirée, dévorée, consumée ?

"Je serai généreuse." murmure l'esprit de Selene. "Je te donnerai ce que tu désires, et plus encore. Mais tu connais le prix à payer pour cela. Il n'est pas bien grand. Donne-moi juste ta fierté..."

L'esprit de Betsy se révolte une dernière fois. Elle cède ; elle s'agenouille, supplie muettement, frissonnant de sa propre audace.

"Oh, tu n'as pas idée de ce que je pourrais faire de toi..." murmure sa déesse sombre. Mais elle hoche finalement la tête, condescendante, et Betsy ressent une convulsion d'extase alors qu'elle effleure sa cheville de ses lèvres...

Puis d'un mouvement souple, elle transperce la tête de Selene avec sa dague psychique.

Un temps ses pensées sont un tourbillon. Elle ne réalise pas ce qu'elle vient de faire ni pourquoi. Puis, alors que les souvenirs se remettent en place, elle observe Selene - vivante encore, bien sûr, mais évanouie, le temps de pouvoir être emprisonnée. Les X-men n'ont plus de prison, mais SHIELD la prendra. Ses crimes sont suffisants pour cela.

"Mes pouvoirs ne sont pas assez puissants pour influencer ton esprit." répète Psylocke. Son désir est encore intense. Mais heureusement, il commence déjà à s'estomper, maintenant que Selene est inconsciente. Elle résistera. Elle ne la touchera plus jamais.

"Mais ils le sont pour contrôler le mien," poursuit-elle. "C'est suffisant."

Elle se rappelle tout maintenant. Pas seulement les dernières minutes - elles sont bien peu glorieuses - mais aussi comment, avant de venir, elle a placé un déclencheur en son propre esprit. Si jamais tu touches Selene de ton propre accord, oublie tout le reste, attaque-la tout de suite. Comment, avec précaution, se concentrant au maximum pour obtenir la précision nécessaire, elle a effacé de sa mémoire l'idée même de
l'avoir fait.

Les X-men demandent souvent à un autre psychique de les assister pour cela, mais Psylocke ne compte que sur elle-même. Tout a été prévu par elle seule. Un acte instinctif - et ensuite, des notes pour se souvenir, une sauvegarde de ses sentiments, de son coeur, tels qu'ils sont réellement. Ou au moins, le plus proche possible de la réalité.

Elle repense à ce qu'elle a été, ce qu'elle a ressenti. Ce que fait Selene - effacer l'esprit de quelqu'un, en faire une autre personne - est pire que de tuer.

C'est ce que tu fais aussi, lui dit une petite voix. L'un et l'autre - et cette voix ne peut être que la sienne.



Cette entrée a été crosspostée au http://flo-nelja.dreamwidth.org/484724.html. Commentez où vous voulez.
linkReply

Comments:
[User Picture]From: soleil_ambrien
2014-10-06 05:15 am (UTC)
Effectivement, l'atmosphère fait beaucoup penser à Chris Claremont (ce n'était pas lui qui avait inventé Selene, d'ailleurs ?) ; l'idée de la prise de contrôle du villain en faisant vaciller ou disparaître la morale, notamment. J'ai trouvé cela très chouette (en même temps, je suis biaisée XD ).

J'aime beaucoup le trope "rejoins-moi et nous règnerons ensemble", qu'il soit sincère ou subverti de la part de la personne qui le propose - là, évidemment, c'est le second cas - et c'est bien du style de Selene, en plus. Je trouve qu'on sent bien son côté mégalomaniaque, se prendre pour une déesse, par exemple ; de même, il y a des hints de l'époque romaine et c'était sympa aussi.

En revanche, je connais moins bien Psylocke, mais le procédé qu'elle utilise à la fin est très intéressant, cela permet d'avoir au moins un plot twist (donc ce n'est pas si PWP que cela, finalement ^^ ). On voit également qu'elle se démarque des autres X-Men parce qu'elle n'hésite pas à tuer, ça donne tout de suite beaucoup d'infos sur le personnage en peu de mots et c'est bienvenu dans ce genre de défis, je pense.

Enfin voilà, je n'ai pas grand' chose de constructif à dire, hormis que j'ai bien aimé. ^^

Edited at 2014-10-06 05:16 am (UTC)
(Reply) (Thread)
[User Picture]From: flo_nelja
2014-10-06 09:18 pm (UTC)
Merci !
Le pastiche de Claremont est entièrement assumé !

J'adore les plot twists dans les histoires de pouvoirs psi. Ca rentre dans le kink ! :-)

Pour Psylocke, elle m'a été presque indifférente pendant longtemps, et puis (relativement) récemment il y a eu deux arcs à la suite de X-Force où je l'ai beaucoup aimée, et maintenant elle fait partie des persos que j'aime beaucoup, yeah !

(Reply) (Parent) (Thread)
[User Picture]From: fyin
2014-10-06 05:31 pm (UTC)
Je te promets que tu ne passes par pour une obsédée ;)
J'adore le concept en fait! C'est super <3
Et du coup, tu m'as motivée pour écrire le mien (en français et tout).
(Reply) (Thread)
[User Picture]From: flo_nelja
2014-10-06 09:01 pm (UTC)
Merci beaucoup ! Et je suis très contente de t'avoir motivée, surtout après avoir vu le résultat !

Tu connais les persos, ou pas ?
(Reply) (Parent) (Thread)
[User Picture]From: fyin
2014-10-06 09:03 pm (UTC)
Absolument pas :) Je ne connais que très mal le fandom Marvel. Mais on sait suivre sans problème, aucun souci à ce niveau.
J'ai vraiment bien aimé comment tu as amené le concept en tout cas! :)
(Reply) (Parent) (Thread)
[User Picture]From: chonaku55
2014-10-27 08:49 am (UTC)
Oh mon dieu, j'adore l'atmosphère, on croirait vraiment lire de Claremont. J'adore le côté mind control/prise de contrôle et l'atmosphère, mon dieu. Et la chute est super bien. J'adore Psylocke et Selene sous ta plume :)
(Reply) (Thread)
[User Picture]From: flo_nelja
2014-10-27 09:27 am (UTC)
Merci beaucoup ! :-)
C'est terrible comme je suis devenue fangirl de Psylocke ces dernières années (à cause de Uncanny X-Force, principalement :-) )
(Reply) (Parent) (Thread)
[User Picture]From: petite_laitue
2014-10-31 06:16 pm (UTC)
J'aime beaucoup l’atmosphère et le style de ce texte, et aussi la façon dont Selene prend le contrôle. Et le plot twist final est bien trouvé.

Bon après comme je ne connais pas ces personnages je pense que je ne suis pas rentrée totalement dans ce texte. Il faudrait sans doute que je le relise après avoir lu des comics avec ces personnages. ^^"
(Reply) (Thread)
[User Picture]From: flo_nelja
2014-11-01 02:38 pm (UTC)
Merci ! ET oui, ha ha, je n'ai pas pris les personnages les plus connus. ^^
(Reply) (Parent) (Thread)